Une aventure rôlistico-médiévalo-fantastique fantasque
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Interlude...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Dangel Mélikdro

avatar

Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Art de la magie
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Interlude...   Mer 13 Aoû 2008 - 17:01

Dangel entra à nouveau dans la taverne. elle était étonnamment déserte. Il avisa Varag derrière le comptoir, en train de nettoyer ses verres. Celui-ci leva la tête et sourit. Dangel s'assit au comptoir.

"Et bien ! Il semblerait que l'annonce de Brille ait jeté un sacré foid ici. Où sont-ils donc tous partis ?"

Varag haussa les épaules.

"Sers-moi une bonne grosse pinte mon ami et prends-toi un verre également. Tu ne vas pas me laisser boire seul n'est-ce pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varag Mains de Velours

avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 04/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Jeu 14 Aoû 2008 - 15:22

"Bien sûr qu'non !! T'inkiète !!"

Varag servit d'abord Dangel puis se servit une bière mousseuse un peu violacée dans un grand bock et une autre plus normalement blonde dans un bock plus petit.

En trinquant avec son ami,

"La première c'est pour la soif ! (il siffla le grand bock) ... la deuxième, pour le palet ! (il prit le deuxième bock en main mais ne le porta pas à ses lèvres)

Alors, keski t'amène ? Des news nouvelles ? Un truc en particulier à m'raconter ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangel Mélikdro

avatar

Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Art de la magie
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Jeu 14 Aoû 2008 - 16:18

Dangel entama joyeusement sa bière. Dieux que ça faisait du bien !

« Sans doute, mais avant il y a quelque chose que j’aimerais que tu m’expliques, si ça ne t’ennuie pas. Tout à l’heure, l’annonce de Brille a presque eu l’air de te plaire. Je sais que tu aimes te battre, whaaaager comme tu dis, et que tu le fais plutôt très bien, mais moi, il m’a fichu la chair de poule. Et pourtant, je ne suis pas du genre à éviter l’affrontement… Qu’est-ce qui te rend si heureux ? Nikushimi m’a un peu parlé des Légions. Si l’une d’entre elles vient ici, il est probable que notre village soit rasé, malgré notre vaillance. Alors j’avoue que là je ne te comprends pas très bien. »

Il reprit une gorgée de bière en regardant son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varag Mains de Velours

avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 04/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Ven 15 Aoû 2008 - 11:58

"Rien de tel qu'une bonne baston !! et plus k'l'adversaire est fort, plus k'on s'amuse ...

Comme dit l'dicton orc :
Les z'orcs perdent ... ja...mais une bataille !!! Si k'on gagne, on gagne ; si k'on meurt, on meurt alors çà kompte pas ; si k'on s'en va pour pas mourir, çà kompte pas non plus, pask'on revient après pour s'battre enkore !!!

Hé,hé,hé ...

Nan sérieusement ... j'ai déjà combattu des horreurs ... et ceux là m'font pas peur ... l'premier round a pas perdre, c'est c'lui de l'esbroufe ... si tu montres à ton adversair' avant l'combat qu't'a peur k'il gagne, alors il a d'jà gagné !
(Dangel aperçut une flamme lointaine mais malsaine dans le fond des yeux de Varag tandis qu'il parlait) ... et pi la principale force des légions noires, c'est leur surnaturel .. et moi, la seule chose que j'crains, c'est d'trouver plus fort que moi su' l'plan d'la baffe..."

Varag sortit de sous le comptoir 2 tonneaux et les posa sur le zinc.

"C'ui-là, c'est c'lui d'la blonde, tu peux t'reservir ... L'ôt', fait gaffe, ya qu'les intestins d'un orc qui peuvent y survivre, c'est d'la bière de squiggs, çà donne d'la force et çà saoule kom' il faut !

Hé,hé,hé ...
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangel Mélikdro

avatar

Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Art de la magie
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Lun 18 Aoû 2008 - 13:11

« Plus fort que toi sur le plan de la baffe ? Tu crois que ça peut exister ? Pas eux apparemment. Nikushimi dit que les Légionnaires Noirs, pour toi, c’est comme un chat devant un tigre aux dents de sabres…

Bon, comme on est entre nous, je vais te dire ce que Niku m’a dit. Il était gêné de m’en parler parce que je ne suis pas un Orc, mais sa sagesse de moine a pris le pas sur son sang cette fois. J’espère que tu ne m’en voudras pas de t’en parler, mais je sais que je peux avoir confiance en ton jugement et je pense que tu peux avoir les réponses qu’il n’a pas, justement du fait de la pureté de ton ascendance. »


Dangel se resservit dans le tonneau de blonde, but une gorgée de bière et expira avant de se lancer.

« Il craint les dégâts collatéraux induits par la Waaaagh. Il estime que toi, Zouorka et lui pourriez vaincre la Légion à vous trois, mais que les dégâts pour les Huldras pourraient être importants du fait de votre puissance dévastatrice et de l’extinction de votre raison sous l’effet de la Waaaagh. Il est très fier de cette vaillance et de cette puissance, mais il voudrait pouvoir la déployer sans effet secondaire. Est-ce bien comme cela que ça se passe ? Est-ce vrai qu’il n’y a aucun moyen de parvenir à un résultat « contrôlé » ? Connais-tu une possibilité ? »

L’air un peu gêné, il attendit la réponse de Varag, espérant ne pas l’avoir vexé en abordant ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varag Mains de Velours

avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 04/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Mar 19 Aoû 2008 - 13:30

Varag eut l'air renfrogné :

"Ouaip, il t'a raconté des chozes qui n'regardent que les orcs normalement ... Rhaaaa il en râte pas une ... bah ... c'est pas si grave que çà, tu traînes avec tous les orcs du village ... t'a l'droit d'en connaître un peu sur nous...

Euh ... il exagère p't'être ... j'me débrouille bien à la baffe ... mais j'me surestime pas non plus ... enfin ... dans mon état normal ... si jamais je déclenchais une waaagh ... il a pas tort ... çà f'rait du dégât ... mais Zouorka, il est pas là, il est dans la forêt en train de se défouler pour redevenir normal et ... ah mERrrde !! il a raison ... Zouorka n'est pas assez loin ... si je craque, il m'entendra et rappliquera aussitôt ... et là, on peut oublier les bonnes résolutions pour s'calmer ... et Nikush' ... même avec ses trucs de moine, il craquera lui aussi ... çà pourrait faire une bonne baston ... Hé,Hé,Hé ... ah mERrrde !!! le village ... ah ben pour du dégât ... y'aura du dégât ...
"

Varag se resservit un bock de bière à squiggs et le siffla cul sec. drunken

"Rhhhha çà fait du bien ... euh ben, si on s'pète une waaagh, not' force en sera décuplée, y'a de fortes chances que physiquement, on change un p'tit peu, mais c'est vrai qu'notre raison sera balayée aussi sûrement qu'nos ennemis ... et ya pas de résultat contrôlé, c'est com' çà qu'çà s'passe ... la seule chose qu'on reconnaît à peu près, mais pas toujours, dans cet état là ... c'est d'autres orcs ... bon l'avantage ... c'est que toute tentative d'influencer not'mental échouera ... hé,hé ... vu qu'on n'en aura plus d'mental ... Arrf ...

Quand j'été gamin, une fois, j'ai vu mon père fracasser le crâne d'un mammouth à poings nus ... et 2 secondes après, le char qu'était v'nu le récupéré ... hé,hé ... du coup, comme l'char n'était plus bon qu'à faire du bois d'chauffage, il est r'parti à dos de sanglier ... c'te poilade ...
"

drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangel Mélikdro

avatar

Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Art de la magie
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Mar 19 Aoû 2008 - 16:44

Varag avait beau être une sacrée force de la nature, il semblait que cette bière à squigg lui faisait son petit effet… Dangel se félicita d’avoir écouté son avertissement. Il poussa le raisonnement plus loin.

« Oui, ça doit être particulièrement drôle… quand on ne risque rien ! Si ça vous arrive au milieu de la Légion Noire, d’accord, ça passera peut-être avant que vous n’ayez fini de les massacrer, mais ce n’est pas sûr. Et que dire des Huldras si ça arrive ici au village ? Que se passera-t-il ? Ne penses-tu pas que vous allez raser le village ou presque ? Et tuer par erreur une bonne partie des Huldras ? Alors, oui, certains diront A la guerre comme à la guerre ou On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs, mais moi je suis pas d’accord. Et je parie que toi non plus. D’ailleurs, à quoi cela servirait-il de défendre le village en le rasant et en tuant les Huldras ? Autant laisser faire la Légion alors…

D’un autre côté, votre force et votre puissance nous seraient bien utiles lors de ce conflit… Alors que pourrait-on faire à ton avis ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varag Mains de Velours

avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 04/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Mer 20 Aoû 2008 - 19:02

"Euh .... ben .... euh .... pas déclencher de waaagh ... ou être loin du village quand çà va s'produire ... j'vois qu'çà ...

Mais faut pas mélanger baston et bouffe : les omelettes, c'est après la guerre, pas pendant !! la Baston, c'est sacré !!!
"

Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangel Mélikdro

avatar

Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Art de la magie
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Jeu 21 Aoû 2008 - 12:57

« Oui, mais sans la waaagh, ce sera difficile… »

Dangel laissa planer le silence et finit sa deuxième chope. Il se resservit avant de reprendre :

« Et si je te disais que j’ai pensé à un moyen qui pourrait peut-être te permettre de contrôler la waaagh, mais que cela nécessiterait un voyage de cinq semaines en compagnie de Nikushimi et moi, un combat contre une Méduse dans une forêt hantée puis une rencontre avec un étrange Sorcier. Qu’en dirais-tu ? Un voyage, un peu de sport, il ne manque que la bouffe et encore, on pourra chasser. Ca ressemble à des vacances, non ? Ca te tente ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varag Mains de Velours

avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 04/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Ven 22 Aoû 2008 - 11:08

"Késkéçé qu'cette hérésie ?!? Contrôler la waaagh ? Et pourquoi pas apprendre à un squigg à l'ver la patte sans t'bouffer la main ? ...

Bah, si c'est histoire de visiter champêtre et d'bastonner du monstre ... pourquoi pas ... mais laisse tomber tes balivernes ... j'veux bien être d'l'expédition si tu veux, çà me permettra de dérouiller mes muscles et ma "fracasse-muraille", et pis éliminer les toxines aussi ... j'sens que j'me laisse aller d'puis qu'chui ici ... hipps !
"

Varag se resservit une autre choppe de bière violacée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangel Mélikdro

avatar

Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Art de la magie
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Ven 22 Aoû 2008 - 12:09

« Balivernes, peut-être, va savoir… Ce Sorcier aura peut-être une vraie réponse à nous fournir. Par contre, la baston, elle est garantie, ça oui. Mais attention au regard de la Méduse, hein. Il te changerait en statue de pierre.

En effet, une petite sortie serait bénéfique pour notre santé. Ca me fait plaisir que tu viennes. On aura bien besoin de toi. Je dois vérifier quelque chose auprès de Magnolia, puis on se lancera. Tiens-toi prêt, c’est sûrement pour demain… »


Dangel regarda sa chope à nouveau vide d’un air étonné. Il la replongea joyeusement dans le tonneau et y but une bonne rasade.

« Et sinon, quoi de neuf ? Tu es ici depuis si longtemps que ça que tu sens que tu te laisses aller ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varag Mains de Velours

avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 04/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Sam 23 Aoû 2008 - 20:21

"Beuh ..... moi j'y pourrais pas grand chose alors cont' cette méduse ... j'peux pas la taper si j'peux pas m'approcher 'cause qu'elle pétrifie ...

au moins, çà m'donnera l'occasion d'sortir mon équip'ment du placard ... y dois rien m'manquer ...


Ben tu sais c'est pas qu'je sois ici depuis bien longtemps ... mais, faut avouer que j'suis né pour m'battre et castagner ... et les activités de taverne ... c'est pas trop fait pour entretenir ce corps d'athlète ...urf,urf,urf ... Même si j'm'étais promis d'raccrocher et d'prendre une pré-retraite ici ... des fois ... j'y repense à l'ancien temps ...

Tiens au fait ... toi qu'aime bien traîner avé' les orcs ... j'ai une cousine qu'est libre ... çà t'dit que j'te la présente un jour ?


Bon ... assez picoler, sinon, on va finir sous l'comptoir ... c'est la patronne qui va râler ...
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangel Mélikdro

avatar

Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Art de la magie
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Lun 25 Aoû 2008 - 15:32


Dangel regarda la petite peinture que lui montrait Varag. Il émit un petit sifflement.

"Elle est fameuse ta cousine ! Une véritable ode à l'amour guerrier. A quel prénom répond cette jolie créature ? Et tu me dis qu'elle est libre ? Une fille comme ça ? Impossible ! Tu ne me le feras pas croire ! Je serai heureux de faire sa connaissance mais il n'y a aucune chance que je devienne un membre de ta famille par ce biais, j'ai déjà été harponné et je crois que je suis tellement ferré que je ne pourrai jamais me défaire de cette emprise. Je ne le veux d'ailleurs pas. Magnolia occupe toutes mes pensées. Mais peut-être que Nikushimi ou Zouorka... ?"

Il but une nouvelle gorgée.

"Tu as raison mon ami. Il est temps de nous préparer et fourbir nos armes. Surtout toi, vu ton impressionnant arsenal... Notre départ est imminent. On démarre dès que Nikushimi est là."

Dangel finit sa pinte et monta préparer ses affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varag Mains de Velours

avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 04/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Lun 25 Aoû 2008 - 21:48

"Rakscha qu'elle s'appelle ...

J'l'ai déjà présentée à Nikush' ... mais il la trouve ... comment dire ... un peu trop fougueuse ...

Et pis Zouorka, tu sais très bien qu'il a l'même centre d'intérêt qu'toi ...

C'est vrai que j'ai de l'arsenal, mais pour l'expédition, j'me vois mal avé' mon armure et "tranche-géant" me balader dans les sentiers de forêt ... à supposer qu'on trouve toujours un sentier sous nos pas ... c'est plus du matos pour champ d'bataille ... comme qu'au cas zoù que j'doive castagner du légionnaire dans la plaine là-devant ... pour l'excursion qu'tu prépares, il va me falloir du plus léger ... et ma bonne vieille massue devrait aller ...

Bon j'vais aller voir c'que j'ai dans mes affaires qui peut aller, dès qu'ils arrivent, je serais prêt !
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varag Mains de Velours

avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 04/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Mar 17 Fév 2009 - 3:46

Pendant ce temps là .... loin dans le sud ...


Après 3 jours de trajet, conduisant la charrette tirée par les 2 Sangliers peu vivaces, Varag arrivait enfin en vue du fortin peaux-vertes. Lorsqu'il aperçut un Troll de pierre descendre nonchalamment la colline :



"Héééé !! Marcel !! Comment K'tu vas mon vieux ? Bien ? La forme ? Dis, euh, l'Snikwort, il est à son échoppe 'jourd'hui ?

Bleurrrrrgh Gnebeugnouff !!


Ouais, comme tu veux ! Ok, ben j'vais voir alors ! A plus vieux !"

Varag avança entre les barricades avancées et tomba enfin sur une patrouille :



"Hééé les meks ! Yo çà roule ?

Ouais sûûûr Vieux, Ça fait un bou'd'temps qu't'es pas r'passé par ici di'donc !

Cler !! Fôdrait voir à payer ton coup l'Varag !!

T'inkiet !! J'ai à kozer affaire avec l'Snikwort, après, on s'retrouve à la taverne du Troll Farceur, çà vous va ?


Ouais Kool !!

L'temps d'expédier c'te patrouille adeubal', et on arriv' ! Prend nous d'jà un pichet d'Bière à Squiggs !!"

Varag entra dans le fortin et fut aussitôt assaillit par les odeurs familières et variées du camp. La plupart nauséabonde, mais aussi certains fumets fameux se propageaient dans l'air. Il navigua entre les échoppes rafistolées ; il passa devant la poissonnerie du brave Ordralenvérik, dont les poissons fermentaient toujours 2-3 semaines avant d'être présentés sur son étale ; en face, la forge du Mékano Antibiotik (paske les zantibiotik, cépatotomatik, une blague familiale que Varag n'avait jamais compris) qui, comme dans les souvenirs de Varag, continuait d'enquiquiner Ordralenvérik. Il arriva enfin à l'enclos à Squiggs du gob d'la nuit Snikwort



"Héééé s'te vieille frimouille d'Snikwort !! Comment K'tu vas ? toujours pas mâché par l'un d'tes Squiggs ?

Oula oula m'sieu Varag, si vous saviez ... j'vous dis pas tout mais si j'vous disais comment qu'je ...

Ouais, ouais çà va ! commence pas à m'raconter ta vie ! j'ai pas des lunes moi !!


Comme voul'voule m'sieu Varag ... quel bon vent vous amène ?

(Par réflexe, Varag se retourna) Cé ki ka pété ? Cé pa moi ! .... aaaah euh pardon, Nan mais cé ma patronne, elle t'a commandée un p'tiot troupeau d'Squiggs engraissés, des modèles spécial bière .... çà t'dit kék'choz ?

Euh ?!? Moâ ? ... aaaaah une taverne de zoms ? Cété pas une Nelfe qu'avait commandé çà ? Magnagna, un truc comme çà ?

Ouais Cé çà !!! Et pis c'est Magnolia ké sapelle bougre d'endouille !! Alors, elle est prête la commande ?

Ouais, ouais M'sieu Varag ! Pour sûr ... y'a plus qu'à l'empaqueter !



Ben tient !!! R'marque, z'on l'air pas mal les bestioles !!

Pour sûr M'sieu Varag ! D'la marchandise de premier choix !!

Ouais ok, ok !! va-z'y ! Remplis moi la chariotte !! Vais m'mettre un godet derrière l'oreille à la taverne en attendant, t'auras qu'à aller m'faire chercher ! J'te réglerais quand t'aura tout mis d'dans !

Oki doki !"

Et Varag entra à la taverne presque en même temps que les 2 orcs de la patrouille qui avaient finalement réussi à expédier leur patrouille assez vite.

... ... ...


Dernière édition par Varag Mains de Velours le Mar 24 Fév 2009 - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangel Mélikdro

avatar

Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Art de la magie
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Mer 18 Fév 2009 - 17:13

Pas si loin que ça finalement (si on compte sur la vitesse de pointe des sangliers)…

Dangel sortit de l’auberge par la cuisine. Profitant de l’absence de Lila-le-Dragon, il enfourna quelques victuailles dans un sac, se rendit aux écuries pour seller Ame de Lumière puis prit le chemin du sud. Après plusieurs heures de route, il arriva à une bifurcation. Il y avait eu du passage. Le chemin à suivre n’était pas indiqué et il y avait eu du passage dernièrement, dont plusieurs chariots, à en juger par les traces laissées dans la poussière. Il hésita un moment puis se décida pour le chemin de gauche. Il continua jusqu’à la tombée de la nuit.

Au cœur de celle-ci, il fut réveillé par les renâclements de son cheval. Il écouta, aux aguets, directement alerte. Des bruits de pas. Plusieurs créatures. Il prit Ansanylgoth, s’accroupit et s’apprêta à une embuscade. Une odeur putride envahissait peu à peu l’atmosphère.

Il se concentra pour entrer en phase avec la terre. Il appréhenda ses différentes couches, son relief, ses aspérités. Il ressentit la vie à travers elle, les créatures qui s’y mouvaient, les plantes qui y prenaient racine et qui s’en nourrissaient. Ensuite, il perçut les vibrations sur le sol. Dénombra les créatures à proximité, leur mode de déplacement, leur vitesse.

Hormis Ame de Lumière et lui, il y avait six créatures. Deux rapides, trois lentes et une qui se mouvait bizarrement. Elle semblait… ramper ?

Soudain, les créatures furent là. Il les regarda et se sentit parcouru d’un frisson. Des Morts-vivants.

Ils le fixaient de leurs yeux morts. Enfin, ceux qui avaient encore des yeux, car en fait, à mieux y regarder, ils avaient sept yeux, dont un qui pendait le long d’une joue, prêt à se détacher, à eux six. Leur peau boursouflée laissait s’échapper toutes sortes de vers et de fluides, baignant les quelques lambeaux de vêtements encore attachés à leur corps. D’aussi près, l’odeur de putréfaction était presque insoutenable. Il les regarda, guettant l’attaque. Certains membres leur manquaient, un avant-bras ici, une mâchoire inférieure là. L’un des zombis avait été presque tranché en deux et ses viscères qui avaient cherché à fuir sa carcasse par la brèche ouverte par l’horrible plaie pendaient mollement de part et d’autre de son corps ravagé. La dernière créature rampait bel et bien, elle ne possédait plus que des moignons de jambes…

Les deux créatures plus alertes étaient en bien meilleur état. Si leur odeur et leur teinte étaient similaires à celles de leurs compagnons, leurs membres n’étaient pas putréfiés et leurs yeux brillaient d’une conscience malveillante.

Soudain, ils s’élancèrent. Dangel entra en action. Sa lame dansa avec un hurlement sauvage à travers les corps. Elle trancha les chairs, les membres et les viscères. Les zombis, c’était de l’entraînement. Les têtes et les bras volèrent, les corps s’effondrèrent avec un bruit mat. Il perfora le rampant, le clouant au sol avec violence.

Restaient les deux goules. Leurs ongles démesurément longs suintaient d’un liquide nauséabond qui, il le savait, pourraient le paralyser s’ils lui causaient la moindre blessure. Il se concentra intensément, l’assaut serait meurtrier…

Ils s’élancèrent ensemble l’un vers l’autre. Dangel virevolta pour esquiver les attaques, plongeant dans leurs pieds et reprenant appui derrière elles pour finir le mouvement d’un revers de lame qui mordit cruellement la nuque de l’une des goules. Elle s’écroula sans un bruit.

Il ne restait plus qu’une goule. Un regard à ses compagnons, un autre à Dangel. Elle n’hésita pas et prit la fuite !

Dangel n’hésita pas plus longtemps. Il ramassa ses affaires en vitesse, sella Ame de Lumière et s’enfuit dans les bois. De nombreuses autres créatures rôdaient non loin. La goule allait revenir avec des renfort, il valait mieux ne plus être là…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varag Mains de Velours

avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 04/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Ven 20 Fév 2009 - 14:07

Loin de se douter du drame qui se préparait non loin, Varag était toujours "occupé" à la taverne. Il se racontait de bonnes vieilles blagues de jeunesse avec les 2 gardes et le tavernier. Ils en étaient déjà à leur quatrième tournée lorsque soudain le brouhaha de la taverne cessa. Les clients s'étaient tus, et le tavernier avait une tête gênée. En chœur, les 3 orcs accoudés se retournèrent lentement. Un énorme orc noir occupait l'encadrement de la porte. Couvert de la tête aux pieds d'une armure lourde, une corne sur chaque côté du casque, une troisième en plein milieu du front.

Alors Cé là K'vous trainez bande de tir-au-flanc ? ... Vous kroyez p'têtre que j'vais la faire à vot' place vot' patrouille ?

S'Kusez Chef ! on faisait qu'discuter ...

... vite fait quoi ... çà fait un bail qu'on l'avait pas r'vu !

J'vous en foutrais moi des feignasses pareilles !! Dégagez d'ma vue avant qu'j'vous fasses bouffer aux squiggs !!

Oui, Chef !

A vos ordre, Chef !

Les 2 gardes ramassèrent leur armement et filèrent reprendre leur patrouille vite fait.

Borgut Eklat'Pif ! ... Commandant en second ! ben dis-donc, t'a pris du poids mon bonhomme !

Varag Mains-de-Velours, L'Exilé qui kopine avek les zoreilles pointues ... Késs-tu viens faire ici ?

Varag se leva d'un bond et Borgut fit un pas vers lui, face à face, leurs visages à quelques centimètres l'un de l'autre. Les muscles bandés, les nefs à vif, ils se jaugeaient du regard. Mis à part l'armure de Borgut, aucun des 2 n'était plus grand ni plus large que l'autre, le vert sombre de leur peau reflétait la pureté de leurs gènes à l'un comme à l'autre. Le reste de l'assistance, tavernier compris, courbaient l'échine devant une telle démonstration d'orkitude.

Dis-donc minus, Cé pas paske t'é l'Favoris du Nouveau Chef qu'tu peux espérer m'faire peur !

Ki tu traites de minus ? Fi-fils à son Papa ?

Si mon père était encore vivant, S'rait toujours l'Chef et toi tu s'rais rien du tout !

Oué ben l'é plus vivant, l'Chef maint'nant c'est Grimgor Boit'en-Fer, et toi t'es qu'un rien du tout !

Just'ment, c'est uniquement par respect pour Grimgor qu'j'lui ai pas d'jà ékrabouillé son s'cond préféré sous mes pognes, Nabot !

Tous eurent peur l'espace d'un instant qu'ils en viennent aux mains et ravagent la taverne (et les têtes aussi en passant) mais chacun des deux savaient que celui déclencherait la bagarre risquerait la "grosse dérouillée" de la part de Grimgor. Ils se calmèrent un peu.

Fais c'ke t'a pas faire, et Reste pas trop dans l'coin ! (Borgut tourna les talons et sortit de la taverne)

Ouais, bonjour chez toi aussi ! (Varag revint s'asseoir sur son tabouret au comptoir)

Faut l'exkuser, mais depuis Qu'c'est Grimgor qui commande, le camp est dev'nu plus ... militaire !

J'vois çà ! T'inkièt', j'ai rien contre l'Grim', c'est un chef de valeur, et si y'a b'soin, y sait bien qu'il peut compter sur moâ ! ... mais l'Borgut, y m'énerve !

Y sait k'ta les capacités pour r'vendiquer sa place alors y s'sent en compét' quand y t'vois, c'est normal !

J'ai d'ôtr' responsabilités en s'moment, j'ai pas l'temps d'lui piquer sa place .... R'met m'en moi en une autre d'chopine ! Après, j'irais voir s'qu'il fout s'te marchand de squiggs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangel Mélikdro

avatar

Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Art de la magie
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Mar 24 Fév 2009 - 12:39

Il galopa toute la nuit sans cesser son empathie avec la terre. C’était épuisant mais nécessaire. Il ne savait pas pourquoi, mais les morts s’étaient réveillés dans ces bois et ils rôdaient partout. Son lien lui permit d’échapper à plusieurs de ces groupes. Le jour vint enfin et les morts retournèrent aux ténèbres. Il put continuer son chemin plus calmement et permettre à Ame de Lumière de se reposer et lorsqu’il sortit des bois, le soleil était déjà haut dans le ciel. Mais ce n’est que quand il atteignit son zénith que Dangel arriva en vue du campement fortifié où Varag était allé chercher les Squiggs dont Lila et Magnolia avaient besoin à l’auberge.

Il passa non loin d’un impressionnant Troll de pierre et se présenta devant le poste de garde où deux Orcs l’arrêtèrent.


« Halt’là ! Qui êtes-vous ? Keske vous fète ici ?
- Je me nomme Dangel Mélikdro. Je suis porteur d’importantes nouvelles pour le Commandant de ce camp. Pourriez-vous me mener à lui ?
- Non. Il est… (ils se regardèrent) euh… en patrouille.
- Ouais, c’est ça ! L’autre garde acquiesça. Tournée d’inspection. Y r’viendra pas avant une bonne plomb’.
- Ou plus. Les cuisines douavent être inspectées à fond.
- Ouais. Et les cuisinières ôssi ! Les gardes se sourirent, goguenards.
- Pas de problème. C’est urgent, mais ça peut quand même attendre la fin de l’inspection. Enfin j’espère. Autre chose, dites-moi, Varag est-il toujours ici ?
- Ouaip. Il attend qu’le vieux Snikwort lui mette ses Squiggs en boîte. L’est à la taverne, là-bas. Il désigna le bâtiment de bois de la tête.
- Merci. Je vais attendre là. Il est impératif que je voie votre Commandant. J’insiste ! N’oubliez pas !
- Hè ! Pour qui tu nous prends ? Kestu crois ? On est des Orcs ! On n’oublie rien !
- Bien sûr. Je n’en doute pas mais c’est vraiment important. De vous à moi, je crois bien que de mon entrevue avec lui dépendent toutes vos tournées de bière à Squiggs à venir… »

Laissant les Orcs stupéfaits deviser entre eux, il s’éloigna en direction de la taverne. Il attacha la longe d’Ame de Lumière à la rambarde de bois et poussa les portes de l’établissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varag Mains de Velours

avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 04/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Mar 24 Fév 2009 - 15:03

Lorsque les portes de la taverne s'ouvrirent, Varag fut assez surpris de voir le nouvel arrivant :

"Ben ?!? Dangel ! Késtufoulà ?!? C'est pas trop un endroit pour toi ici ! Viens donc poser un cul à côté d'moué !" En se tournant vers le tavernier : "... Lui sert pas du tout venant, y digère pas l'squigg ! On vas fer' dans l'bizarre ... met lui donc une chopine d'la barrique au vieux nain, çà lui ira !" Puis de nouveau à Dangel : "Alors, raconte moi d'beau c'que tu fous ici ? Tu m'cherchais ? La patronne t'envoie ?"

Dangel lui raconta sa mésaventure avec les morts-vivants, l'état du voisinage, et sa discussion avec les 2 orcs de patrouille.

"Vindiou !!! (Il tapa du poing sur le comptoir ce qui jeta un petit froid dans l'assistance. Il siffla sa choppe d'un trait et invita Dangel a faire de même avec la sienne, remplie par les bons soins du tavernier par de la bière naine) ... Si t'attend après ces 2 là ... t'aura pas ton entrevue avant un moment, après l'savon qu'Borgut leur a passé, y sont pas prêts d'quitter leur poste ! Et lui ... j'suis pas sûr qu'il ai envie d'me voir en s'moment ... Normalement, pour les visiteurs, L'Boss est injoignab' ... mais j'crois qu'y va d'voir faire une exception là ! ... Viens j't'emmène le voir, avec moi, çà d'vrait aller !

(Le tavernier fit une moue pas convaincue) T'es sûr ?

Eskon a l'choix ?

Euh ... Pas trop !

Ben alors ... Kan fô y aller, fô y aller ! T'inquiète ! il a l'air bouguon à première vue, mais en fait y peut être pire ... suffit d'la jouer kool !

Bonne chance les gars !"

Ils traversèrent le camp à grandes enjambées. La plupart des orcs regardaient Dangel d'un oeil bizarre, il était très rare qu'un humain déambule en plein milieu du camp comme çà, mais accompagné d'un orc noir, personne ne trouvait à y redire. Ils s'approchèrent d'une cahute plus grande et haute que les autres, elle était entouré de pieux garnis de lames, et divers crânes de toutes provenances étaient accrochés aux murs. Plusieurs orcs noirs en armure lourde étaient stationné autour. Et juste à côté, une petite troupe de cavaliers Kostos était en train de harnacher leurs sangliers-montures. En arrivant près de l'entrée, 2 d'entre eux se mirent en travers, des haches plus grandes que la largeur d'épaules de Dangel dans chaque main (mais comment faisaient-ils pour soulever pareil engin, et le fil émoussé n'était même plus tranchant)

On n'passe pas !! Dégagez !!


On doit voir l'Boss ! C't'urgent !

Pour les Kausaj' urgents, Allez voir Borgut Eklat'Pif, y s'occup'ra d'vous !!

Rien a faire d'Borgut ! Faut qu'le Boss nous r'ssoive !

Kik't'es pour kauser comme çà du souboss ? Tu veux une dérouillée ?

Varag "Mains de Velours", Gamin ! J'étais déjà à vot' poste qu'vous étiez même pas dans vos couches ! Alors maintenant, allez prévenir l'Patron !! (Un murmure parcourut l'assistance. L'un des 2 gardes fila à l'intérieur, laissant l'autre à la porte, mais il avait un peu perdu de son assurance. Varag se tourna vers Dangel) T'inkiét ! on va pouvoir l'voir ... T'aura qu'à lui raconter c'que t'a vu ! L'Chef Grimgor décid'ra d'lui même après !"

Au fond de la grande salle, Dangel vit le garde discuter avec un orc immense : il avait eu le garde juste à côté de lui l'instant d'avant, et maintenant qu'il le voyait à côté de l'autre, il pouvait comparer les tailles, il n'avait jamais vu d'orc aussi grand ni aussi musclé. Et pourtant, avec Varag, Zouorka ou même Tranchanlam, il était habitué aux gros gabarits. De son œil valide, le chef les étudia quelques instants avant de leur faire signe d'entrer. Une porte de prison aurait eu un air plus sympathique que lui.



...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangel Mélikdro

avatar

Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Art de la magie
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Jeu 26 Fév 2009 - 12:59

Ils entrèrent dans le baraquement d’un pas décidé. L’heure n’était pas à l’intimidation. Elle était grave. Peut-être même plus qu’ils le croyaient.

« Bonjour Commandant Grimgor. Je me nomme Dangel Mélikdro, Chevalier Huldras et Conseiller de Sa Majesté Dagda. Je ne suis pas ici en mission diplomatique, je vous rassure, dit-il avec un petit sourire. Par contre je dois vous informer d’une nouvelle alarmante : une troupe de morts-vivants est à vos portes. »

Au fur et à mesure que Dangel parlait, le Commandant, arborant d’abord une certaine suffisance, se pencha en avant. Bientôt, il était prêt à se lever. En effet, même un guerrier de sa trempe était conscient du danger potentiel que représentaient ces morts-vivants à proximité. D’autant plus que leur nombre n’était pas connu mais semblait plutôt important. Une chose était sûre : le camp était la source de vie la plus proche de la forêt. Si les morts-vivants cherchaient à assaillir quelqu’un, ils étaient en première ligne !

« Grrr ! Cette nouvelle est importante ! Pourquoi ne m’a-t-on pas directement amené cet homme ? rugit le Commandant.
- Les gardes ne pouvaient pas savoir. J’ai demandé audience, mais ils m’ont dit que vous étiez occupé. Si j’ai bien compris, ils ont obéi aux consignes… »

Le Commandant le regarda de travers.

« Les consignes ? De quoi j’me mêle ? L’ordre et la discipline, ça me r’garde !
- Bien sûr, bien sûr. Moi, ce que j’en dis… » Dangel leva les mains devant lui, comme pour repousser quelque chose.
- Toi ! Va me chercher Borgut ! Un des gardes à l’entrée de la salle salua et s’éloigna en courant.
- Aïe… lâcha Varag, s’attirant un regard interrogatif de son compagnon.
- Et toi ? Kestufè ici ? » demanda le Commandant en se tournant vers Varag.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varag Mains de Velours

avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 04/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Sam 28 Fév 2009 - 16:26

"Euh rien Boss ! j'faisais des kourses dans l'coin, c'est tout ... et com' j'connais l'Dangel, quand y m'a raconté s'qu'il avait vu, j'me suis dis que j'pouvais vous l'amener pour faire gagner du temps !

T'es just' v'nu pour faire des kourses ? T'es sûr ?

Ouais, ouais, promis Boss !" (Varag n'avait vraiment pas l'air de la ramener)

Borgut entra d'un pas vif, il pointa du doigt Varag :

"Kestufou enkore ici Toi ?

J't'ai pas ...

Vooooos Gueules !!! Rien à karrer d'vos soucis persos !!
Les mioches !!
(Il s'adressait aux orcs noirs dans la pièce) Chambranlez-moi tou'le camp, va y avoir du sport !!! (Ils commencèrent à sortir en beuglant chacun leur tour)
Au pied les garçons !! (Il pointait du doigt Borgut et Varag. Ils s'avancèrent et mirent un genou à terre)
Y veulent s'la jouer ? Y vont déguster !!! "

Grimgor partit dans un éclat de rire presque hystérique, postillonnant quelque peu Borgut et Varag qui ne scillèrent pas. Même Dangel de là où il était pouvait sentir à son haleine que l'hygiène dentaire n'était pas sa première priorité. Il commençait à décrocher du mur sa hache géante. Dangel reconnut sans hésitation la facture naine des 2 Lames de cette hache de bataille qui aurait pu être maniée par un ogre.

"Borgut !!

Oui Chef ?

Tu m'prends tous mes Orcs Noirs et mes Chevaucheurs et Tu m'rentres dans l'lard à tous ces morbaks !! J'veux les voir en morceaux !! M'en fout qu'y peuvent pas mourir pask'y sont d'jà morts ! En p'tits bouts, valent plus rien !!

Oui Chef !!

Varag !!

Oui Chef ? (Borgut eut un regard étonné que Grimgor s'adresse à Varag alors qu'on était sur le pied de guerre)

Comme les plus Kostos s'ront plus là ... Tu m'prends tout le reste des Boyz et tu m'garde le camp ! J'veux pas qu'une seule bestiole survive à l'intérieur d'la palissade ! On a b'soin d'engrais pour les kultures, alors fait m'en d'la bouilli !!

Euh mais chef ... (firent Borgut et Varag en chœur, mais pas pour les mêmes raisons)

Y'a un problem' avek mes Zordres ?

Euh .... non chef ...

Mais euh ... chef, Et vous ?"

Grimgor empoigna sa hache et eut un sourire des plus carnassiers.

"Com' tous morbaks ki s'respectent, y tiennent pas d'bout tout seuls ! Y'a un marionnetiste derrière tout çà !!! Y l'é a moi !!! j'vé m'le faire !!! Si vous l'voyez, pas touche !! (Il lança un cor de chasse à chacun des deux orcs noirs) ... Prévenez moi si y l'é dans vot' coin ! J'rappliquerais !!"

Il passa entre les 2, toujours à genoux. Il posa sa main libre sur l'épaule de Borgut.

"T'inkiét ! C'est un civil ! T'es toujours l'second !
(puis posa sa main sur l'épaule de Varag) ... Me dis pas qu'tu vas r'fuser une bonne baston ? C'est dans tes gènes, t'y peux rien !!
(puis il avança et passa à côté de Dangel) ... Toi l'zom ... Va y avoir d'la tripe au vent dans l'coin ! j's'rais toi, j'resterais à l'abri dans l'camp un p'tit moment ... Si tu veux participer aux défenses, tu peux !"

Il sortit du baraquement et fit le tour des rapides préparatifs. Le camp était en effervescence, mais personne ne semblait paniqué, ou terrifié à l'idée de l'attaque d'une horde de morts-vivants. Au contraire, tous étaient avides de démontrer leur valeur martiale, même s'ils se faisaient tuer, çà n'avait aucune espèce d'importance du moment que Gork et Mork étaient contents du spectacle. Çà sentait la sueur et la testostérone à plein nez. Les 2 colosses sortirent à leur tour, Varag préférant laisser passer en premier Borgut au regard méfiant et mauvais. Puis Dangel laissé seul dans la pièce sortit à son tour. Il n'y eu pas de discours, pas d'explication stratégique. Grimgor monta sur un petit monticule devant le perron et beugla un terrible "WAAAAAAAAaaaaaaagh !!!" qui résonna dans toute la plaine. Tous les orcs présents reprirent en chœur le cri de guerre, parcourus de frissons et le regard presque frénétique. Même Dangel ressentit une certaine excitation, son pouls s'accélérant.

En quelques minutes, les plus kostos des orcs étaient tous partis du camp, soit en courant, soit au galop sur leurs sangliers ; ne laissant que les guerriers boyz, les archers sur la palissade, et les civils sortis de leurs échoppes. Tous avaient le regard fixé sur Varag qui lui regardait Dangel, avec un air du genre : "Euh .... et ensuite ?"

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangel Mélikdro

avatar

Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Art de la magie
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Lun 2 Mar 2009 - 15:51

Dangel n’avait même pas eu le temps d’émettre une objection. Pourtant cette charge lui paraissait suicidaire. Oui, c’étaient de monstrueux guerriers et oui, ils allaient faire de sacrés dégâts, mais certains morts-vivants paralysaient rien qu’au toucher et il était impossible de quantifier leur nombre. De plus, il avait un mauvais pressentiment. Et il ne s’était presque jamais trompé dans ce cas de figure. Pourvu que ce soit l’exception qui confirmait la règle… Il se tourna vers Varag.

« Et ben mon vieux, je ne vais pas te le cacher, ça pue ! Je ne le sens VRAIMENT pas. Voilà ce qu’on va faire : on barricade le campement. Tout le monde doit se poster DERRIERE les palissades. Pas un seul taré de l’autre côté. Si je ne me trompe pas, et je voudrais me tromper, il va y avoir de sacrées occasions de montrer sa bravoure ici.
Rentrez tout ce qu’il est possible de rentrer derrière la protection des palissades, même le bétail, même les Squiggs. Si les morts-vivants arrivent jusqu’ici, tout ce qui restera dehors sera massacré.
S’il existe des engins de tir, fais-les préparer. Positionne les archers sur les remparts de façon à pouvoir couvrir une éventuelle retraite des guerriers dehors.
Je te conseille également de demander aux civils de renforces au mieux les bases de la palissade. Regarde, là par exemple
(il montra une petite partie où les madriers avaient été abîmés et fragilisés par l’humidité) ou là (il désigna un autre endroit où la terre s’était quelque peu tassée et éboulée). Ce sont des morts-vivants, il y a peu de chances que ça nous pose problème, mais il vaut mieux prévenir que guérir.
Demande-leur aussi de prévoir quelques civières et bandages de fortune, au cas où. »


Il reporta son regard vers la forêt.

« Je vais essayer de ressentir si leur nombre est vraiment dangereux. Mais bon, de toute façon, il vaut mieux mettre d’abord le temps que nous avons à profit. La nuit ne sera pas là avant deux bonnes heures et alors ils sortiront… Maintenant, on a un peu de temps pour se préparer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varag Mains de Velours

avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 04/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Sam 7 Mar 2009 - 21:23

Varag commença à traduire les consignes de Dangel en langage "kompréhensible". Les commerçants et villageois orcs rapatriaient tout ce qu'il valait mieux mettre à l'abri et commencèrent à renforcer la palissade. Les rares visiteurs payèrent leur repas, récupérèrent leurs montures et filèrent aussitôt.

"Snikwort !!

Ouais Boss ?

Arrête avek çà !! Tes squiggs d'élevage, c'est bien gentil mais ...

... T'veux d'mes chasseurs ?

T'as toujours ton aiguillon ?

Sa fé dé plomb' qu'j'me suis plus battu avek ! j'me fais trop vieux pour cé koneries !


Rin n'a pété ! T'a entendu l'Boss ! On s'défend et aucun morbak doit pénétrer l'camp !

Ben voyons ! et pendant ki fé mumuse dehors, on doit s'débrouiller d'dans !

T'a du bol ki soit plus là pour t'entendre !"

Snikwort fila à sa ferme sans insister davantage.

"Hé lé mioches !!"

2 Gobelins rappliquèrent aussi sec devant Varag.

"Ouaip ? Kestuveu ?

Y'a bien des balistes dans c'camp ? j'rève pas ?

Euh ...

Ouais, ouais !! Dans la r'mise ! derrière la Yourte du Boss !

Elles marchent ?

Ben cé k'on avait pas prévu d'faire la guerre ...

... Et pi l'inventaire trismétrihiel l'a été r'porté !

Et une baffe à chacun, çà vous va ?"

Ils firent non de la tête mais la prirent quand même.

"Allez m'les sortir !! Et fissa !! Faites vous aider si'y faut ! J'les veux prêtes à planter avant qu'la nuit tombe !! M'est avis qu'personne va avoir l'temps d'dormir ce soir !"

Il les regarda partir en râlant, récupérer des copains à eux pour les aider, et tout en donnant les consignes de Varag, les baffer à leur tour pour le principe. Varag se tourna de nouveau vers Dangel :

"Voilà ! La palissade, on fera s'qu'on pourra ... les Balistes et les Archers, tu les auras ! ... Pour le Boss t'inquiète pas ! ... C'est sûr qu'va y avoir des pertes ... mais c'qui m'inquiète moi, c'est pas l'danger individuel, c'est l'nombre ! Et aussi ... leur magie nécromantique ... les capacités des goules ou des loups funestes ... j'ai une surprise "squigguienne" pour eux ... mais si ya un magot qui nous attaque ... on n'a plus un seul shaman dans l'camp là ..."

Un petit orc haut comme 2 pommes et demi tira sur le pantalon de Varag :

"Héé M'sieur Mâche-Goule ! Z'allez tuer tous les vilains méchants hein ?"

Varag lui posa sa paluche énorme sur la tête pour le rassurer.

"M'sieur Mâche-Goule ... c'était l'nom d'mon père ! Moi c'est Mains d'Velours, petit ! Mais çà change rien, on va quand même leur mettre la paté !!"

Le gamin s'en alla rejoindre sa mère rassuré. Une fois hors de portée d'oreille :

"... enfin .... j'espère ..."

Il se remit à tripoter nerveusement le petit médaillon dissimulé sous son collier de bronze.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnolia

avatar

Nombre de messages : 880
Date d'inscription : 01/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Marque de naissance
Réputé(e) aussi à...: Art de la magie

MessageSujet: Re: Interlude...   Sam 14 Mar 2009 - 15:24

Loin de là...Devant les portes d'Harmadrya...Magnolia était là, regardant le ciel bleu...très décolletée, très courte vêtue dans sa jupe...

"Il faut marcher?" se disait-elle...

Soudain, elle tourna sur elle même, laissant entrevoir des formes cachées...elle tourna de plus en plus vite...et des ailes blanches apparurent.Elle les déploya et vola dans les airs,...


"Ça ira plus vite"....

Elle nageait dans les nuages,elle se mit à chanter dans les airs accompagnée de quelques oiseaux mais d'un coup, elle fronça les sourcils...

"Je sens quelque chose...un truc puant...."

Au dessous....des...choses rampées....


"Je suis bientôt arrivée..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varag Mains de Velours

avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 04/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Sam 14 Mar 2009 - 20:35

La cavalerie, plus rapide, s'était séparée du groupe pour aller ailleurs.
Borgut avait gardé avec lui tout l'infanterie. Ils n'avaient pas mis longtemps pour tomber sur une patrouille de morts-vivants. Les zombies n'avaient pas posé grande difficulté, effectivement, une fois réduits en petits bouts, ils avaient du mal à rester debout.
Mais lorsque 3 goules cachées dans les fourrés sortirent pour attaquer sournoisement, la partie fut plus difficile, un orc noir mal protégé par son armure eut la gorge arrachée par les crocs de la goule mais elle n'eut pas le temps de s'enfuir. Borgut la choppa à la gorge et lui asséna un de ses fameux coups de boule, éclatant sa tête comme une pastèque trop mûre. Contrairement aux zombies, les goules ont du mal à se battre sans tête. Les 2 autres ne posèrent pas trop de problème. Il s'agissait d'une petite patrouille.

Au camp, les préparatifs allaient bon train, surtout grâce aux directives données par Dangel, retraduites par Varag. Aucun orc ni gob du camp n'avait remis en doute l'autorité de Varag qui pourtant agissait lui comme un touriste placé là sans son accord.

Pendant ce temps, non loin de là, 2 chauve-souris décollèrent des frondaisons derrière Magnolia, elles semblaient la suivre. A bien y regarder, elles n'avaient pas un regard animal. A bien y regarder, leurs dents n'étaient pas de la taille normale. A bien y regarder, elles étaient bien grandes pour des chauve-souris. Un vent frais malodorant fouettait sa courte robe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangel Mélikdro

avatar

Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Art de la magie
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Mar 17 Mar 2009 - 13:37

La charge des sangliers…

Grimgor avait quitté le campement à la tête des cavaliers Orcs sur leurs sangliers. La furie de la Waaagh les avait emportés loin dans la forêt. La nuit était maintenant presque tombée. Les morts sortirent de leur cachette, sous l’humus ou les pierres, sous de vieux troncs vermoulus ou dans de petites grottes, de partout où ils avaient pu se cacher de la lumière du jour, de plus en plus ombreux.

La charge des sangliers finit par être stoppée et un combat âpre et sanglant s’engagea. Les Orcs, murés dans leur furie guerrière, faisaient de terribles dégâts dans les rangs ennemis : les membres et les viscères volaient en tous sens et retombaient sur leurs ennemis et leurs frères d’armes, mêlant les combattants sous une pluie visqueuse et nauséabonde. Cependant, malgré leur bravoure inconsciente, inexorablement, l’un puis l’autre tombaient, amenuisant leur nombre et les amenant petit à petit vers une fin inéluctable, car, outre un nombre impressionnant de zombis, les goules et même quelques nécrophages s’étaient rassemblés pour participer au festin. Les heures succédèrent aux heures et tandis que la lune atteignait le point culminant de sa course, les Orcs rendaient l’âme en emmenant avec eux de nombreux adversaires.

Les forces se déséquilibraient de plus en plus et Grimgor, trop puissant pour ne pas avoir une parcelle de lucidité à travers la furie de la Waaagh, ordonna le repli. La puissance de sa Waaagh, qui avait entraîné celle de ses soldats, continua de les dominer et les amena donc à suivre les ordres tandis qu’ils défendaient farouchement leur vie. Ils forcèrent un passage dans les rangs ennemis et finirent par atteindre une grotte où Grimgor décida de mener la résistance, espérant que Gork et Mork leur permettraient de tenir jusqu’à l’aube face à cette marée inhumaine. L’espoir était encore permis car malgré une perte de près de deux tiers de ses troupes, la défense se ferait sur un front bien plus restreint.

A moins que les morts-vivants plus puissants ne décident de vraiment entrer dans la partie…


Dans les airs…

Utilisant leurs facultés soniques, les chauves-souris appelèrent leurs semblables. Plusieurs nuées de chauves-souris sortirent des grottes et des frondaisons alentours pour repiquer vers Magnolia en plusieurs essaims meurtriers. Vigilante, elle les entendit arriver et fit face avec aplomb, pulvérisant plusieurs essaims en utilisant la puissance de la foudre. Cependant, l’un d’entre eux, particulièrement vicieux, parvint à tromper sa garde en l’assaillant par le bas, arrachant ses cheveux, lacérant sa peau et sa tunique, la laissant pantelante et ensanglantée, couverte de quelques maigres lambeaux de tissu , uniquement maintenus par un vestige de bretelle et par sa jadis jolie ceinture tressée…

Furieuse, elle se nimba d’une puissante aura électrique qui foudroya l’essaim tout entier. Elle remarqua un éclat flamboyant lorsqu’une des chauves-souris s’effondra, carbonisée. Certaines d’entre elles portaient des ergots métalliques extrêmement effilés ! Le sang coulait abondamment le long de son bras gauche. Malgré tout, elle avait subi une blessure plus importante que prévu… C’est alors seulement qu’elle avisa, au sein de la nuée, la présence des deux énormes créatures, semblables aux petites, mais quasiment de taille humaine.

Les affaires se corsaient…


Dans les bois…

Borgut avait clairement défini les directives de combat et quelques éclaireurs avaient devancé la troupe. Ils avançaient dans la forêt sans vraiment savoir où diriger leurs pas. Les assauts étaient sporadiques et les morts-vivants peu dangereux, depuis la première escarmouche, il n’avait plus eu aucune perte à déplorer. Il lui semblait que cet humain avait fait finalement beaucoup de bruit pour rien. Ils traversèrent une clairière baignée par la clarté lunaire. Un cri d’agonie retentit. Puis un second.

Rapidement, il fit prendre une position de défense à ses troupes. Tandis qu’elles s’organisaient rapidement, un éclaireur apparut à la limite des arbres. Il semblait paniqué et courait comme si sa vie en dépendait.


« Chef ! Chef ! Ils sont là, juste derrière ! Ils sont des centaines, des… Haaa ! »

Une ombre le percuta par le flanc et ils croulèrent au sol. Plusieurs autres créatures sortirent de la pénombre et se jetèrent sur le malheureux. Ses hurlements d’agonie emplirent la nuit tandis que les monstres le dépeçaient vivant. Il fallut toute l’autorité de Borgut pour empêcher ses hommes de se porter au secours de leur camarade.

« Non ! Ne bougez pas ! Il est déjà mort… Vous aussi vous voulez morfler ? Alors RESTEZ CI !!! »

Dans un silence terriblement tendu, ils attendirent, en formation de défense, que les morts-vivants arrivent. Ils furent bientôt encerclés. Les monstres s’approchèrent alors dans la lumière. Les dagues et les hachettes volèrent, fauchant quelques uns d’entre eux. Alors qu’ils commençaient à courir vers les Orcs, Borgut s’époumona :

« WAAAGH ! »

Les Orcs entrèrent en transe et le combat s’engagea. Au-dessus d’eux, les nuées de chauves-souris s’amoncelaient…

Au camp…

Dangel et Varag avaient fait poster de nombreux piquets enflammés dans la plaine entre le camp et la forêt, afin de voir ce qui se passait. La nuit était là désormais et les morts-vivants ne tarderaient pas à arriver. Déjà les premiers pointaient le bout de leur nez à l’orée de la forêt.

Dangel se concentra afin d’entrer en communion avec la terre. Il parvint à atteindre la forêt et en recula d’étonnement. Varag le retint sur les remparts et l’empêcha de chuter.


« Et ben ? Tu tiens pus d’bout ? C’pas l’moment…
- C’est pas ça, c’est… Il s’assura que personne ne pourrait l’entendre et dit, baissant le ton, ils sont bien plus nombreux que prévu. Impossible qu’ils ne soient pas dirigés par une force supérieure. J’espère qu’on tiendra cette nuit… Ne le dis à personne, inutile de saper leur moral… »

La mine de Varag s’allongea. Dangel le gratifia d’une puissante bourrade sur l’épaule qui ne le fit même pas bouger.

« Allez ! Haut les cœurs ! Ca va aller, on est là maintenant ! »

Ils furent interrompus par un cri d’alerte.

« Chef ! Les v’là, chef ! Kesskon fait ? »

Avec le sang froid d’un véritable Orc de métier, Varag prit les choses en main.

« Archers, en position sur les remparts ! Les Gobs, chargez les catapultes ! Vous tirez tous à mon signal ! »

Les morts-vivants s’engagèrent dans la plaine en une terrifiante marée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varag Mains de Velours

avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 04/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Mar 17 Mar 2009 - 22:47

Dans la Grotte ...
Grimgor enrageait comme un lion dans une cage ...
GGrrrrrr .... Y' faut k'j'trouve s'ui ki fait çà !!
Hein ?
Spazklubb !!
OUI CHEF ! (Un cavalier orc vétéran s'avança d'un pas, il était tellement sanglé sur la selle qu'il ne pouvait en descendre, poussant le mimétisme jusqu'à être couturés de cicatrices tous les 2, Spazklubb était borgne, possédait une jambe de bois, et son sanglier, lui, une plaque de métal vissée sur le front)
Tu m'gardes les troupes, rangs serrés, et pétez moi tout c'qui rentre !!
Et vous Chef ?
Il est temps d'montrer à tous ces morbacks qu'on est chez MOI ICI, et quand on est chez MOI, on est A MOI, ou ON N'EST PAS !! Ces machins tiennent pas d'bout tout seul ! y' faut un nékro puissant pour rel'vé tout çà !! J'va l'chercher, et l'y péter sa gueule ! Quand k'y s'ra plus là, y s'ront plus rien !!
Oui Chef !

Comme pour lui répondre, une vague d'assaillants tenta une rentrée, 2 goules se jetèrent sur Grimgor qui prenait toute la place à l'entrée. Elles enfoncèrent à peine leurs dents dans le cuir épais de ses épaules. Il les saisit par le cou et les frappa si violemment l'une contre l'autre qu'il repeignit de leur sang l'armure noire des guerriers squelettes lourdement armurés qui arrivaient juste derrière. Il poussa un si puissant cri que les os s'entrechoquèrent un instant sous l'onde de choc. Ils n'eurent pas le temps de lever leurs boucliers, du plat de sa lourde double hache, il faucha les 2 premiers et les aplatit, armure, armes et os contre la paroi de la grotte. Il amorça sa sortie en force, se frayant un chemin à travers les morts-vivants. Les autres orcs profitant de la confusion des assaillants pour se défendre sans perte. Une fois à l'air libre, un harnois bleu-nuit se dressa de toute sa hauteur au milieu de la horde présente, plaçant son heaume à lourd cimier à plus de deux mètres de haut. 2 billes spectrales flottaient dans le heaume. Un lourd pavois fissuré fixé sur l'avant-bras gauche, une hallebarde ébréchée tenue dans le gantelet droit. Le champion revenant écarta dédaigneusement les zombies qui le séparait de Grimgor. De sa voix spectrale sortie d'outretombe, il héla l'orc.
Gargh l'Inaltérable te défie Mortel ! Vient mourir de sa lame !!
Ouaaaaaaaaaaiis !! J'arrive Machin !!
Le duel s'engagea. Malgré le fait qu'il portait un bouclier surdimensionné tout en maniant une arme à 2 mains de sa seule main droite, le revenant était bien plus habile et rapide que sa lourdeur apparente le laissait croire. Il parait les coups les plus dangereux et feintait comme un bretteur. Soudain, il réussit à faire lâcher sa hache à Grimgor d'un rapide accroc.
Tu as perdu Mortel !!
Mortel ? Mortel ?!? ... (La hallebarde s'abattit sur Grimgor qui para le manche à main nue juste en dessous de la lame) ... Ch'ui l'Elu d'Gork et d'Mork !! (Brisée en 2, la hallebarde s'écrasa à ses pieds, Il gifla le heaume du revenant le temps de ramasser sa hache) Tu crois qu'un p'tit champion rev'nant qu'à vécu des milliers d'batailles ... (Il fendit le pavois en 2 d'un coup brutal de hache) ... peut rivaliser avec moi ? (Il fit sauter le heaume, emportant avec un petit bout de la boîte crânienne du revenant) ... Et tenir plus d'5 secondes ? Tu crois qu'tu peux m'comparer à tous ceux qu'ta massacré jusqu'ici ? (Le revenant essayait d'esquiver les coups, mais Grimgor devenait de plus en plus rapide, de plus en plus en colère, et de plus en plus violent) ... T'es rien !! Et Va l'dire à ton chef qu'ICI, c'est MOI l'BOSS !!!

Il acheva le combat en effectuant un Home Ruuuuuuuuuuuun avec le crâne du revenant qui vola au loin tandis qu'il reprenait son chemin en courant à travers la horde de morts vivants, disparaissant bientôt de vue, et laissant les orcs se défendre dans la grotte, retranchés, sans lui.

Dans les bois ...
Allez les gars !! C'est pour çà qu'on est fait !! C'est l'moment d'montrer qu'on est des Z'orcs Noirs !! En tortue Ki'pique !! On s'tient, et on les démonte !!

Tous les orcs se resserrèrent dos à dos, formant le dernier carré, n'offrant à la vue de leurs assaillants qu'une masse de plaques d'acier et de lames barbelées. Les projectiles rebondissaient contre le métal, les premiers morts-vivants au contact ne trouvaient pas de brèche mais finissaient hachés menus.

Même venus du ciel, les chauve-souris n'avaient pas plus de succès, lorsque l'une d'elle tentait de soulever un bouclier de ses griffes acérées, de puissants bras la choppaient aux chevilles pour l'attirer à l'intérieur de la tortue, pour ensuite la démembrer morceau par morceau.

Ils étaient prêts à vendre chèrement leur peau et chaque perte serait couteuse pour leurs ennemis.

Au camp ...

Lorsque les morts-vivants atteignirent la zone mortelle, Varag donna l'ordre et les projectiles commencèrent à pleuvoir.

Snikwort avait disséminé à intervalles réguliers des cages derrière la palissade. Il commença à ouvrir prudemment une cage et força le squigg à l'intérieur à sortir, celui-ci grogna et bava. Snikwort attira le regard du Squigg dans une direction avec un caillou et en profita pour se glisser dans son dos en passant de l'autre côté, et avant que le Squigg le retrouve, il planta de toutes ses forces son trident barbelés, son "aiguillon", dans les fesses de la bestioles ... enfin, dans la partie située juste au dessus des pattes à l'opposé de la bouche. Le Squigg bondit dans les airs, en pleine frénésie de douleur. Son prodigieux bond le fit passer par dessus la palissade. Les quelques morts-vivants présents qui avaient évités les projectiles le virent s'élever dans les airs et amorcer sa descente vers eux. La première goule esquiva sans peine la trajectoire de chute. La seconde grogna, montra les dents, prête à mordre, les bras tendus, toutes griffes dehors. Le Squigg ouvrit grand la bouche, comme un piège à ours, et atterrit violemment. Il avala tout cru la goule toute entière et quelques kilos de terres en prime. Se remettant sur ses pieds, il commença à mâcher bruyamment, recrachant une motte de terre accompagnée d'un demi-tibia de goule mâchonné.

C'ui là ... on l'press'ra pas pour en faire d'la bière !! fit Varag à Dangel en lui montrant la scène. Le Squigg commença à sautiller comme un cabri à la recherche de son prochain repas, avalant 1 puis 2 zombies malchanceux.

Un ordre silencieux parcourut les rangs, éparpillés par les projectiles, ne laissant qu'une seule cible isolée. Le Squigg bondit et ouvrit à nouveau la bouche, mais il fut réceptionné par la lame du cimeterre à 2 mains manié par le revenant qui l'attendait. D'un large mouvement, il trancha la bestiole en 2, répandant ses fluides visqueux tout autour de lui. Élégamment, il fit quelques moulinets de son arme, fier de son art ; défiant de son regard spectral, froid et éternel, les défenseurs sur la palissade. Sa longue cotte de maille garnie de plaques et son heaume étaient de facture orientale. Il dégaina un disque de métal à sa ceinture et le lança avec une force et une vitesse insoupçonnées. Le chakram se planta dans le bois juste devant Varag et Dangel.

Euh ... c'est pour toi ou pour moi çà ?

Pendant ce temps là, dans les airs ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangel Mélikdro

avatar

Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Art de la magie
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Mer 18 Mar 2009 - 13:59

Dangel lorgna le chakram avec un peu d’incertitude.

« Euh… Sais pas trop… Quoi qu’il en soit, on ne va pas descendre se le frotter au milieu de ce tas de cadavres ambulants ! »

Il regarda le revenant et psalmodia quelques mots.

« Agag Nihell Nahuk ! »

Des flammes jaillirent aussitôt du sol sur une zone de près de douze mètres de côté, pulvérisant tout sur leur passage, laissant un petit tas de cendres et de ferraille racornie là où s’était tenu leur adversaire quelques instants auparavant.

« Pas très loyal, d’accord, mais ce n’était qu’un sous-fifre après tout… »

Varag grimaça. Cette action, bien qu’efficace, heurtait son sens orc du carnage propre et sain qui se faisait d’ordinaire à coup de lames et de masse. Avec un petit effort, Dangel délogea le chakram.

« Mmmm. Je vais essayer un truc d’André… Illyar Matalë ! »

La lame se mit à luire d’une douce lumière bleutée. Il le brandit alors et le jeta dans la masse des assaillants. Le chakram se mit à tournoyer dans une trajectoire folle et se fraya un chemin nauséabond jusqu’au front d’une malheureuse goule où il se planta, laissant une traînée de quatre cadavres réellement inertes derrière lui.

« Whoa ! Impressionnant ! T’as vu ça ?
- Ouais. Tu viens d’leur dire qui doit morfler en prem’s. et moi, j’vais d’voir rester là pour veiller sur ta carcasse, sinon, Magnolia elle va m’bouffer l’foie !
- Merde ! J’y avais pas pensé… »

Avec un grognement dédaigneux, Varag reporta son attention sur les rangs adverses. Ses craintes ne se firent pas attendre. Alors que la masse grouillante des zombis s’agglutinait contre la palissade et que leurs congénères les escaladaient pour atteindre le chemin de ronde, plusieurs créatures éthérées se détachèrent du lot pour se diriger vers Dangel et Varag.

« Intangibles ? Merde ! Merde, merde, merde ! Il faut des armes enchantées… Ta lame l’est ? In’Ciendar ! »

Un trait de lumière partit de ses doigts pour aller s’écraser sur le spectre le plus proche qui s’évapora avec une plainte lugubre. Inexorablement, les autres continuaient de planer vers eux. Ils étaient encore cinq…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnolia

avatar

Nombre de messages : 880
Date d'inscription : 01/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Marque de naissance
Réputé(e) aussi à...: Art de la magie

MessageSujet: Re: Interlude...   Jeu 19 Mar 2009 - 16:00

Dans les airs...

Magnolia regarda sa plaie, du sang bleu en sortit...des plaques apparurent sur le long de son bras gauche, une odeur nauséabonde émanait de sa plaie, sa main commença à pourrir...Perchée dans les airs, Magnolia se retrouva impuissante. Sa vision devint trouble, tête basse elle s'évanouit...ses ailes pourrirent, elles se brisèrent comme une feuille qu'on aurait écrasé avec la main...Elle tomba comme une pierre...

BAMMMMM

Magnolia s'écrasa sur le sol...assommée, inanimée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Tzeentch
Admin
avatar

Nombre de messages : 965
Age : 42
Localisation : quelque part entre ici et ailleurs
Date d'inscription : 13/05/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Amical
Réputé(e) aussi à...: Démonologie

MessageSujet: Re: Interlude...   Ven 20 Mar 2009 - 1:05

Magnolia se sentit un instant transportée dans les airs, à moins qu'il ne s'agisse d'un délire. Puis plus rien.

Lorsqu'elle revint à elle, d'abord une agréable odeur d'encens, puis une chaleur apaisante l'accueillirent. Sous sa main, une sensation douce. Elle ouvrit les yeux, elle se trouvait dans une chambre qu'elle n'avait jamais vue, allongée sur un lit à baldaquins couvert de draps de soie et habillée dans une magnifique robe de soirée noire aux reflets de jade, très décolletée (Mais ?!? qui m'a déshabillée et changée ainsi ?!?). Son bras n'avait rien, intact, seule sa tête lui tournait encore un peu. La cheminée était allumée. Par réflexe, elle se redressa, personne dans la pièce. Mais dès qu'elle essayait de se concentrer, ses sens se troublaient, elle n'arrivait plus à utiliser ses pouvoirs correctement. Elle se leva, des magnifiques souliers de vair (HRP : et oui, les souliers de Cendrillon ne s'écrivent pas verre mais vair) l'attendaient au pied du lit, elle les essaya, ils n'étaient pas exactement à sa taille, mais ils lui allaient. Une fois debout, elle put vérifier que la robe elle, avait subit des retouches afin d'être parfaitement à sa taille. Un grand miroir posé sur mur lui renvoya son image (Mais c'est quoi cette coiffure ?!? je n'vais pas à un mariage moi, qui m'a coiffée ?!?). Sur la coiffeuse était posée une parure de diamants. C'en était trop, Magnolia ne toucha pas aux diamants, et fonça vers la porte de la chambre qu'elle était persuadée de trouvée verrouillée de l'extérieur, mais l'ouvrit brutalement sans résistance. Dans le couloir, elle fit sursauter un valet qui passait par là et fit tomber sa pile de linge.

Je suis où là ? vous êtes qui ?

Je ... euh ... je ... désolé ... pardon ma Dame ... je .... je venais vous apporter des draps propres et du ... du linge ...

Magnolia l'aida a ramasser le tout (Hein ?!? C'est quoi ce déshabillé indécent ?!? je vais pas dormir là-dedans !!!)

Si vous ... vous voulez bien ... vous ... donner la peine ... je .... je vais vous conduire au ... au Maître de ces Lieux .... ma ... ma Dame ....

Magnolia balança la pile de linge sur le lit et referma la porte de la chambre.

Faites mon brave !! Faites !! J'aimerais bien voir chez qui on est là !! (Avant de lui mettre mon poing dans la figure !) ... Je vous suis !! ... vous vous appelez ?

I ... I .... Igor Madame ....

Le valet l'emmena au bout du couloir, lui fit descendre un grand escalier dont les marches de marbres étaient recouvertes de velours rouge, et l'emmena vers une grande double porte en chêne massif. Les poignets dorées à l'or fin étaient ornées d'une petite tête de chauve-souris. Il ouvrit les portes donnant sur une grande salle à manger, des tableaux magnifiques, des étagères remplies de livres anciens, dont certains très poussiéreux, une grande table en chêne, et 2 chaises. Igor tendit l'une des 2 à Magnolia. C'est alors que son hôte arriva par la porte opposée.


Je vois que vous avez bien dormi ... vous êtes magnifique très chère ... cette robe vous va à ravir ... Je me suis permis de vous faire soigner, ces vilaines blessures n'allaient pas avec votre beauté naturelle ... ni les haillons que vous portiez d'ailleurs ... voulez-vous vous restaurez ?

Il lui montrait la table où était disposés plusieurs plats, dont certains, recouverts d'une cloche en argent massif, devaient certainement être chaud. Les parfums qui en montaient étaient apétissants

... ... ...

_________________


André, adjoint de Dagda, et mari de Lila
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangel Mélikdro

avatar

Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Art de la magie
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Ven 20 Mar 2009 - 15:49

Dans le camp…

Alors que les spectres arrivaient sur eux, une vision de cauchemar s’imposa dans l’esprit de Dangel : Magnolia, grièvement blessée et inanimée tombant sur le sol tandis qu’une multitude de chauves-souris se jetaient sur elle… Son sortilège de garde venait de se déclencher !

Il lança un regard éperdu à Varag, puis vers les spectres.


« Oh non ! Non, non, non, non, NON ! »

La colère et la détresse s’emparèrent de lui. Il regarda les spectres qui s’avançaient. Pas le temps de s’en charger, Magnolia, elle… Son esprit n’était même plus cohérent.

« Varag ! Il vient d’arriver quelque chose à Magnolia !
- Geh ?! L’Orc pulvérisa la boîte crânienne d’un zombi et tourna la tête vers Dangel.
- Je ne sais pas où, quoi, ni comment, mais faut que j’intervienne, sinon… Je ne connais pas ta lame, prends Ansanylgoth, elle pourfendra les spectres. Je me débrouillerai.
- Ah ça oui ! YIIIEEE ! Viens mon gros, on va bâfrer du spectre !
- Keske tu racontes ?! Magnolia a… »

Il n’avait pas fini sa phrase que Dangel avait disparu sur un « Khoss Khâ ! » retentissant. Ansanylgoth, plantée dans le bois du chemin de ronde, semblait regarder l’Orc Noir avec impatience…

« On s’y met mon gros ? »

Dans les airs… (enfin dans la clairière sous les airs…)

Dangel apparut exactement là où Magnolia chutait. Il eut le temps de la voir tomber à lui, puis une brume sombre l’enveloppa et l’emporta. Il n’eut pas le temps de quoi que ce soit, une nuée impressionnante de chauves-souris s’abattit sur lui. Il se débattit en tous sens tandis que les petites griffes et dents déchiraient ses vêtements et lacéraient sa peau puis hurla un mot unique, pêché un jour dans l’antique grimoire de son beau-frère et qui ressurgit dans son esprit.

« Inthviärèss ! »

En un instant, l’essaim tout entier tomba mort à ses pieds. Il leva les yeux vers le ciel, cherchant sa bien-aimée, mais entre les nuages et la pâle clarté de la lune il lui était impossible de distinguer la brume qui l’avait enlevée.

« Magnolia ! MAGNOLIAAAAA ! »

Les deux grosses chauves-souris tournaient dans les airs, juste au-dessus des frondaisons, indécises sur la conduite à tenir quant à ce puissant nouveau venu…

Dans la grotte…

Spazklubb commençait à vraiment suer. Il avait déjà dû remplacer plusieurs fois les Orcs qui formaient la ligne de front. Peu étaient morts, mais ceux qui avaient été retirés ne se battraient plus avant un moment. Les sangliers avaient été relégués dans le fond de la grotte. Il était heureux que celle-ci puisse les contenir tous ! L’amoncellement de cadavres devant l’entrée était impressionnant.

Combien y avait-il de morts dans ces bois ?

L’horreur grimpa encore d’un cran lorsque les adversaires suivants qui se présentèrent étaient leurs propres frères d’armes qui avaient succombé un peu plus tôt dans la nuit !

Le moral était en chute libre, mais les Orcs tenaient bon. Il fallait tenir !


« Allez les gars ! J’sais qu’c’est dur mais maint’nant, c’est des MORBACKS ! Bousillez-moi tout ça ! J’veux voir les arbres dehors !! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnolia

avatar

Nombre de messages : 880
Date d'inscription : 01/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Marque de naissance
Réputé(e) aussi à...: Art de la magie

MessageSujet: Re: Interlude...   Dim 22 Mar 2009 - 17:25

Quelque part...

"Euuuhhh, ouaich merci bien mais vous êtes qui? Et où suis-je?"

Magnolia resta immobile, se gratta la tête...Elle attendait impatiemment des réponses...

"J'allais chercher Varag et Dangel et me voilà de nouveau dans une fâcheuse situation....Je suis greffée sur un concombre ou un potiron au choix! Hein? Excusez, je parle toute seule, ça m'arrive!...Donc...euhh...des explications....?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Tzeentch
Admin
avatar

Nombre de messages : 965
Age : 42
Localisation : quelque part entre ici et ailleurs
Date d'inscription : 13/05/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Amical
Réputé(e) aussi à...: Démonologie

MessageSujet: Re: Interlude...   Lun 23 Mar 2009 - 0:04

Ma chère ... je suis le propriétaire de cette demeure, considérez que vous êtes ici chez vous ... mais appelez moi Vassili ! ... si je peux vous appeler Magnolia ...

(Mais d'où il connait mon nom, je ne lui ai pas dit ?)

Mes gens vous ont trouvée dans un triste état, et vous ont ramenée ici ... j'ai donné les ordres pour que l'on s'occupe de vous ... comment avez-vous trouvé votre chambre ? j'espère que le lit est assez confortable ... c'est que je ne reçois pas souvent des visiteurs ... j'espère que les retouches de la robe sont correctes, mon tailleur a fait de son mieux dans le temps imparti ...

Sans qu'elle ne les ai vus arriver, d'un coin d'ombre de la pièce, 3 musiciens tziganes firent un pas en avant et commencèrent à jouer une petite musique d'ambiance des plus agréables.

Quant à vos amis ... je crains qu'ils ne soient dans une situation plus .... comment dirais-je ... délicate .... mais que cela ne vous coupe pas l'appétit ... vous avez besoin de reprendre des forces !

Il y avait dans le regard de cet homme quelque chose d'envoutant, Magnolia avait toutes les peines du monde à garder ses idées cohérentes lorsqu'il parlait. C'est vrai qu'elle avait faim, les parfums des plats lui mettaient l'eau à la bouche. L'espace d'un instant, elle avait presque entièrement oublier Dangel et Varag.

_________________


André, adjoint de Dagda, et mari de Lila
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varag Mains de Velours

avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 04/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Mar 24 Mar 2009 - 12:57

Ailleurs au camp orc ...

"Mais y'me fait koi là l'Dangel ?!? Bon ok Tranchoir parlant, on y va ! Dégagez moi l'passage !!"

Les orcs présents sur le chemin de ronde de la palissade autour de lui s'écartèrent et Varag attendit que les spectres arrivent à sa hauteur. Le premier tendit ses bras pour aspirer la vie de l'orc mais fut reçu par un large fouetté de l'épée enchantée. Le spectre avait beau être immatériel, il lui restait son âme torturée, et justement, c'est ce dont Ansanylgoth avait soif. Il trancha le spectre en deux comme un drap qu'on déchire, il eut un ululement de détresse quand la lame aspira son essence. Les autres spectres furent plus prudents mais Varag déchaîné, autant par ses propres gènes que par les encouragements d'Ansanylgoth, ne leur laissa aucun répit et les occis un par un. Soudain, la palissade trembla et quelque chose de lourd passa par dessus pour atterrir dans la cour. Roulé en boule, l'assaillant se redressa, il mesurait plus de 2 mètres, portait une chemise de maille rouillée sous un sari fendu sur les côté. Des bandelettes couvraient ses avant-bras et des griffes de chat longues et effilées étaient fixées sur ses poignets. Un masque rituel attaché sur le visage mais les 2 pupilles spectrales qui dansaient dans les trous du masque trahissaient sans conteste sa nature de revenant.

"Mais il a été les chercher où ses rev'nants ?!? C'est quoi ces salamalecs !! Pouvait pas nous sortir les bons vieux bourrins d'base en harnois et espadon ... J'aime pas les subtils moi !!"

Le revenant prit une position de combat et de défi en direction de Varag.

"Bon les mioches !!! R'prenez vos positions et laissez plus personne entrer ! Sinon l'Grimgor va nous chauffer les zoreilles à tous ! J'm'occupe d'c'ui là !!"

Varag sauta du chemin de ronde à la rencontre du revenant qui dansait déjà pour l'intimider.

"Vas-y, vas-y ... fout toi d'moi ! ... Hé dis Tranchoir parlant !
J'ai un nom, si tu t'adresses à moi mon gros, ce sera Ansanylgoth !
Et ben j't'appelerais com'çà quand tu m'appeleras Varag !
Mais c'est qu'il a du caractère finalement !
Ouais ben là, on va pas être trop d'deux contre c'ui là !
Je vais me régaler !
Mouais ..."

Varag entama le duel.

Dans la grotte ...

"C'est bon les gars !! on tient l'coup !! Y'a plus longtemps à t'nir avant l'lever du jour !! T'nez bon !! Et zigouillez moi tout çà !!"

Distrait par ses ordres, Spazklubb ne vit pas l'attaque d'une goule qui referma ses crocs sur sa jambes dans un Bong! retentissant.

"Ratéé mon con !! C'est ma jamb'd' bois k'ta choppé !!" Dit-il en tranchant vulgairement la goule en deux d'un coup de Kikoup'

Purée !! On n'est pas sortit d'l'auberge !! Pensa-t-il en comptant les heures qui le séparait encore de l'aurore.

Dans la première clairière ...

Le carré tenait. Les pertes étaient limitées et tous les assaillants mordaient la poussière. Mais entre les interstices, les orcs noirs ne cessaient de voir d'autres morts-vivants revenir. Comment pouvait-il y en avoir autant. Soudain, un cor retentit. Les goules et autres zombies refluèrent et se dispersèrent dans les bois. Les chauve-souris pris d'un vent de panique, disparurent dans les airs. Les orcs noirs se regardèrent incrédules. Un bruit de pas rythmé martelant le sol s'approcha. Une vingtaine de légionnaires, bien alignés, portant armure de plaque, écu et armes en tout genre, prirent position dans la clairière. L'un d'eux se détacha du rang, mit arme au clair, la leva devant son nez en signe de défi, et la rabattit au sol. L'aura malfaisante qui se dégageait d'eux et leur regard ... des revenants ... tous des revenants !

"Accepteras-tu le défi D'Harkarian, Verdure ?

J'vais lui en mettre d'la Verdure, sac d'os ! Les mecs !! On laisse tomber l'carré !! Là, c'est Gork et Mork qui nous r'gardent !! Bastoooooon !!"

Les orcs se désolidarisèrent tandis que les revenants se répartissaient. Et dans un chœur bestial, Borgut et Harkarian entonnèrent la charge, aussitôt repris par tous les orcs et tous les revenants. Les 2 groupes se ruèrent l'un sur l'autre.

Dans la deuxième clairière ...

Dangel ne ressentait plus la présence de Magnolia. Les 2 grosses chauve-souris se tournèrent autour un instant puis l'une d'elle disparut dans un nuage de fumée. L'autre alla se poser dans la clairière à distance respectable de cet intrus. Sous ses yeux, elle se métamorphosa en un homme, les cheveux poivre et sel, une barbiche de mousquetaire, l'allure noble, un pourpoint brodé, rapière à la ceinture.

"Qui es-tu mortel ? Et que viens-tu faire ici ? Sa question était sèche et sa voix grave.

Dangel Mélikdro, chevalier Huldras pour vous servir ... a qui ai-je l'honneur ?"

L'homme fit la révérence, comme pour s'excuser. "Chevalier Otto Manheim ... vous n'auriez pas dû venir ici ... cette contrée est ... dangereuse mein herr ! ... Quant à votre amie, il serait préférable pour tous que vous l'oubliiez !"

Son attitude avait quelque chose de menaçante tout en restant courtoise et polie. Son teint était pâle, sa musculature développée, et sa dentition ... inquiétante.

Au manoir ...

Sans s'en rendre compte, ils en étaient déjà au dessert. Magnolia n'avait pas vue le repas passer mais elle se sentait rassasiée. Igor arriva de la porte de derrière et chuchota quelque chose à l'oreille du maître de maison. Une autre personne entra. Un jeune homme, blond, les cheveux longs, vêtu d'un pourpoint brodé, rapière à la ceinture. Vassili se leva, posa sa main sur le front du jeune homme qui ferma les yeux quelques instants. Vassili eut l'air contrarié :

"Veuillez m'excuser ma chère Magnolia, une affaire urgente ... Vous devez être fourbue par ce long voyage, Igor va vous conduire jusqu'à la salle d'eau, vous pourrez y prendre un bain relaxant. Nous nous reverrons demain !"

(Hein ?!? hé mais attends !! J'ai pas l'intention de dormir ici moi ! J'ai pas que çà à faire moi ! Et Dan...)

Le temps d'un battement de cils, elle était déjà dans un couloir du manoir. Igor ouvrit une porte devant elle. En fait de salle d'eau, c'était carrément un mini hammam. Un petit vestibule servant de vestiaire donnait sur une grande pièce. Au centre, un plan d'eau qu'on pouvait difficilement qualifier de baignoire vu le nombre de personne que l'on pouvait mettre dedans. De l'eau chaude tombait en cascade d'un mur sur le côté. Et au fond, des bancs de bois et des pierres chaudes délimitaient l'emplacement du sauna. La vapeur qui envahissait la salle venait de là.

"Je vais vous chercher des serviettes propres ma Dame ... "

Igor fit la courbette et la laissa seule.

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnolia

avatar

Nombre de messages : 880
Date d'inscription : 01/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Marque de naissance
Réputé(e) aussi à...: Art de la magie

MessageSujet: Re: Interlude...   Jeu 26 Mar 2009 - 17:38

"Pffff qu'est ce que je fou là moi? A n'y rien comprendre!!!Elle est bien jolie sa "baignoire" mais je n'ai pas la tête à ça!!!"

Devant le Hammam, Magnolia s'impatienta...

"Bon...il est passé où....Ehhh Ohhhh, il y a quelqu'un???? Personne???Je vais balancer des boules de feu un peu partout, votre demeure va devenir un champ de ruine si vous ne m'expliquez rien????Hé Ho???Hééé Hoooo hééé hoooohééé hoooo.....il y a de l'écho ici!!!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Tzeentch
Admin
avatar

Nombre de messages : 965
Age : 42
Localisation : quelque part entre ici et ailleurs
Date d'inscription : 13/05/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Amical
Réputé(e) aussi à...: Démonologie

MessageSujet: Re: Interlude...   Jeu 26 Mar 2009 - 20:58

Un frisson dans le dos, Magnolia sentit une présence et se retourna. Vassili se tenait debout, juste devant elle, à seulement quelques centimètres. Comment avait-il pu arriver si près sans qu'elle le sente approcher ?

Un problème très chère ? Vous ne souhaitez pas vous relaxer ? Quelque chose à déplorer dans les services d'Igor ?

Justement, le serviteur arriva à fond de train, un peignoir et 2 serviettes dans les bras.

Monsieur le Comte ... pff ... monsieur le Comte ... j'ai ... j'ai fait ... pff ... aussi vite que ...

Il suffit !

Euh ... oui monsieur ... le Comte ... pff pff ...

Et bien ma chère Magnolia, vous êtes mon invitée, que dire d'autre ... Que voulez-vous que je vous explique ?

(Mais oui en fait ... c'est énervant ... je parlais de quoi déjà ? Pourquoi ai-je autant de mal à me rappeler ce que je ne dois pas oublier ? Et pourquoi je ne dois pas l'oublier déjà ?)

...

_________________


André, adjoint de Dagda, et mari de Lila
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangel Mélikdro

avatar

Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Art de la magie
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Ven 27 Mar 2009 - 15:27

Dans la clairière…

Dangel regardait le Sire Mannheim avec colère. Il n’allait pas le laisser rester entre Magnolia.

« L’oublier ? Que voulez-vous dire ?
- Rien que ça. Oubliez-la. Elle est déjà loin et ne reviendra pas.
- Où est-elle ?
- Cela ne vous regarde pas. Hors de votre portée en tout cas… »

Le vieil homme éclata d’un rire mauvais. Dangel se jeta sur lui, mais il avait sous-estimé sa vélocité. Avec souplesse, Mannheim s’écarta et le laissa passer devant lui.

« Votre colère est compréhensible mais n’y changera rien. Abandonnez !
- Jamais ! »

Dangel s’élança à nouveau sur son adversaire. Celui-ci s’écarta à nouveau et le cueillit d’un violent direct dans le ventre. Il enchaîna d’un direct à la mâchoire que Dangel parvint à éviter, attrapant le bras sans défense et l’enfermant dans une clé impitoyable. Mannheim grimaça.

« Où est-elle ? Il accentua sa pression sur le coude. Réponds si tu tiens à ton bras !
- Argh ! A quoi bon t’acharner ? Aaah ! Bon, bon, elle est chez mon Maître.
- Où ça ? Ton Maître ? Qui est-ce ?
- Il a un manoir pas loin d’ici, à l’est. Facile à trouver. Mais jamais tu ne l’atteindras ! »

Mannheim parvint à placer un coup de poing au visage de Dangel. Plus que la puissance, c’est la surprise qui le fit reculer et lâcher prise.

Dans un grognement de rage, Otto Mannheim se muta en une créature cauchemardesque, plus grande, plus puissante, plus agile, avec un faciès proche de celui de la chauve-souris. Ses ongles devinrent griffes, ses dents des crocs. Son regard devint rouge et sa peau grisâtre et plus épaisse.

Assistant à ce spectacle, Dangel se concentra et s’ancra dans le sol. Mannheim le chargea avec une puissance et une rapidité surprenantes. Il se heurta à Dangel comme à un mur. Il lui assena de nombreux coups d’une violence inouïe, s’acharnant pour le faire tomber, le mettre en charpie, laissant libre cours à sa bestialité. Dangel ne bougea pas d’un iota. Malgré ses vêtements déchirés, il n’avait pas une ecchymose sur le corps. Mannheim le regarda avec haine.


« Ha ! Vas-y ! Cache-toi ! Tu ne fais que perdre du temps ! Tu ne prolongeras pas ta vie indéfiniment ! »

Dangel répondit d’un sourire carnassier. Deux bras de pierre sortirent de terre derrière Mannheim et agrippèrent ses chevilles. Il se débattit pour se dégager, mais ils tenaient bon. Dangel s’approcha, lentement, lourdement, comme si son corps pesait une tonne. Arrivé devant son adversaire, il le gratifia d’un uppercut à l’estomac qui le décolla du sol malgré les bras de pierre. Tandis qu’ils rattrapaient ses jambes, Mannheim, plié en deux, cracha une gerbe de sang. Un second coup de Dangel lui broya l’épaule, lui arrachant un hurlement de douleur.

« Qui est ton Maître ? Que veut-il à Magnolia ? Pourquoi l’a-t-il enlevée ? »

Un nouveau coup lui éclata la hanche, faisant sortir les os de son flanc dans un flot de sang. Mannheim s’écroula en hurlant. Quatre nouveaux bras sortirent du sol pour l’agripper, un à chaque bras et deux au torse.

« REPONDS ! »

Il haletait, la souffrance était intense mais sa bouche restait close. La colère et la peur aveuglaient Dangel. D’un violent coup de talon, Dangel lui broya le genou. Mannheim ne hurla même pas, il était au-delà de ça. Ses yeux semblèrent s’exorbiter, puis se révulsèrent et il s’évanouit. Il reprit son apparence normale dès sa perte de conscience.

« Merde ! »

Dangel reprit ses sens et s’accroupit auprès de sa victime. D’une manipulation d’énergie, il lui restaura suffisamment de forces pour lui permettre de reprendre conscience. Mannheim ouvrit les yeux, la respiration sifflante. La douleur voilait son regard.

« Oh mon Dieu ! J’ai… mal…
- Il ne tient qu’à toi que cela cesse. Réponds-moi !
- Mon… Maître… est le Comte Vassili. Un Vampire d’une puissance peu commune. Il… cherche une… compagne depuis des lustres. Mais il ne veut pas n’importe qui, tu t’en doutes… C’est pour ça qu’il cherche… depuis si longtemps. Il semble l’avoir trouvée…
- Son manoir est à l’est m’as-tu dit ? Mannheim cligna des yeux pour acquiescer. Quelles sont ses défenses ?
- Il y a des gardes… quelques morts-vivants… j’imagine… je sais pas trop… Je ne suis pas… dans son entourage proche… Je ne sais rien d’autre… Laisse-moi partir… Chevalier…
- Bien. Va en paix, Sire Mannheim. »

Dangel se détourna. D’un mot, sa silhouette se troubla pour laisser la place à un majestueux grand duc qui s’envola aussitôt vers l’est. Des dizaines de bras sortirent du sol et mirent Mannheim, toujours ceinturé, en pièces, broyant, perforant, arrachant ses membres avant de les attirer dans le sol. Ses hurlements inhumains s’achevèrent rapidement et le calme revint, enfin, dans cette partie de la forêt…

Dans la première clairière…

Les Orcs étaient entrés dans la furie de la Waaagh. Tandis que les coups pleuvaient et que le sang, les morceaux de chair et de métal volaient dans l’air, la mêlée se transforma en véritable boucherie. Les crânes enfonçaient les crânes, les dents déchiraient la chair et les lames tranchaient les membres en un joyeux festival écarlate.

Malgré la puissance et la maîtrise des revenants, la force et la fureur des Orcs leur permettaient de prendre lentement le dessus. Orcs et revenants tombaient au champ d’honneur l’un après l’autre tandis qu’enfin Borgut et Harkarian parvenaient à se rejoindre au centre de la mêlée. Au moment où ils se jetèrent l’un sur l’autre avec un cri de joie féroce, sept Orcs et trois revenants se battaient encore autour d’eux…


Dans la forêt…

Grimgor continuait à chercher la Seigneur des Morts. Il parcourait la forêt avec méthode, cherchant en arc de cercle autour de la clairière. Pourvu qu’ils tiennent ! Sinon, les morts reflueraient vers lui et il ne donnait pas cher de sa peau…

Alors qu’il continuait à avancer discrètement, une voix s’éleva non loin de lui.


« Serait-ce moi que tu cherches ? »

Une créature squelettique, humanoïde, uniquement vêtue d’une longue et lourde robe pourpre le regardait, un éclat rouge orangé dans ses orbites vides. A ses côtés se tenaient les deux plus énormes goules que Grimgor ait jamais vues. Et elles dégageaient une odeur pestilentielle qui lui donnait déjà la nausée. Ce n’étaient pas de goules mais de Ghasts !

Au camp…

Alors que Varag et Ansanylgoth unissaient leurs forces pour se maintenir au niveau de leur adversaire, l’assaut prenait de la puissance. Les hordes de Morts-vivants déferlaient sans discontinuer. Ils se grimpaient les uns sur les autres pour parvenir à atteindre les défenseurs. Les orcs se démenaient comme des diables, mais ils avaient difficile de repousser la marée. Soudain, des goules prirent le relais et leur vélocité surprit suffisamment un groupe de défenseurs pour leur permettre de prendre pied sur le chemin de ronde. Les Orcs reculèrent tandis que les gobelins ajustaient un tir de baliste sur elles. Ils visèrent et lâchèrent leur salve. Les pieux percutèrent les Goules de plein fouet, mais certains frappèrent les troncs de la palissade, provoquant leur déchaussement partiel. Les morts-vivants s’y agrippèrent, faisant traction et s’y accumulant de tout leur poids tandis que les Gobelins rechargeaient frénétiquement la baliste et que les Orcs reprenaient leur rôle de faucheuse sur les remparts.

Dans un grand craquement, cinq troncs s’écroulèrent, provoquant la chute partielle d’une partie de la barricade. Les assaillants se lancèrent vers l’avant et furent cueillis par une nouvelle salve de la baliste qui ouvrit une grande brèche dans leurs rangs.

Ceux-ci se reformèrent aussitôt. Les Orcs se jetèrent dans la mêlée pour les contenir. La situation devenait très précaire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varag Mains de Velours

avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 04/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Ven 27 Mar 2009 - 18:54

Dans la première clairière ...

Lorsque le dernier revenant tomba en morceaux, 2 autres orcs noirs avaient succombé. Les 5 survivants observaient en silence le combat des chefs que se livraient Borgut et Harkarian. De temps en temps, une goule esseulée ou une poignée de zombies les apercevaient et venaient leur chercher des noises, mais galvanisés par l'orkitude de Borgut, ils en faisaient de la bouilli avant de revenir admirer le duel pour le moment indécis.

Dans la forêt ...

Voyant la carrure des Ghasts, Grimgor sourit à pleines dents, mais la vision rachitique de son adversaire le décevait. Les deux monstres se jetèrent rapidement sur lui, il para un premier coup brutal mais les griffes du second coup firent des étincelles sur le plastron de son armure. Il commençait à reculer. Sans qu'elles s'en rende compte, ses veines gonflaient, ses yeux s'injectaient de sang. L'une comme l'autre avaient déjà pris quelques estafilades de hache mais ne semblaient pas en souffrir. L'une d'elle servit d'appât et se prit volontairement un violent coup dans les côtes qui pénétra en profondeur, mais la seconde en profita pour arracher le manche de la main de Grimgor. Alors qu'il lui beuglait sa rage en la postillonnant, la première referma ses crocs sur l'autre bras de Grimgor, plantant ses dents dans le cuir épais de l'orc noir.

"On t'a jamais appris k'i fo tué sa viande avant d'la bouffer !!"

Il la prit par le bras et la décramponna de force, 2 dents restèrent dans son bras tandis que les autres arrachaient des lambeaux de peau à la plaie. A son tour, la ghast lui hurla sa rage au visage mais toujours tenue, il lui répondit d'un magistral crochet qui lui explosa les dents de devant, enfonçant son poing dans la bouche démesurée du nécrophage, son poing terminant sa course au fond de sa gorge. Etourdie, elle ne réagit pas lorsqu'il la lâcha, la saisit à la gorge et la taille pour continuer par un brise-reins. La seconde balança sa hache au loin et revint à l'assaut mais trop tard. La transformation de la Waaagh était achevée : Grimgor l'accueillit de son "arme improvisée". Il utilisa la ghast désarticulée comme un nunchaku pour marteler l'autre de coups de plus en plus rapides, lorsqu'elle s'écroula au sol, il balança l'autre dessus. Elles commençaient à se relever toutes les 2 péniblement, grognant leurs douleurs.

"Tu es déjà mort ! Ta blessure là ... pauvre petit orc !!

Descend d'la ducon !! Mort ? C'te morsure à 2 balles ? Grossière Erreur !!! J'va t'mettre ton armée en purée ! T'aurait dû aller voir ailleurs si j'y été pas !"

Les 2 ghasts étaient presque debout, lorsqu'il choppa les 2 crânes, elles plantèrent leurs griffes dans ses avant-bras pour le faire lâcher prise, mais il broya les 2 têtes l'une contre l'autre, comme s'il ne sentait pas la douleur, ce qui, dans son état, était vrai.

"Au pied !!!

Attrape moi si tu peux !!! "

Il partit dans un éclat de rire diabolique en s'éloignant dans les airs à toute allure. Grimgor ramassa sa hache et courut à sa poursuite. Un peu plus loin, un golem de chair qui venait d'arracher 2 arbres en lança un au visage de Grimgor qui le para et broya le tronc de sa main libre tandis qu'il tranchait le golem en 2 de sa hache. Il continua sa course, laissant le "demi" golem tenter de se redresser de ses 2 bras puissants.

Grimgor suivit frénétiquement, en transe, la "diversion" qui avait pour but principal de l'éloigner du manoir.

Non loin du manoir ...

Le grand duc avait enfin le manoir en vue mais les brumes surnaturelles qui l'enveloppait n'avaient rien de rassurant. Il sentit soudain ses forces l'abandonner. Il eut la présence d'esprit de se rapprocher le plus vite possible du sol car soudain, il redevint Dangel à quelques mètres du sol, il réceptionna sa chute en roulant, sans trop de mal. Ne comprenant pas pourquoi il était redevenu lui-même, il réalisa que sa communion avec la nature était interrompue. Il n'eut pas le temps de réfléchir plus que çà au problème car il sentit une présence derrière lui : De derrière un arbre, une femme s'approcha doucement. Elle avait dû être belle de son vivant, sa longue robe décolletée flottait au dessus de l'herbe. Ses longs cheveux blancs semblaient animés d'une vie propre. Mais elle n'était plus qu'un spectre, Dangel avait devant lui une Banshee.

"Bonsoir mon mignon .... coooooment vas-tu ? .... Tuuuuu ne devrais pas te trouver iciiiiiii ... cet endroit est ensssssssorcelé .... la magiiiiiiiiiiiiie a beaucoup de maaaaaaaaal à fonctionner ... je me sens seule ceeeeeeeeeeee soir ... tu veux bien me tenir compaaaaaaagnie ?"

Au camp ...

"Snikwort !!!!! Tu fous quoi bordel ?!!

J'arrive j'arrive !!"

Le gobelin alluma une mèche et plusieurs étincelles parcoururent le camp à toute allure. Toutes les caisses restantes, et même la vide, explosèrent. Enervés par l'enfermement prolongé, les bruits des combats alentours, et l'explosion de leur caisse, les squiggs n'eurent pas besoin de "sollicitations". D'un réflexe, les orcs et les gobelins (qui réalisèrent ce qui se passait) se roulèrent en boule, espérant passer inaperçus. Les assaillants moins accoutumés à l'écologie locale se firent surprendre. Surexcités par la présence de leurs congénères, les squiggs rebondirent frénétiquement et gobèrent squelettes, zombies, et même les goules pourtant plus véloces que les autres, 1 orc et quelques gobelins malchanceux subirent le même sort. Comme il y avait nettement plus à manger dehors que dedans, tous les squiggs rebondirent par dessus la palissade et continuèrent leur festin plus loin. Les défenseurs profitèrent de l'occasion et reprirent leur place avant que d'autres assaillants essaient d'en profiter pour rentrer.

Ansanylgoth avait déjà fait quelques entailles dans l'armure du revenant. Varag avait reprit courage et sentait doucement les effets de la Waaagh l'envahir ... mais il redoutait de déclencher sa waaagh avec Ansanylgoth dans les mains ... ce n'est pas l'issu du combat contre le revenant qui l'inquiétait, mais ce qu'il se passerait ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnolia

avatar

Nombre de messages : 880
Date d'inscription : 01/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Marque de naissance
Réputé(e) aussi à...: Art de la magie

MessageSujet: Re: Interlude...   Sam 4 Avr 2009 - 15:49

Dans le manoir...


"Explication, oui...mais je ne sais plus...je viens d'oublier....J'ai une sensation bizarre, je me souviens de rien...juste que je me trouvais dans votre salle à manger...rien d'autres...Pourriez vous me ramener chez moi? ...c'est où déjà?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Tzeentch
Admin
avatar

Nombre de messages : 965
Age : 42
Localisation : quelque part entre ici et ailleurs
Date d'inscription : 13/05/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Amical
Réputé(e) aussi à...: Démonologie

MessageSujet: Re: Interlude...   Dim 5 Avr 2009 - 5:32

Vassili s'approcha, prit la main de Magnolia, s'approcha encore, enserra sa taille de son autre bras.

Pourquoi ? vous n'êtes pas bien ici ? ... demandez ce que vous désirez, mes gens se feront un plaisir de vous exhausser !

Son regard se perdait dans celui de son hôte, il avait quelque chose d'envoutant. Son parfum enivrant, son regard irréel, tout faisait chavirer Magnolia. Il approcha lentement ses lèvres des siennes. Soudain, une image fugace se superposa au visage de Vassili, celui de Dangel ... (Dangel ?!? Mais oui ! Dangel, je me rappelle ! Mais) ....

_________________


André, adjoint de Dagda, et mari de Lila
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangel Mélikdro

avatar

Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Art de la magie
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Mar 7 Avr 2009 - 15:04

Dans la première clairière…

Borgut et Harkarian étaient au coude à coude. Malgré la puissance de la Waaagh, le revenant parvenait à tenir la distance. Dans les brumes de son orkitude, Borgut se rendait compte qu'il allait devoir trouver autre chose que le simple ferraillement pour vaincre son adversaire. Impossible de demander aux Orcs d'intervenir, il aurait perdu la face ! Il devait trouver un moyen de s'en sortir seul. Il poussa un hurlement sauvage et abattit sa lame avec une force et une rapidité époustouflantes. Le revenant esquiva de peu, laissant une épaulière dans le mouvement.

Harkarian riposta d'un violent coup de taille qui entailla profondément le plastron de la cuirasse de son adversaire, faisant jaillir une gerbe de sang, mais bloquant sa lame un instant.

Là ! Borgut profita de ce petit instant et abattit sa lame. Harkarian hurla et recula, regardant avec horreur le moignon de son bras tranché. Avec un cri de rage, Borgut arracha la lame et le bras de son flanc, faisant jaillir un nouveau flot de sang, et se rua sur le revenant. Quelques coups bien placés mirent sa défense en déroute. Il l'attrapa alors par le col et lui asséna un monstrueux coup de boule. La protection nasale de son heaume avait été renforcée par le forgeron du camp, sachant son habitude à utiliser ce coup, afin d'éviter qu'il ne se blesse en la faisant plier. Un autre coup suivit. Puis un autre. Puis un autre. Encore et encore. Lorsqu'il s'arrêta, il n'avait pas fait une bouillie du visage d'Harkarian mais de sa tête tout entière. Il se releva et poussa un cri de victoire face à la lune, le visage maculé des substances infectes qui avaient été le visage et le cerveau de son adversaire.


Au camp…

Au fur et à mesure du duel avec le revenant, Varag se rendait compte qu'Ansanylgoth s'allégeait dans sa main, dirigeant de plus en plus ses coups, se servant de son corps pour se battre elle-même. Et force lui était de constater qu'elle avait en habileté ce que lui compensait par la puissance ! Un dernier coup fit sauter la tête du revenant qui s'effondra à ses pieds. La Waaagh était présente, au bord du déclenchement. Il ne savait même pas comment il parvenait encore à la retenir.

Une poussée plus brutale encore que les autres repoussa les défenseurs à l'intérieur du camp. La marée des assaillants s'engouffra dans l'espace et la bataille commença à tourner au carnage.


" Arrête mon gros ! Même avec ta fameuse colère, tu ne pourras pas arrêter ça tout seul !
- Je… ne… suis… PAS… TON… GROS !
- Laisse-moi le contrôle. Je peux nous sauver, mais tu DOIS me faire confiance ! "

Autour de lui, Orcs et Gobelins, femmes, enfants et vieillards tombaient sous les coups des morts-vivants. Il avisa non loin de lui Snikwort aux prises avec deux revenants. Plus loin, Marcel se débattait sous le poids de ses adversaires, une goule accrochée à chaque bras, voltigeant selon ses mouvements désordonnés.

Non loin du manoir…

" Bonjour Mademoiselle… Euh… Le blanc de cette robe vous va merveilleusement au teint. "

Tandis qu'il parlait, il cherchait fébrilement dans sa ceinture à potions.

" Viensss plusss près de moiiii. Nous allllooons passsser une booonnne soirééée.
- Un instant s'il vous plaît. Il ne faut pas brusquer les choses.
- J'ai sssiii froiiid.
- Ah ! Voilà qui te réchauffera ! "

Il sortit victorieusement sa potion de feux ardents et la jeta " aux pieds " de la banshee, embrasant les quelques arbres alentours et consumant l'esprit dans un flamboiement rugissant.

Il se mit à courir vers le manoir qui désormais était à vue.

Au fur et à mesure qu'il s'en approchait, il sentit que la magie revenait autour de lui, permettant à son lien avec la terre de se rétablir. Il arriva devant l'immense bâtisse. Contournant les portes principales, il atteignit une porte cochère à l'arrière. Il s'y accola, posa les mains sur la pierre et chercha à lire à travers elles la position des occupants. Au bout de quelques minutes, il se rendit compte que ses efforts ne servaient à rien et, poussant un soupir, sortit sa flasque d'huile et ses vieux crochets de cambrioleur pour ouvrir la porte. Elle s'ouvrit sans un bruit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Tzeentch
Admin
avatar

Nombre de messages : 965
Age : 42
Localisation : quelque part entre ici et ailleurs
Date d'inscription : 13/05/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Amical
Réputé(e) aussi à...: Démonologie

MessageSujet: Re: Interlude...   Jeu 9 Avr 2009 - 8:44

Il l'ouvrit sur un couloir de service et tomba nez à nez avec un serviteur qui surpris, en sursauta sur place, lâchant les cintres qu'il portait. Il avait le teint un peu grisâtre, peut être sous l'effet de la frayeur, le dos vouté, des cernes sous les yeux, et sa livrée l'identifiait bien comme un serviteur.

Par réflexe, Dangel l'aida à ramasser les robes accrochées sur les cintres. Plusieurs robes toutes aussi magnifiques les unes que les autres, mais pour la plupart d'une coupe audacieuse, ici un dos-nu d'une échancrure vertigineuse, là un décolleté descendant au nombril, ailleurs, une robe fendue remontant presque jusqu'à l'aisselle. La propriétaire de ces robes ne devaient pas être très pudique.

M... M... Merci gentilhomme ... J ... Je me ...nomme I ... Igor monsieur ... A ... A .... A qui ai-je l'honneur ? ...

_________________


André, adjoint de Dagda, et mari de Lila
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangel Mélikdro

avatar

Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Art de la magie
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Jeu 9 Avr 2009 - 11:34

Surpris que le serviteur se préoccupe de son nom et pas de la raison de sa présence en ces lieux, il cligna des yeux. Se reprenant, il répondit avec aplomb.

" Bonjour Igor. Je suis le Chevalier Dangel Mélikdro. Tu penses que ça ira ?
- Oui, oui monsieur, euh… Monseigneur…
- Je recherche une jeune Elfe nommée Magnolia. Pourrais-tu m'indiquer où la trouver ? "

En attendant sa réponse, il regardait les magnifiques robes maintenant sur le bras d'Igor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnolia

avatar

Nombre de messages : 880
Date d'inscription : 01/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Marque de naissance
Réputé(e) aussi à...: Art de la magie

MessageSujet: Re: Interlude...   Jeu 9 Avr 2009 - 18:04

Dangel ?!? Mais oui ! Dangel, je me rappelle ! un Humain, un bel homme mais...ça reste flou....ARghhhhhh j'ai un mal de tête, je ne me rappelle plus....Qu'est ce qu'il m'arrive....."

Elle posa sa tête contre celle de Vassili, elle lui murmura

"Aide moi à me souvenir!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Tzeentch
Admin
avatar

Nombre de messages : 965
Age : 42
Localisation : quelque part entre ici et ailleurs
Date d'inscription : 13/05/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Amical
Réputé(e) aussi à...: Démonologie

MessageSujet: Re: Interlude...   Jeu 9 Avr 2009 - 23:51

Dans le manoir, en bas, dans le quartier des serviteur ...

Dame Magnolia ? bien sûr ... j'allais justement lui apporter ses robes, pour l'aider à se changer ! Je peux vous conduire au grand salon où vous pourrez attendre confortablement, le temps que j'aille m'enquérir si elle peux vous accorder une audience !

Dans le manoir, en haut, à l'étage des chambres ...

Vassili écarta une mèche sur le front de Magnolia.

Pourquoi te souvenir ma toute belle ... tes souvenirs ne sont que des soucis qui te minent, reste avec moi pour l'éternité et tu n'auras plus jamais aucun soucis !

Il posa ses lèvres sur les siennes et l'embrassa langoureusement. Malgré tout, Magnolia avait encore des flash où elle se voyait embrassant Dangel. Elle ne s'abandonnait toujours pas à son étreinte. Vassili fronça les sourcils.

Grrr... maudit mortel ! Je n'arrive pas à l'effacer de sa mémoire ! Elle tient trop à lui ... si seulement ...
(une migraine soudaine lui vrilla les tempes) .... Comment ?! Il ose ?? Il a déjà pénétré ma demeure ? ... mes protections le contrecarrent mais pas assez ... Il faut que je me hâte avant qu'il ne la retrouve !

_________________


André, adjoint de Dagda, et mari de Lila
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangel Mélikdro

avatar

Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Art de la magie
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Ven 10 Avr 2009 - 10:31

Hein ? Ces robes sont pour… Magnolia ?! Pas question d’attendre qu’elle soit changée et qu’elle daigne venir me rejoindre ! Il faut que je la trouve !

Se fendant d’un sourire grimaçant, Dangel répondit :

« Mais certainement. Contentez-vous de m’indiquer où il se trouve, je vais m’y rendre. Je vous ai fait perdre assez de temps.
- Mais… Je… Merci, Mess… Messire. C’est au b… b… bout du couloir, deu… zième porte à d… d… droite.
- Merci. »

Dangel s’éloigna du domestique tout en prenant la mesure de son empreinte sur la pierre. Avant d’ouvrir la porte, il se retourna pour vérifier que l’homme avait repris son chemin. Il le regardait. Il lui adressa un signe de la main pour confirmer qu’il était bien devant la bonne porte, Igor y répondit puis se détourna pour reprendre son chemin.

Discrètement, Dangel murmura une incantation.
« Invis Eviosa ! »

Il disparut et, reprenant ses habitudes de cambrioleur, entreprit de suivre Igor en s’aidant de la pierre comme second point de repère. Celle-ci était bizarrement réfractaire. Enfin, pas vraiment, mais il lui semblait que quelque chose freinait son empathie. Il ne parvenait pas vraiment à détecter Magnolia. Il sentait sa présence mais ne la localisait pas précisément. Igor, qui était à portée de vue, dont il avait repéré l’empreinte, ne posait plus de problème, lui. Ce n’était pas bien grave, il le suivrait à travers les couloirs. Pourvu qu’il se dépêche ! Il se sentait vraiment nerveux, comme si quelque chose allait se produire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varag Mains de Velours

avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 04/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Lun 13 Avr 2009 - 21:29

Au camp …

Varag poussa un hurlement sauvage, il déclencha sa Waaagh, et abandonna le contrôle à Ansanylgoth. La vague d’adrénaline se répandit dans tous les orcs du camp et un sursaut de force et de rage les envahit. La métamorphose se fit très rapidement en Varag et il se rua sur les assaillants, Ansanylgoth tranchant sans résistance de son bras droit tandis que son bras gauche méritait son surnom en broyant tous les crânes de morts-vivants qu’il croisa. L’espace d’un instant, Snikwort crut revoir le père de Varag : Varag Mâche-Goule, le meilleur LineBacker des Orkland Raider, inscrit au Hall au Fame de Blood Bowl. Et il ne devait pas son surnom parce qu’il suçait des glaçons.

Poussé par sa frénésie, Varag se retrouva assez vite à l’extérieur de l’enceinte mais dans son état, personne ne semblait lui résister, même les cris de douleurs des goules étaient couverts par les éclats de rire sadiques d’Ansanylgoth. Soudain, Varag se retrouva encerclé par une horde de loups funestes. De gros loups noirs au pelage à moitié décomposé, des yeux rouges infernaux, des muscles saillants (et parfois même apparents). Ils bavaient d’appétit.

Tout à coup, le loup le plus éloigné couina, les défenses du sanglier de Spazklubb dépassant de son flanc. Le sanglier leva sa tête, le vieil orc prit sa proie et la trancha en deux d’un coup de Kikoup’ et sonna la charge. Malgré leur frénésie sanguinaire, les loups ne survivèrent pas à la charge féroce des chevaucheurs de sangliers, récoltant à peine quelques cicatrices supplémentaires. Un sanglier dut être achevé pour abréger ses souffrances. Sentant le vent tourner, un nécrophage siffla, les goules alentours comprirent l’ordre et se replièrent à toute allure, laissant les zombies, plus lents, se faire rattraper et tailler en pièce afin de couvrir leur fuite. Varag parcourait le champ de bataille pour achever les quelques irréductibles qui n’avaient pas fuit.

De là où les goules avaient fuit, les bruits d’un combat bref retentirent. Et après quelques instants, les orcs de vigie virent apparaitre le long de la lisière les orcs noirs survivants de Borgut, arborant fièrement à la ceinture les lourds heaumes antiques des revenants vaincus. Le porte-étendard semblait vouté et fatigué. On aurait pu croire qu’il était blessé mais lorsqu’il dépassa la limite des arbres qui cachaient sa bannière, l’explication se dévoila, les cadavres de 5 humanoïdes, vêtus de bures, décharnés, arborant des colifichets aux poignets et autour du cou, étaient accrochés et empilés sur la bannière. Spazklubb et Varag comprirent aussitôt : des nécromants. Les portes s’ouvrirent pour laisser passer les chevaucheurs dont la sortie héroique de leur grotte avait été efficace, et les orcs noirs réduits, mais fiers d’eux. Varag restait seul sur le champ de bataille encore trop plein de fureur, faisant le tour des demi-zombies, et autres bouts de squelettes qui essayaient de tituber vers la sortie. L’aube pointait le bout de son nez.

Aux abords du manoir…

Une petite troupe de goules menée par un nécromant approchait discrètement. Arrivée par derrière à l’orée du jardin, une silhouette se décala de derrière le puits, se plaçant entre eux et le manoir. Le corps grand et mince, caché sous une longue robe de moine, la capuche cachant sa tête, une main squelettique sortant d’une manche tenait fermement une grande faux noire. Le Spectre se mit en position de combat.

"Partez ! Ce territoire vous est interdit !

Chargez !" cria en réponse le nécromant.

Les goules se ruèrent vers le spectre mais il fit preuve d’une surprenante rapidité, taillant dans le vif, de sa grande faux. Le combat presque trop déséquilibré agaçait le nécromant. Il tendit la main vers le zombi, un éclair de pure énergie noire le frappa, la robe de moine et la faux s’écroulant au sol, vides. Les quelques goules survivantes regardaient alentours avant de reprendre leur route lorsqu’une petite chauve-souris vint du toit se poser à côté de la faux. Elle se métamorphosa, révélant le jeune noble blond, vêtu de son pourpoint, et armé de sa rapière. Il ramassa tranquillement la lourde arme en regardant les visiteurs.

"Vous n’avez peut être pas bien compris ce qu’il a dit … veuillez, pour votre bien, quitter ce domaine immédiatement !

Nous n’avons pas d’ordre à recevoir d’un sous-fifre, laisse moi passer ! Toutes les terres environnantes appartiennent à mon maître !"

Les goules esquissèrent un geste agressif mais l’espace d’un clin d’œil, la faux les avaient toutes décapitées. Il s’élança sur le nécromant mais lorsqu’il atteint sa cible, un bras monstrueux lui fit sauter la faux des mains, d’une pirouette arrière, il se retrouva hors de distance. Une ghast sortit lentement de l’ombre du nécromant. Celui-ci donna un ordre mental à son garde du corps qui se rua sur le jeune homme. Il esquiva sans difficulté les premiers coups, les griffes fendaient l’air sans réussir à le toucher. Le nécromant baragouinait dans sa barbe et enfin, la ghast réussit à porter un coup au visage. Le jeune homme toucha sa joue ensanglanté, et soudain, son visage androgyne se changea, il devint d’une pâleur inquiétante, des crocs démesurés sortirent de sa bouche, son pourpoint disparut en poussière pour dévoiler une musculature qui n’avait rien à envier à la ghast, bien au contraire, le vampire s’élança sur son adversaire, ils s’empoignèrent, et le sourire aux lèvres, il joua l’épreuve de force. Les tendons et les os de la ghast commencèrent à craquer. Il lui arracha les bras et plongea les crocs dans sa gorge. Les fluides vitaux du monstre sont fatals pour n’importe quel mortel, mais son adversaire n’est plus humain depuis des siècles. Le nécromant lança un nouvel éclair, foudroyant le vampire qui roula au sol, reprenant son apparence humaine. Toujours torse nu, il se releva tranquillement. Le nécromant eut juste le temps de tourner la tête et de voir sur son flanc une gigantesque griffe de cendres s’abattre sur lui. Il mit le bras en protection lorsque la douleur le traversa, la griffe lui avait labouré le torse et arraché le bras. A genou, sanguinolent et terrassé, il regarda le jeune homme s’approcher de lui.

"Ecoute moi bien attentivement, petit nécromant, je ne me répèterais pas … Il me faut un messager pour ton maitre, et tu feras l’affaire … Cette demeure appartient à mon maitre depuis des siècles, et elle lui appartiendra encore pour les siècles à venir. Ce n’est pas parce qu’un seigneur mort-vivant fait mumuse dans la région que quelque chose changera pour nous … Qu’il fasse ses affaires où il veut … mais ce domaine lui et interdit … du moins, s’il tient à la vie ! … Part maintenant ! et ne reparait plus devant moi, je ne serais pas aussi indulgent la prochaine fois !"

Il regarda le nécromant titubant s’enfuir comme il pouvait et rentra tranquillement au manoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnolia

avatar

Nombre de messages : 880
Date d'inscription : 01/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Marque de naissance
Réputé(e) aussi à...: Art de la magie

MessageSujet: Re: Interlude...   Mar 14 Avr 2009 - 9:04

Dans le manoir, en haut, à l'étage des chambres ...

Tête baissée devant Vassili, un semblant d'excuses elle lui montrait...Vassili la laissa comme ça et partit...

"Où allez vous ? D'un pas pressé?"

Au même moment, à la fenêtre, un petit oiseau frappa avec son bec les vitraux....Magnolia, d'un coup, se souvint...les messages envoyés par le biais d'oiseaux, la fontaine, les balades .... Elle se souvint.....l'amour, elle se souvint...
Vassili lui tournait toujours le dos....Elle fronça les sourcils...


"Vassili, regarde moi mon amour...." Mots lâchés dans le airs...Vassili se retourna et vit Magnolia dans les airs avec des ailes d'anges dans le dos...

Mais....

"Ma colère peut monter en crescendo! Qu'est ce que tu me veux....."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Tzeentch
Admin
avatar

Nombre de messages : 965
Age : 42
Localisation : quelque part entre ici et ailleurs
Date d'inscription : 13/05/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Amical
Réputé(e) aussi à...: Démonologie

MessageSujet: Re: Interlude...   Mar 14 Avr 2009 - 20:44

Dans le manoir, en haut, à l'étage des chambres ...

Vassili haussa les épaules mais ne paraissait pas effrayé.

Décidément ma belle .... Ta volonté est bien trop forte ! Tu es différente de toutes celles que j'ai rencontré jusqu'ici ... mais çà, je m'en étais aperçu au premier regard !

Il lui sourit, lui tendant la main.

Je ne te veux aucun mal voyons ... pose toi que l'on en discute calmement !

Promis, je cesse d'essayer de faire disparaitre tes souvenirs, çà me demande trop d'efforts et tu m'as démontré que tu pouvais résister à mon pouvoir ...


Dans le manoir, quelque part dans les coursives de service ...


En fait ce manoir est un véritable labyrinthe, et les visiteurs n'ont même pas accès à tous les couloirs, ce qui permet surement aux serviteurs de parvenir au plus vite d'un endroit à un autre de la bâtisse. Dangel gagnait du temps à suivre Igor.

Au détour d'un escalier, Igor tomba nez à nez avec le jeune homme blond, adossé nonchalamment contre le mur.

Je ...euh, j'allais .... prévenir ...

Je sais ! je vais m'en charger ! va plutôt voir si le cuisinier a besoin d'aide ! tu seras plus utile là-bas !!

Oui, oui... bien sûr !

Après de multiples courbettes, Igor prit une porte latérale.

Allons, montre-toi ! je sais que tu es dans les parages ! Igor aussi t'a senti mais il est trop lâche pour faire quoi que ce soit ... Tu veux la retrouver ? non ? ... alors nous avons sûrement moyen de nous entendre tous les deux ... mais montre-toi d'abord !!


_________________


André, adjoint de Dagda, et mari de Lila
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangel Mélikdro

avatar

Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/06/2008

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Art de la magie
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Interlude...   Mer 15 Avr 2009 - 14:08

Dans le manoir, quelque part dans les coursives de service ...

Hmmm. Quel beau piège… Quoique…Bizarre. S’il me « sent », pourquoi me demande-t-il d’apparaître ?
Cette créature n’était pas naturelle, elle ne réagissait pas comme un être vivant d’après ce que la pierre en disait. Dangereux et en même temps intrigant. Quel arrangement pouvait-elle proposer ? Dangel réapparut contre le mur, non loin du jeune homme blond.

« Je suis là. Que me veux-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interlude...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interlude...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Interlude - Juillet 2010 - Le plus gros accessoire
» Interlude ~ Ft. Enora
» Interlude

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de rôle sur papier gratuit :: Les Archives :: Dix ans plus tôt...-
Sauter vers: