Une aventure rôlistico-médiévalo-fantastique fantasque
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Castellac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 21 Oct 2016 - 12:04

Une fois de retour chez elle, les hommes restés au Magnolia Rouge lui trouvèrent un quelque chose de changé depuis son départ. Elle se dirigea directement vers ses appartements en faisant quérir Gaby.

"J’ai besoin de contacter rapidement nos amis du camp !

Vous voulez que j’aille chercher un coursier ?

Non, un messager à cheval, ou même un pigeon voyageur, çà n’ira ni assez vite, ni assez sûrement ! Va me faire appeler Ivan !

Le fauconnier ?

Oui, un oiseau de proie sera plus sûr et plus rapide qu’un pigeon et saura mieux se prémunir des dangers !
"

Aussitôt dit, aussitôt fait, le fauconnier lui fut présenté et elle réussit à louer les services d’un pygargue. Bien plus sûrement qu’un simple faucon, le rapace impressionnerait tout autre volatile dans le ciel et son altitude de croisière le mettrait hors de portée de la plupart des arcs. Quant aux autres, la distance à parcourir par une flèche et l’acuité du rapace lui suffiraient pour qu’il réussisse à éviter le projectile.

Elle prépara un message où elle expliquait qu’elle désirait instamment retrouver la bande qui avait massacré la 2ème équipée envoyée de Castellac, et si possible, l’auteur du meurtre de l’antipaladin qui la dirigeait, qu’elle y mettait elle-même le prix s’il fallait.

Elle regarda le rapace s’envoler droit vers le camp. Il ne restait plus qu’à attendre des résultats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Jeu 3 Nov 2016 - 16:33

Temple d’Ambre

Les sombres cellules étaient relativement vides. La justice expéditive et sans pitié des Prêtres ne se prêtait pas à un long emprisonnement. De vagues lueurs éclairaient parfois les ténèbres du cachot du prisonnier. Cela faisait maintenant un long moment qu’il était enfermé ici. Parfois, un hurlement démentiel crevait le silence. Il ne voyait jamais personne, si ce n’est son geôlier quand il lui apportait, une fois par jour, l’infâme pâte qui lui tenait lieu de repas. D’ailleurs, il avait perdu le compte des jours.

Shhhh shhhh…

L’homme sursauta et se blottit dans un coin de sa cellule, le plus loin possible de la porte que le lui permettaient les fers à ses poignets. Par deux fois déjà, on était venu le chercher et on l’avait amené, pour autant qu’il ait pu en juger, amis sous terre, dans un endroit inconnu, c’était assez subjectif, dans les arrière salles de la prison, là où se trouvait la salle de questionnement comme ils l’appelaient. Ils pouvaient bien lui donner le nom qu’ils voulaient, c’était une salle de torture.

Ils lui avaient déjà brisé les orteils et arraché les ongles, mais il n’avait pas parlé. En même temps, ils ne lui avaient posé aucune question… La joie malsaine qui illuminait le regard du bourreau lui faisait froid dans le dos. Ce gros lard était incapable de lever ses pieds et à chaque pas on entendait le frottement de ses chaussures sur les pavés.


Shhhh shhhh…

Craintivement, le prisonnier leva les yeux vers la porte de sa cellule. Apparemment ce n’était pas pour lui. Mais pour qui alors ? Il lui semblait qu’il était seul… Une clé tourna subitement dans la serrure.

Non, non, non… Laissez-moi…

La porte s’ouvrit sur son geôlier, accompagné de deux gardes. Ils pénétrèrent dans la cellule.

« Mais ça pue ici ! Ca sent la mort !
- C’est toi qui pues comme ça ?
- Tu peux pas faire un effort ? Tu n’es vraiment bon à rien !
- Une merde ! Tu n’es qu’une merde.
- Et dire que j’vais devoir te toucher !
- Non, non, noooon… S’il-vous-plaît…
- Quoi ? Qu’est-ce que t’as dit ?
- Qui t’a autorisé à parler ? Tu n’es qu’une merde !
- Les merdes, ça parle pas. »

Des coups se mirent à pleuvoir sur le prisonnier. Les gardes n’en retenaient aucun. Au bout d’un moment, à moitié inconscient, l’homme sentit qu’on le détachait du mur et qu’on l’emmenait.

Shhhh shhhh…

Dans les brumes de sa conscience, il sentit qu’on l’amenait dans une pièce où la chaleur des braseros devenait étouffante. On le jeta plus qu’on ne le posa sur une poutre de bois puis on lui attacha les membres en croix avant de lui sangler la tête pour l’immobiliser elle aussi. Un seau d’eau croupie jeté sur son visage le réveilla. La salle d’interrogatoire. Le gros bourreau…

« P… P… Pourquoi je suis là ?
- Ta gueule !
- V… Vous me… faites du mal, je ne sais même pas pourquoi !
- Ta gueule j’t’ai dit ! »

Une très violente baffe s’écrasa sur sa joue. Il se tut. Le geôlier apprêtait ses fers dans un brasero. Le prisonnier frémit et gémit… Le geôlier revint lui coller un violent coup de poing. Il sentit son nez éclater sous l’impact. A moitié aveuglé par la douleur, crachant du sang, il se tut néanmoins. Quelques longues minutes plus tard, le bourreau saisit un fer chauffé à blanc et s’approcha de lui.

« Par où je commence ? »

Chantonnant, le bourreau apposa son fer contre les côtes du prisonnier. L’homme se mit à hurler…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Vildrek

avatar

Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 08/07/2016

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...: Seigneur de Castellac

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 4 Nov 2016 - 16:42

Le parvis du temple d’Ambre était bondé. Après une cérémonie douloureuse où les éloges et les honneurs avaient plu sur la dépouille de son fils, le Seigneur Vildrek avait pris la parole pour rappeler à quel point le jeune homme était quelqu’un d’humain et de respecté. Si d’aucuns n’y avaient vraiment cru étant donnée le titre et la fonction du jeune Seigneur – il était Antipaladin de l’Ordre – personne n’avait formulé la moindre remarque par égard pour son père. Il avait ensuite suivi la longue procession qui avait emmené le cercueil dans sa dernière demeure, dans le caveau familial dans le cimetière situé sur le côté ouest de la ville.

Accablé de chagrin, Vildrek se tenait droit et fier dans l’épreuve. Il semblait ne pas avoir dormi depuis le retour du corps de son fils trois jours plus tôt et accusait physiquement sérieusement le coup, des rides s’étant marquées plus nettement sur son visage, notamment autour de ses yeux et sur son front, tandis que ses cheveux étaient passés de poivre et sel à très gris mêlés de mèches plus sombres.

Le jour même de l’arrivée du marchand itinérant, une récompense de 5.000 pièces d’or avait été proposée pour la tête des brigands qui avaient perpétré cette infamie sur son fils et ses compagnons d’armes. Le marchand avait quant à lui été dédommagé pour sa fidélité. Quelques heures plus tard, le clergé d’Ambre avait doublé la récompense tout en donnant les renseignements suivants : les meurtriers étaient une bande d’esclavagistes Orks menés par une Orkesse. Un Ork borgne lui tenait lieu de second.

Cette somme faramineuse avait poussé de nombreux volontaires à se lancer, seuls ou à plusieurs, à la recherche de la bande de meurtriers, bien que le Seigneur lors de son oraison funèbre ait mis en garde la population contre la dangerosité de la mission et la forte potentialité de mort qu’elle comportait, car s’il demandait justice pour son fils et ses soldats, il ne demandait pas le sacrifice de son peuple.

Deux jours plus tard, la nouvelle avait atteint le Camp du Nord. Deux jours également après l’arrivée de l’oiseau de Jézabel à ce même Camp du nord.

De façon beaucoup plus discrète, Vildrek avait pris contact avec Jézabel pour l’informer que sa présence lui était d’un réel et profond réconfort et qu’il serait ravi de la recevoir, à toute heure du jour ou de la nuit, quand elle aurait du temps à lui consacrer. Il lui avait également fait parvenir une clé qui ouvrait un passage dans une des fondations de la muraille intérieure et amenait directement à son cabinet privé, attenant à ses appartements privés. Une marque de confiance inattendue et inespérée à peine quelques jours plus tôt. Certainement aussi une imprudence dictée par le chagrin d’un homme de plus en plus seul.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Dim 6 Nov 2016 - 19:24

Jezabel n'avait pour le moment aucune nouvelle de son message envoyé au camp. Mais elle ne souhaitait pas abandonner le seigneur au moment où il avait besoin de sa présence.

Elle essayait au moins chaque jour de se rendre disponible, ne serait-ce qu'une heure ou deux. Se faisant discrètement escortée par Gaby (le seul à avoir été mis au courant de l'existence du passage et de la clef) jusqu'aux fondations, elle se rendait auprès du seigneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Lun 7 Nov 2016 - 12:22

Le temps était au deuil. Le massacre de la troupe du fils du Seigneur avait plongé la cité dans la morosité. Les soldats venaient de toutes les couches sociales. Les affaires s’en ressentaient légèrement depuis quelques jours et l’emploi du temps de Jana était un peu allégé. Entre deux clients, elle avait vite compris que quelque chose de suspect se tramait depuis les sorties répétées de Jézabel. En l’absence de Démis-le-velu, son patron, introuvable pour le moment, elle avait informé son second, Yanis, de cet état de fait.

Dernièrement, Démis avait déjà plusieurs fois tenté de causer des problèmes à Jézabel, mais chaque fois cela s’était révélé infructueux. Apparemment, il n’avait pas envoyé les bonnes personnes. Une fois Jézabel et Gaby partis, elle fit signe à son petit rabatteur, un gosse des rues comme il y en avait des dizaines dans le quartier, qui fila prévenir Yanis.

Le truand ne perdit pas de temps et son équipe se mit en route sous un fin crachin. La nuit était déjà tombée depuis longtemps. Lorsqu’ils arrivèrent au point d’embuscade prévu, Jézabel et Gaby n’étaient pas encore passés. Sur les toits, les hommes se déplaçaient avec agilité et discrétion tandis que d’autres se dissimulaient dans les ombres.

Bientôt, les deux silhouettes de Jézabel et son garde du corps se dessinèrent dans la rue. Ils avaient déjà dépassé les rabatteurs. Le piège était sur le point de se refermer…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Mar 8 Nov 2016 - 12:00

Jézabel remarqua que Gaby était plus nerveux que d'habitude.

"Un soucis ?

Je ne sais pas ... mais j'ai comme un mauvais pressentiment !

Allons bon ... comme si on avait le temps pour çà ! Aller, dépêchons-nous !
"

Elle sortit un fin morceau de parchemin roulé de sous sa manche, parcouru en diagonale la liste de noms, et rangea "l'antisèche" dans sa manche.


Dernière édition par Jézabel le Mar 8 Nov 2016 - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Mar 8 Nov 2016 - 12:20

Ils avancèrent encore de quelques pas puis un sifflement retentit. Soudain surgirent des ombres et ruelles une dizaine de coupe-jarrets et autres roublards. Ils se retrouvèrent proprement encerclés.

« Merde ! »

Gaby jura sèchement. Les hommes se rapprochèrent de leur proie. Derrière eux, trois silhouettes se dessinaient dans lumière de la lune qui scintillait malgré la fine pluie. Cependant, celle-ci se trouvant dans leur dos, leur visage était impossible à distinguer.

« Eh bien qu’avons-nous là ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Mar 8 Nov 2016 - 20:29

Jézabel grimaça, ils avaient l'air trop nombreux pour une simple "aumône".

"Deux passants qui ne font que passer ... et à qui avons-nous affaire ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Mer 9 Nov 2016 - 10:56

Les ruffians resserrèrent leur étau. Des éclats luisants de lumière de lune se reflétèrent sur des lames courtes.

« Des passants ? T.t.t.t.t. Dame Jézabel. Voyons. Pas de ça entre nous. Je vous demanderai de bien vouloir déposer vos armes au sol et nous suivre. »

Ce n’était absolument pas une demande. Néanmoins, l’homme fit preuve de politesse et ajouta même un autre mot.

« S’il-vous-plaît. »

Cependant, la décision n’était pas facile. Une dizaine de ruffians, plus le parleur et ses deux sbires. Ca faisait quand même beaucoup. Très nerveux à ses côtés, Gaby ne savait pas trop comment réagir. Malgré le rapport de forces défavorable, elle savait qu’il n’hésiterait pas un instant à sortir ses armes. Ce n’étaient pas des combattants aguerris, c’était des ruffians. Mais ils étaient quand même nombreux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Mer 9 Nov 2016 - 14:30

Sortie discrètement à la suite de Jézabel et Gaby, Menolly traçait son chemin dans les travées avec célérité. Comme toujours, elle leur avait laissé une légère avance. Elle savait très bien où ils allaient. De loin, elle vit les ruffians sortir de l’ombre. Aïe, ils sont nombreux. Ca sent pas bon…

Elle décida de se rapprocher de la réunion mais le chemin le plus discret passait par les toits. Elle s’approcha d’une façade et l’escalada lestement pour se rétablir sur le toit. Elle s’approcha alors précautionneusement. La pluie avait rendu les toits glissants. Elle s’avança quelque peu. Les voix de Jézabel et de son interlocuteur étaient audibles, mais pour quelqu’un qui n’avait pas suivi son entraînement, il ne s’agissait que de sons. Elle distinguait la conversation.

Soudain, un mouvement sur sa droite lui fit repérer quatre monte-en-l’air, discrets comme des ombres un peu plus avant. Elle se rencogna contre une cheminée. Mince ! Même par les toits, il n’y avait pas de moyen de s’approcher plus près. Ces salopards confirmaient ses soupçons. Et ils avaient bien préparé leur coup visiblement. Qui étaient-ils ?

Elle attendit dans le noir, concentrée sur son environnement et les sons ambiants, attentive à la conversation en contrebas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Mer 9 Nov 2016 - 15:25

Jézabel se remémora une série de mots à prononcer à la va-vite.

Elle garda les mains visibles pour montrer sa bonne foi. Elle se tourna légèrement pour mieux voir son interlocuteur.

"Mouais mouais mouais ... Donc c'est bien moi qui suis ciblée ! ... Alors ... Yanis c'est çà ? De la bande de Démis ? ... Alors, maintenant que ton boss a pris la poudre d'escampette, c'est toi qui a repris l'organisation, c'est çà ?

Et vous suivre où ? Qu'est-ce qui nous attend si on vous suit ? Parce que j'ai une petite idée si on refuse ... mais si on accepte ?
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Mer 9 Nov 2016 - 15:37

Comment elle m’a reconnu alors qu’elle ne voit pas mon visage ?

Complètement surpris, Yanis tenta de ne pas le montrer. Il reprit d’une voix calme.

« Et bien vous êtes conviés disons à une séance d’informations mutuelle. Les renseignements coûtent cher ces temps-ci mais il semble que vous en ayez que nous n’avons pas. Et très probablement l’inverse est-il vrai aussi. Mais votre dangerosité est connue. Donc je ne veux pas prendre de risques. Je suppose que vous comprenez… »

Les hommes étaient maintenant à portée de lame. Un geste de Yanis et les poignards s’enfonceraient dans leur chair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Mer 9 Nov 2016 - 16:29

C'est bon je ne me suis pas trompée de voix ... ouf ... Il ne m'a rien balancé à la tête concernant son chef donc lui non plus ne sait pas ce qu'il est devenu ! Un point pour moi, je pourrais toujours le baratiner plus tard ... Conviés mon cul ! Je ne dois pas être prise ! C'est bon, ils sont assez près, plus serait trop risqué ! Tu vas y goûter à ma dangerosité ! Merci Venec !

Le plus fort qu'elle put, elle prononça : "Melkor ! Leeroy ! Dionée !"

Des 2 sbires entourant Yanis, l'un des deux fit un pas en retrait et décocha un carreau d'une arbalète de poing cachée sous sa manche, le trait se ficha en travers de la gorge de l'autre sbire. L'instant d'après, la pointe de l'épée courte du malandrin se logeait contre le manteau de Yanis, juste entre les deux omoplates.

En haut sur le toit, 2 des monte-en-l'air reçurent une dague plantée derrière la nuque.Celui le plus avant tenta de se retourner mais reçut à son tour une dague dans le ventre de la part du plus en retrait des 4. Les 3 s'écroulèrent sur les tuiles.

"Toits sécurisés Madame !" prononça le monte-en-l'air survivant.

"Toi, t'as du bol ma grande ! Leeroy était prévu dès le départ, mais moi j'aurais pas dû être là, c'est quand j'ai entendu la cible que je me suis incrusté dans l'équipe !

Melkor !!! Comment oses-tu ?!?

Venec paie plus que Démis ... désolé !
"

Profitant des effets de surprise sur les extérieurs, Jézabel avait laissé glisser des stylets de ses manches à ses mains. Gaby lui avait juste pu poser sa main sur la garde de son épée mais n'osait pas la dégainer pour ne pas risquer un mauvais réflexe de la part d'un des sbires.

"Et bien mon cher Yanis, tes hommes peuvent me tuer instantanément mais tu ne me survivrais pas une seule seconde ! Nous voici sur un pied d'égalité, qu'en penses-tu ? C'est mieux pour entamer un échange mutuellement profitable, non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Mer 9 Nov 2016 - 16:50

Bien joué Dame Jézabel, bien joué. Mais je n’en attendais pas moins de toi. Tu croyais vraiment que je n’avais pas pensé que si j’avais infiltré ton camp tu en avais fait de même chez moi ?

Yanis secoua la tête en tendant les bras en avant. Rajustant sa manche, un choc sourd se fit entendre et une expiration bruyante s’ensuivit.

Melkor recula de deux pas, la main sur son abdomen. Son épée tomba au sol avec un bruit métallique. Il tomba à genoux puis s’écroula face contre terre, mort.


Pas mal ces petites arbalètes de poignet. Et ce poison foudroyant. Hors de prix mais quand même. quelle efficacité.

Il sortit lestement de la ligne de mire du tireur embusqué.

« J’aime mieux comme ça. Bon, vous les posez vos lames maintenant ? On est attendu vous savez. Votre homme, lui a bien compris le message. Un brave petit soldat. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venec

avatar

Nombre de messages : 91
Localisation : Au port
Date d'inscription : 06/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Un as dans la manche
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Dim 13 Nov 2016 - 17:06

"Si tu penses à la planque où tu étais tantôt quand le gosse est venu te chercher, je te rassures, tu n'es plus attendu, il n'y a plus d'urgence ce côté là !"

La voix calme et claire venait d'une des ruelles proche du lieu de rencontre.

"Qui est là ?"

Jézabel reconnut la voix d'Izinias, une des ombres de Vénec, elle préféra ne pas trahir son identité mais qu'est-ce qu'il faisait là ?

"Depuis le temps que Démis et ses concurrents cherchent des noises à Venec et Jézabel, tu crois vraiment qu'on n'allait opérer aucune surveillance sur notre propre personnel ? Qu'il s'agisse des petits nouveaux comme des anciens ? Quand cette pétasse a envoyé son larbin te prévenir, il a été facile à suivre ! Bon évidemment, le temps qu'on débarque, t'avais déjà filé avec ta fine équipe, mais si çà peut te consoler, Démis va faire des économies budgétaires sur le personnel grâce à nous !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Dim 13 Nov 2016 - 17:19

"Bien bien bien ... voilà qui ré-équilibre à nouveau les forces ... (Elle regarda Melkor au sol) ... Tu sais, j'ai toujours préférée les hommes de confiance aux hommes corruptibles ! Cependant, je dois reconnaitre que je suis toujours sous la menace d'une dizaine d'assassins..."

Alors ... longueur de lame plus longueur de bras, c'est bon, bonne distance !

Jézabel laissa tomber au sol ses 2 stylets et sans geste brusque porta une main à son cou et dégrafa sa broche, laissant tomber sa capeline à capuche à ses pieds. Elle amena alors lentement ses 2 bras dans son dos comme pour s'avouer prisonnière. Lorsque ses mains arrivèrent au niveau du creux de ses reins, Gaby plongea au sol aussi vite qu'il put. Elle dénoua la cordelette de son jupon supérieur et tout en tournant sur elle-même à la façon d'un derviche tourneur, elle fit tournoyer la pièce de tissu autour d'elle, prenant la forme d'un disque de velours, lesté le long de son bord par de fines lames semblables à celles des stylets. Les spadassins tentèrent de parer ou de porter des coups.

Après seulement quelques secondes de cette toupis, elle s'immobilisa, laissant tomber le jupon lesté, et en partie déchiré des tentatives de coups d'épée, au sol. Les ruffians étaient toujours autour d'elle mais ils n'avaient guère bougé. Leurs vêtements, visages et mains étaient tailladés de fines coupures, rien de bien méchant, mais ils étaient parcourus de tremblements et après quelque secondes de cette danse de Saint-Guy, s'écroulèrent au sol dans un bel ensemble.

"Moi aussi j'adore les poisons ! J'en use très régulièrement !"

Gaby jeta une petite fiole en se relevant lentement, l'épée courte sortie, face à Yanis.

"Oh ! Je t'ai touché ?

Pas grave ! J'ai pris l'antidote à temps ! Tu vas voir ce qu'il va te mettre le brave petit soldat !

Allons allons ... Bon et toi là-bas, tu peux m'expliquer ?


Désolé Dame, j'avais mes ordres directs de Vénec ! Je ne devais pas vous signaler ma présence !

Il va m'entendre lui !

Encore désolé Dame, mais comme je vois que d'autres sont là pour veiller sur vous, je va me retirer !
(Il parlait de quelqu'un d'autre mais elle crut qu'il parlait de Gaby)

Alors Yanis ... où en étions-nous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 18 Nov 2016 - 10:26

Bordel ! J’avais pas prévu ce coup-là ! Merde merde merde. Réfléchis Yanis…

Le roublard s’inclina légèrement dans la pénombre.

« Bien joué Dame Jézabel. Un coup imprévu. Vraiment bien joué. Mais maintenant vous voilà à deux contre un, ce n’est toujours pas du jeu. »

Il leva nonchalamment le bras et un léger clic se fit entendre. Presqu’en même temps, un choc sourd puis une douleur vive vrillèrent l’épaule gauche de Gaby. Yanis venait de décocher sa deuxième fléchette de poignet, celle de l’autre poignet.

« Rien de personnel mon ami. Tu es juste une pierre sur mon chemin… »

Le garde du corps arracha le projectile de son épaule, mais déjà ses genoux cédaient sous lui. Il s’écroula face contre terre, les yeux grands ouverts sur les chaussures de Yanis. Puis les ténèbres s’emparèrent de lui.

« Maintenant que nous sommes entre nous, voulez-vous enfin me suivre, ou dois-je vous convaincre ? »

Yanis s’approcha de Jézabel jusqu’à une distance de contact. Deux dagues effilées avaient glissé dans ses mains. Un sourire de façade était accroché à ses lèvres mais ses yeux le démentaient et dénotaient une méfiance exacerbée et une conscience aigüe du danger. Il ne faisait aucun doute que si elle tentait quelque chose, il était prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 18 Nov 2016 - 12:51

"En aucune façon ! Je ne peux pas me permettre de te suivre, j’en suis désolée ! (Pas avec la liste sur moi !)

Hé !"

Elle se jeta en avant, un nouveau stylet dans la main, elle porta le premier coup, il se concentra sur son esquive et réussit à lui porter une estafilade sur la main. Il bondit d’un pas en arrière tandis qu’elle lâchait son stylet sous le coup de la douleur. Elle essaya de tenir sa main mais déjà son champ de vision se rétrécissait. Elle voyait Yanis se rapprocher sous un angle bizarre. Elle réalisa alors qu’elle était déjà à genoux. Son esprit sombra dans l’inconscience, elle bascula en avant. Yanis la retint par l’épaule d’une main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narrateur secondaire

avatar

Nombre de messages : 832
Date d'inscription : 30/06/2009

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 18 Nov 2016 - 12:53

L’histoire de Ménolly

Le cri, le premier bruit de chute.

Bordel je n’ai pas le bon angle de vue !

Elle toucha le sol pavé au moment où Jézabel à genou tombait dans les bras de Yanis. Elle le vit porter sa main libre à une poche mais ne lui laissa pas le temps de tenter quoi que ce soit. D’un revers de matraque, elle le frappa en pleine nuque. Aucune réaction, aucune défense. Il bascula en arrière. Ménolly rattrapa Jézabel.

L’enfoiré, il me l’a empoisonnée ! Je vais me faire tuer !

Elle tâta le pouls de la maquerelle.

Ouf ! Elle vit encore ! Bon … pas le temps de réfléchir !

Elle la porta tant bien que mal et après avoir vérifié que personne ne la suivait, prit le passage que Jézabel devait emprunter. Direct vers les fondations du château. Plus vite elle serait arrivée aux appartements privés du seigneur, plus vite ses médecins pourront la prendre en charge. Pourvue qu’elle arrive à temps.

"Aller ma grande, faut tenir ! Tenez coûte que coûte ! Ma tête en dépend !"

Elles s’enfoncèrent dans l’obscurité des tunnels, Ménolly n’avait nul besoin d’une lumière qui pourrait trahir sa présence, elle connait ces tunnels comme sa poche.


L’histoire de Leeroy

Le cri, la chute.

Merde !!!

Soudain un mouvement furtif sur un toit non loin de lui.

Hein ? Y’a qui ? J’croyais qu’on était les seuls sur le toit ! Merde !

Leeroy se renfrogna et se cacha comme il put. Attentif au moindre nouveau bruit. Il y eu d’autres bruits en bas, hors de vue, mais plus rien sur les toits. Après 1 ou 2 minutes d’attente prudente, toujours pas de bruit en haut, il se hasarda à sortir de sa cachette.

C’était trop lourd pour être un chat, bon sang, c’est passé où ?

Il finit par se pencher pour mieux voir la ruelle. Il y avait tous ses anciens potes affalés en cercle autour du garde du corps de la meuf et de Yanis, tous inertes.

"Ah ouais !! Joli massacre ! Mais elle est où la Jézabel ? Ah ben génial, pour mon premier jour de changement de camp, c’est réussi ! Et je fais quoi maintenant ? je retourne à la planque comme si de rien était ? Ou je tente de me présenter chez Venec ?"

Il descendit précautionneusement dans la ruelle et s’approcha des corps …


L’histoire de Gaby

L’enfoiré ! Il avait un deuxième de ces gadgets !

Puis ce fut le trou noir. Après un moment qui lui parut une éternité, des bruits assourdissants lui vrillèrent le cerveau, le ramenant douloureusement à la conscience. Il vit des chaussures qui s’approchaient doucement. Il crut un instant n’avoir rien raté mais ces chaussures étaient différentes de celles de Yanis. En plus, Yanis, il était là, à côté de lui, allongé par terre lui aussi.

"Eeeeh !

Oh ! t’es vivant toi ?

Pas … sûr ! Je ne sens … plus rien !

C’est déjà balèze d’avoir survécu au poison d’Yanis ! T’es avec Jézabel, c’est çà ?

Je venais de … prendre l’anti … dote d’un autre … poison !

Mouais, pas sûr que çà suffise ! Cà serait un miracle que cet antidote marche pour deux poisons différents !

Où … Jéza …

Ta patronne ? Aucune idée ! J’ai entendu du bruit mais j’ai rien vu ! Bon, va falloir se barrer et vite fait avant que la milice nous déboule dessus !

Je … connais planque …

Ok, j’t’emmène ! Tu me guideras ! Moi c’est Leeroy !

… Ga … by … Prend …

Hein ? Quoi ?

Prend son manteau et … son jupon … ils … l’incrimineraient trop si … ils étaient trouvé !

Ok ! J’évacue les traces !"

Gaby réussit à se maintenir conscient le temps d’arriver à la planque. Leeroy, parfait inconnu, eut beaucoup de mal à se faire ouvrir sans qu’on le truffe de carreaux d’arbalètes mais porter Gaby était un gage en soit. Une fois entrés, Gaby avait déjà sombré dans l’inconscience. Le toubib le prit en charge mais il était déjà dans le coma …


L’histoire deYanis

Il réceptionna la chute de Jézabel d’une main lorsque soudain un violent coup à la nuque le plongeant dans le noir. Basculant en arrière, il lâcha Jézabel.

Plus tard, Yanis se réveilla douloureusement. Un fort mal de tête lui vrillait la nuque. Il se releva lentement, observant la scène autour de lui. Pas de plaie apparente, pas de sang sous lui. Les corps de Jézabel et Gaby avaient disparus. Que c’était-il passé ?

Réfléchis vite !

Il ne fallut pas longtemps pour trouver les 3 hommes qu’il avait laissé en retrait dans une taverne, au cas où. Il les envoya engager sur le pouce quelques mendiants pour aller mettre le feu au Magnolia rouge, une bonne façon de se venger de ce qu’elle venait de faire à ses hommes. Il les attendit à la taverne le temps de se remettre de ses émotions en buvant un remontant.

Quelques temps plus tard, ils revinrent lui faire son rapport. Le bordel était en train de cramer. Ils repartirent. Yanis leur raconta que la planque d’où ils venaient était grillée et il les emmena vers une autre. Arrivé dans le quartier concerné, il les laissa à nouveau en retrait, à 1 ou 2 rues de là, prêts à intervenir si besoin. Il s’approcha de la bâtisse mais quelque chose clochait. Où était la sentinelle ? Il trouva le corps de son homme assit contre la porte d’entrée, égorgé. Il se retourna en sursaut, sentant une présence …

L’histoire d’Izinias

Après avoir quitté Jézabel lui sachant un autre ange gardien (même s’il n’avait pas encore identifié son origine), il retourna à ses occupations, plus besoin de surveiller les trainards qui suivaient Yanis, il avait déjà 1 ou 2 adresses à visiter et la pétasse lui avait filé un autre lieu en plus de celui où il avait suivi le mioche. Cà faisait beaucoup de boulot pour la soirée et même avec tout le personnel qu’il avait pu récupérer, il se demandait si il aurait le temps de tout faire.

Chacun des lieux fut approché. Il s’occupa avec les coupe-jarrets des éventuelles sentinelles qui trainaient dehors avant de laisser les hommes barricader les issues avant d’y mettre le feu.

Arrivés au dernier emplacement, il prit 2-3 coupe-jarrets et ils s’infiltrèrent discrètement dans les lieux …

Il observa son œuvre, il avait perdu un de ses hommes mais il n’y avait plus que des cadavres dans le local. Un cri de rat attira son attention et il fit signe à son homme de se cacher. Il se glissa dehors en silence.

Il alla d’abord voir ses hommes afin de distribuer les consignes puis regarda Yanis s’approcher.

Lorsque Yanis se retourna, dague en main, Izinias était nonchalamment assis sur un tonneau de récupération d’eau de pluie.

"Salut bonhomme ! Et bien, çà fait 2 fois qu’on se croise ce soir !

Toi !!

Je ne pensais pas te revoir ceci dit ! Entouré comme t’étais !

Bé tu vois, c’est raté, par contre, tes potes n’ont pas eu autant de chance !

(L’assassin ne tressaillit pas en apparence) … Qu’à tu fais ?

Entre autre ? Cramer le Magnolia rouge ! Mais pas que …

Cà va, pas trop dur de cramer un bâtiment vide ? Un vrai exploit dit-donc !

Arrête de bluffer ! Mes hommes m’ont dit avoir entendu des cris !

Des cris ? Ah ? Pourtant histoire de ne pas avoir de témoin, j’avais renvoyé les filles chez elles, comme çà, j’ai pu tranquillement « interroger » ta copine ! Et j’ai réquisitionné le personnel du Magnolia et des 2 salles de jeux du quartier pour s’occuper de vos planques qu’on avait déjà ciblé ! Donc normalement … Ah ben si ! Ta pétasse ! Je l’avais laissée ligotée dans le cellier, c’est elle que tes hommes ont entendu alors !"

Yanis tenta de lancer une dague lorsque 2 violentes douleurs aux cuisses le paralysèrent l’instant de. Un carreau d’arbalète était fiché dans chacune. Il tenta malgré tout de finir son geste mais 2 autres carreaux le frappèrent aux épaules, Il bascula en arrière, à plat sur le sol. Il ne put s’empêcher un juron sous la douleur.

"T’as vraiment cru que j’étais tout seul bonhomme ? Je ne faisais que gagner du temps en taillant le bout de gras avec toi ! Tu vois, t’aurais même pu pousser le vice à nous virer de ce quartier-là, toutes nos possessions étaient vides à ce moment-là ! C’est dommage …

Bon ceci dit, maintenant que t’as fait ton coup d’éclat, la réponse que m’a dictée Venec (il vit une lueur particulière dans l’œil rageur de Yanis) n’est plus assez proportionnée ! Oui, ton espionne et son messager, c’est eux qui ont déclenché une réponse déjà programmée par Venec depuis longtemps, je ne fais qu’obéir aux ordres, rien de personnel !

Je ne suis pas seul ! Je serais vengé !

Tu parles des 3 crétins que t’as laissés en arrière à 2 rues d’ici ? t’occupes pas d’eux ! Bon aller, c’est pas le tout, mais je n’ai plus trop de temps à t’accorder, si on veut raser entièrement ton gang d’ici au lever du soleil avant que la milice parcourt frénétiquement toute la ville, j’ai intérêt à me dépêcher ! Ah et il a beau se planquer ton patron, sache qu’il a d’ores et déjà sa tête mise à prix, si il se repointe en ville, il connaitra le sort de tout son gang !

Ordure !

A ton service !"

Izinias s’approcha et planqua sa dague dans la gorge de Yanis jusqu’à la nuque.

"Bon aller les mecs ! Ramenez-vous ! Mettez-moi ces 4 là et le garde aussi à l’intérieur et brûlez moi celle-là aussi ! Et fissa ! On a déjà trop tardé dans le coin !"


L’histoire de Jézabel

Jézabel se réveilla dans un lit. Comme sortie d’un rêve, elle eut du mal à émerger. Une série de décoctions était étalée sur une tablette, à côté du lit. Elle reconnut la chambre, celle où elle avait dormi l’autre fois au château du seigneur. Un mouvement dans le fond de la chambre. La servante de la dernière fois semblait l’observer.

"Oh ma Dame, vous êtes réveillée enfin ! Le seigneur était si inquiet ! Je vais aller le prévenir !

Mais que m’est-il arrivé ?

Le médecin vous a veillé toute la nuit ! Mais il a dit que le poison était purgé ! Il a néanmoins laissé ces médicaments à prendre pendant encore 2 jours ! J’ai gardé l’ordonnance, je vous les donnerais si vous le voulez bien !

Euh … oui bien … d’accord ! Tu allais chercher le seigneur ?

Oui, j’y cours ma Dame !"

Elle la laissa partir de la chambre en courant.

Mais ?!? Qui ? Et Yanis ? Et Gaby ?!? Je n’y comprends rien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Vildrek

avatar

Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 08/07/2016

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...: Seigneur de Castellac

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 18 Nov 2016 - 13:22

Vildrek arriva peu après. Apparemment, il s’était pressé. Son visage inquiet révéla à Jézabel bien plus qu’il n’en avait jamais dit. Derrière lui, la servante ferma la porte sur son injonction muette.

« Ma chère ! Vous m’avez causé bien du souci. Vous n’êtes pas passée bien loin de la catastrophe.
- Je vais... bien, je vous assure.
- Allons allons. »

Vildrek s’assit sur le bord du lit et prit la main de Jézabel dans les siennes.

« Vous n’allez pas bien et vous le savez. Pas besoin de jouer à ça avec moi.
- Mais que s’est-il passé ? Comment suis-je arrivée ici ?
- Croyez-vous que je puisse ne pas me soucier de mes amis ? Je serais moi-même un bien piètre ami, si je ne faisais rien pour assurer leur sécurité alors que je le peux, non ?
- Gaby ?
- Votre garde du corps ? J’ai bien peur qu’on n’ait rien pu pour lui. »

Elle ferma les yeux. Elle le connaissait depuis des années maintenant. C’était une perte rude pour le gang.

« Il était important pour vous…
- En effet. Un soutien des temps passés. Comme Venec.
- Je pense qu’il a été vengé.
- Comment ça ?
- Nous en reparlerons plus tard.
- Non, je…
- Reposez-vous. Babette veillera sur votre sommeil. »

La faiblesse la regagnait déjà. Ses yeux se refermèrent.

« Merci…
- Ne vous en faites pas. Remettez-vous. Nous nous reverrons à votre réveil. »

Il la regarda avec un bon sourire, mais elle avait déjà sombré. Se retournant pour appeler la servante, son regard passa sur les vêtements de Jézabel, d’où dépassait un morceau de parchemin.

Qu’est-ce que c’est que ça ? Oh ! Par les dieux. C’est crypté mais…

Il emporta le document en sortant puis appela son Maître-espion pour le lui confier. Quelques heures plus tard, copie effectuée, le document retrouva sa place, bien caché dans les effets de Jézabel. Celle-ci dormait toujours d’un sommeil profond et réparateur. A ses côtés, Babette brodait en chantonnant une berceuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Mer 23 Nov 2016 - 10:08

Temple d’Ambre

Enfin. Enfin il lui avait posé une question. L’homme avait été trop heureux de répondre. La douleur avait cessé.

On l’avait étendu sur une table en T où on à nouveau avait attaché ses membres. On lui avait brisé les doigts, un par un, phalange par phalange.

On lui avait apposé des fers chauffés au rouge sur la poitrine, puis sur d’autres endroits plus sensibles. Sous les bras, l’aine… On s’était servi de ce fer pour souder ses oreilles à son crâne désormais couvert de cloques, le tisonnier ayant mis le feu à son abondante chevelure.

A l’aide de tenailles, on l’avait privé de certains morceaux de chair, comme ses tétons, qu’on avait ensuite cautérisés au fer rouge, laissant là encore s’enflammer sa pilosité avant de l’éteindre avec un seau d’eau croupie.

Le bourreau s’était enfin arrêté. Et le prisonnier parlait, parlait.

Au bout d’un moment, il sombra dans une miséricordieuse inconscience.

A son réveil, il entendit des voix. Le bourreau faisait son rapport. Il ouvrit péniblement les yeux, distingua un prêtre s’entretenant avec le gros homme.

Parmi les chuchotements de cette conversation indistincte, il lui sembla entendre les mots apprends tout ce qu’il peut te dire. Un peu après, il distingua un libère-le qui lui rendit un espoir fou.

Lorsque le bourreau revint, Démis était un véritable moulin à paroles. Mais l’homme ne semblait pas sûr de pouvoir croire tout ce qu’il disait. Il essaya bien de le convaincre, mais il restait dubitatif.

Alors il prit un nouveau tisonnier.


« Il paraît que les yeux fondent s’ils ont portés à trop haute température. Je me suis toujours demandé si c’était vrai… »

L’écho des hurlements de Démis résonna longtemps encore après que le test se fût révélé non-concluant. Mais il parla encore, beaucoup. Le bourreau dut le frapper pour diriger le flot de ses paroles. Il dut aussi le frapper pour parvenir à poser ses questions. Démis dit tout ce qu’il savait. Et bien plus encore. Puis il sentit venir se poser contre ses flancs un carcan de bois qui commença à l’enserrer. Fort. Très fort. Mais pas assez pour briser ses côtes.

« Bon. Il me semble que tu as finalement été obéissant. Je vais rafistoler un truc ou deux avant de te libérer. »

Démis eut beau protester que ce n’était pas nécessaire, l’homme ne l’écouta pas. Il sentit une morsure sur la peau de son abdomen, du plexus jusque sous le nombril, et un liquide chaud couler.

« J’ai toujours voulu voir comment ça se passait à l’intérieur quand je faisais des trucs comme ça… »

Soudain à nouveau au paroxysme de la terreur, Démis leva la tête et regarda son ventre de son œil valide. Ouvert, complètement ouvert, les bords de la plaie repliés pour découvrir tous ses organes. Le carcan de bois maintenait tout en place et l’empêchait de mourir. Mais ça ne durerait pas, il le savait. On ne survit pas à ces plaies-là.

Le bourreau revint avec un tisonnier chauffé à blanc.


« Allons mon ami. Tu devrais être honoré. Maintenant tu sers la science… »

Le bourreau glissa le tisonnier entre ses cuisses et l’introduisit d’une puissante poussée dans son anus. Ses hurlements crevèrent le silence avec une intensité rarement atteinte. Une odeur de viscères brûlés s’éleva dans la salle.

« Voyons voyons… Qu’est-ce qui cuit en premier ? »

L’obscurité s’abattit une dernière fois sur la conscience du caïd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narrateur secondaire

avatar

Nombre de messages : 832
Date d'inscription : 30/06/2009

MessageSujet: Re: Castellac   Mer 23 Nov 2016 - 11:16

La bande à Démis et Yanis

Les 2 jours qui suivirent, 2-3 petits groupes isolés de la bande de Démis tentèrent des représailles qui occasionnèrent quelques menus dégâts, mais en l’absence de tout chef, personne ne sachant où était passée Jézabel, la contre-attaque fut brutale. Les hommes de Venec et Jézabel ne firent aucun prisonnier.

Si Venec avait tendance à recruter à tout va, n’améliorant pas la qualité de l’ensemble, il fallait bien avouer que la quantité joua beaucoup dans cette affaire et aucun homme qui se revendiqua de Démis n’eut droit à un combat à la loyale, leurs adversaires étaient presque toujours en surnombre excessif.

Il ne resta bientôt plus que 2 options pour les derniers survivants, soit se faire engager par un autre gang et essayer de se faire oublier pour le moment, soit prendre des vacances et partir sans plus tarder de Castellac chercher le soleil et la fortune dans une autre cité, Al Hinna pour la plupart.

Gaby l’empoisonné

L’inconvénient d’un toubib de rue, c’est qu’ils n’ont souvent pas le même matériel, et parfois les mêmes compétences qu’un médecin de la bourgeoisie. Le toubib de la bande avait réussi à sauver Gaby mais il ne s’était toujours pas réveillé de son coma.

Où est Jézabel ?

Dès le lendemain de toute cette affaire, un doute commença à planer dans les alcôves : fallait-il prévenir quelqu’un au camp du nord ? Où était Jézabel ? Izanias était assailli de toute part par de questions, il avait d’abord assuré ne pas l’avoir abandonnée, qu’il avait repéré un autre « ange gardien » qui la surveillait, version confirmée par Leeroy. Les reproches revenaient malgré tout. L’ombre finit par quitter sa planque et partit enquêter en ville.

Il ne lui fallut pas longtemps pour faire fonctionner ses indics et avant la fin de la journée, perché sur un toit avoisinant du château, il observait les fenêtres de l’aile réservée aux invités. Il ne vit rien d’intéressant mais le soir même à une taverne toute proche, l’une des servantes lui assura, sous couvert de ne le répéter à personne, que Dame Jézabel séjournait au château mais ne quittait pas sa chambre. Il retourna à la planque afin de rassurer les autres et prévenir toute condamnation hâtive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Mer 23 Nov 2016 - 16:22

« Ah ! Non ! Non… »

Jézabel gémit dans son sommeil, trempée de sueur. Babette posa son ouvrage et lui appliqua un linge humide sur le front.

« Doucement Dame Jézabel, doucement. Làààà. Voilà. Tout va bien… »

Jézabel se calma mais sa température restait élevée. Les médecins disaient qu’elle devait évacuer le poison et qu’elle avait déjà passé le plus gros. Ca faisait une belle jambe à Babette. Ca faisait déjà trois jours que Dame Jézabel évacuait le poison. Et elle voyait bien que ça n’allait pas fort. Il fallait l’aider, sinon… Elle demanda à une de ses collègues de lui amener une décoction intense de bardane, orties et pissenlit, ainsi qu’un broc d’eau chaude.

Tandis qu’elle veillait sur Jézabel, elle prépara sa tisane, faisant bouillir les plantes dans l’eau au-dessus de l’âtre. Enfin prête, elle obligea Jézabel à ingurgiter la mixture. Elle lui en administra une nouvelle dose toutes les deux heures. La belle dame suait énormément.


« C’est bien dame ! Eliminez toutes ces crasses… »

Puis Jézabel fut prise de frissons. Babette rajouta des couvertures sur le lit et des bûches dans le feu mais rien n’y faisait. Finalement, elle se dit qu’aux grands maux les grands remèdes et elle sortit Jézabel du lit. Elle lui enleva sa robe nuit détrempée puis la couvrit de couvertures chaudes. Elle changea les draps trempés puis remit les couvertures et les édredons avant de glisser le corps nu de Jézabel. Puis elle se déshabilla et se coucha à ses côtés. Elle la prit dans ses bras, laissant la tête de la dame reposer sur sa poitrine, et la réchauffa de son mieux, la berça et la veilla toute la nuit.

Lorsque Jézabel ouvrit les yeux, le matin se levait. Courbaturée comme si une charrette pleine de moellons lui était passée dessus, elle se dégagea doucement de Babette qui s’était finalement endormie.


Ohlàlà. Ce que je me sens bizarre. Faible. Ca fait combien de temps que je dors ? Oh Dieux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 25 Nov 2016 - 12:07

Jézabel se redressa lentement. Elle observait la pièce comme si elle la découvrait ou comme si elle sortait d’un mauvais rêve.

Elle se remémora les derniers évènements dont elle se souvenait, l’altercation dans la ruelle, obligée de se battre contre les hommes de Yanis pour protéger la liste des membres des différents gangs que Vénec avait retourné. Melkor avait payé cher sa traitrise. Elle se rappela les paroles de Vildrek concernant Gaby, ce sont les risques du métier mais cela n’efface pas la peine.

Une fois son esprit bien remis d’aplomb, elle se leva hors du lit en grimaçant. Elle s’approcha lentement de la fenêtre et observa le paysage alentours et la cour intérieure du château, se rappelant la scène à laquelle elle avait assisté la première fois qu’elle était dans cette chambre.

Se retournant, elle observa Babette en train de dormir. Elle revint vers le lit. Elle se pencha et déposa un baiser sur le front de la servante en repositionnant une mèche hors du visage de l’endormie.

"Je te remercie de t’être occupée de moi, ma bienveillante infirmière !"


Dernière édition par Jézabel le Lun 28 Nov 2016 - 0:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 25 Nov 2016 - 13:35

Babette ouvrit les yeux en douceur. La lumière qui se refléta dans ses iris noisette leur fit prendre une teinte mordorée absolument magnifique. Elle avait l’air si bien dans ce lit.

D’un coup, son expression changea, prenant une teinte sérieuse et soucieuse.


« Ma… Madame ? Vous êtes levée ? Ah mais… Ca ne va pas… Enfin, si mais… Je ne peux pas… »

Elle se leva d’un bond, nue comme un ver et se précipita vers ses vêtements.

« J’ai trop dormi. Je dois m’occuper de vous. Je vous ai veillé tard, si tard… Oh mon Dieu qu’est-ce que vous devez penser de moi… »

Fébrile, elle ne parvenait pas à passer un seul vêtement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 25 Nov 2016 - 14:40

Elle posa la main sur son épaule.

"Allons, allons ! Calme toi ! Ca n'est pas grave ! Ne t'inquiète pas ! Je te remercie au contraire, je n'ai plus de fièvre, je me sens bien mieux, et je sais que je te le dois en partie !"


Dernière édition par Jézabel le Lun 28 Nov 2016 - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 25 Nov 2016 - 14:51

« Oui mais c’est que… »

Elle prit une grande respiration et murmura quelques mots pour s’apaiser.

« Du calme Babette, du calme. Respire, y a que les mors qui respirent pas. »

Elle se calma quelque peu.

« J’ai fait de mon mieux Madame. Les médecins, enfin… Je voulais pas leur casser leur travail mais vous aviez tant de fièvre, alors je me suis dit qu’une tisane, c’était pas bien grave. Ma grand-mère elle en faisait tout le temps pour faire tomber la fièvre et puis je vous voyais si transpirante et vous dormiez si mal et moi, je vous trouvais si belle. Et je ne voulais pas que vous mouriez ah non alors, alors j’ai quand même fait confiance à ma grand-mère, puisqu’une tisane, c’est que des bonnes plantes, hein ? Et alors vous aviez froid aussi et puis le lit était trempé alors je vous ai changé les draps mais je pouvais pas vous laisser dans votre robe mouillée fallait bien que je l’enlève mais vous aviez si froid je me suis dit « tu peux pas la laisser comme ça elle va attraper la mort » alors je pouvais pas faire autrement que vous réchauffer avec ma chaleur, mais j’ai du enlever mes vêtements aussi, ma grand-mère disait toujours que rien ne valait la chaleur d’un corps quand on a froid – et elle avait bien raison si vous voulez mon avis – alors c’est ce que j’ai fait mais malgré que vous étiez toute mal en point votre parfum et votre peau m’ont un peu déconcentrée et puis je voulais pas vous voir mourir alors je vous ai serrée contre moi et je vous ai bercée puis je crois que je me suis endormie et puis… »

Elle était malgré tout si stressée et apeurée qu’elle ne parvenait pas à tarir le flot de ses paroles…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 25 Nov 2016 - 15:01

Allons bon !

Jézabel la serra dans ses bras, poitrine contre poitrine.

"Oui je me doutais bien que c'était quelque chose comme çà, c'est pour çà que je t'ai remerciée ! Maintenant calme toi ! C'est bon ! Tu as bien agi ! Je remercierais le seigneur pour t'avoir assignée à ma garde ! Allons ... maintenant respire et calme toi !"


Dernière édition par Jézabel le Lun 28 Nov 2016 - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 25 Nov 2016 - 16:07

Babette serra Jézabel avec ardeur et éclata en sanglots. Elle se calma petit à petit dans ses bras mais elle ne parvenait pas tout à fait à se taire.

« Et vous sentez toujours si bon… »

Ah bon ? Malgré que j’ai sué tant et plus pendant plusieurs jours ?

Jézabel sentit la respiration de la fille s’accélérer quelque peu tandis qu’elle se pressait plus fort contre elle. Leurs peaux en contact l’une avec l’autre avaient provoqué par la chaleur qu’elles dégageaient entre elles une sensation accrue de la froideur de la pièce.

Sous les doigts de Jézabel, la peau de Babette se crispa (chair de poule) et la jeune femme frissonna. Légèrement plus petite que la matrone, elle posa sa tête sur sa clavicule. Sous les seins dressés par le froid de Jézabel pointaient ceux, tout aussi dressés de la servante. Les mains de la fille changèrent de position dans son dos pour mieux l’étreindre. Leurs ventres joints se gonflaient et dégonflaient au rythme de leurs respirations désynchronisées.

Elle releva la tête.


« Vous allez prendre froid. Je vais vous trouver une robe de chambre pour vous couvrir… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 25 Nov 2016 - 16:21

"Oh ne t'inquiète pas pour une robe de chambre, je vais me glisser sous les draps, çà ira mieux ! Mais toi tu vas prendre froid ! Tu m'as veillée combien de temps ? Je suis ici depuis quand ?"

Elle lui frotta énergiquement le dos pour la réchauffer.

"Jolie comme tu es, tu dois avoir beaucoup de prétendants, personne ne t'attend pendant tu t'occupes de moi ?"


Dernière édition par Jézabel le Lun 28 Nov 2016 - 0:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 25 Nov 2016 - 16:33

"Non Madame, personne. Vous savez, je ne suis pas... Enfin... Les garçons ne m'intéressent pas beaucoup..."

Elle papillonna des paupières.

"Madame ne vous moquez pas de moi. Vous êtes jolie. Et moi, je ne suis pas comme vous, alors je ne peux pas être jolie..."

Babette se dégagea à contrecoeur et emmena Jézabel vers le lit avec un air plus sévère.

"Venez vous recoucher. Vous êtes encore bien faible et je ne vous ai pas veillée pour que vous attrapiez la mort dans un courant d'air. Je me couvrirai après."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 25 Nov 2016 - 16:41

"Je ne me moque pas de toi ! Je ne me le permettrais pas voyons !

Bon tu as raison, je vais être sage !
"

Elle se laissa emmener vers le lit, et commença à se glisser sous les draps.

"Ah pas de te couvrir après ! Sinon c'est toi qui va attraper la mort et je ne me le pardonnerais pas ! Alors soit tu te couvres tout de suite, soit tu te mets à l'abri sous les draps toi aussi !"


Dernière édition par Jézabel le Lun 28 Nov 2016 - 0:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 25 Nov 2016 - 16:51

Hein ? De quoi ? Je rêve pas ?

Babette n'hésita pas longtemps et se glissa contre Jézabel sous les draps bien chauds.

"J'ai l'habitude d'être dehors par tous les temps vous savez. Et pas toujours couverte. Mais je vais vous réchauffer un peu avant de reprendre mes tâches. Vous n'échapperez pas au bouillon et à la tisane de ma grand-mère."

Elle remonta les oreillers, s'assit contre eux et attira Jézabel dans ses bras.

"Voilà. Ca va aller, vous allez déjà mieux mais je vais vous retaper, moi. Et je sais bien que vous ne vous moqueriez pas de moi, mais pourquoi dites-vous que je suis jolie ? Je ne suis pas jolie."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Lun 28 Nov 2016 - 0:29

"Dehors et pas toujours couverte ? Comment çà se fait ?

Et bien si, moi je trouve que tu es jolie, voilà ! Et pourquoi tu dis que tu n'es pas jolie allons ?
"

Jézabel se sentait bien, en bonne forme. Elle n'avait plus envie de dormir, mais bon, se faire dorloter par une infirmière, pourquoi refuser.

"On est quel jour au fait ? Cà fait combien de temps que je suis dans le coltard comme çà ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Lun 28 Nov 2016 - 11:25

« Depuis trois jours Madame. »

La main de Babette glissa des reins de Jézabel jusqu’à sa nuque où elle commença à la gratter légèrement, ajoutant un lent va-et-vient le long des épaules.

« Nous ne sommes pas toujours couvertes parce que nos tâches nous envoient un peu partout dans le château et qu’on n’a pas le temps de mettre notre veste ou qu’elle n’est pas près de nous quand on a une tâche à faire dehors. »

Son ton devint un peu plus lointain.

« Je ne suis pas jolie parce que je ne suis pas jolie. J’ai des taches de rousseur, je suis petite, je suis toute maigrichonne, regardez-moi, je suis couchée et vous n’avez même pas de quoi poser votre tête, j’ai si peu de poitrine que couchée on dirait que je n’en ai pas. Et mes genoux se cognent, je ne marche pas bien. Et puis mes mains, regardez-les, des mains de travailleuse, pas des longs doigts fins et agiles, avec de beaux ongles bien coupés. Et mes cheveux sont tout raides et moches. Et j’ai pas de hanches non plus, alors les autres disent que j’pourrai pas donner d’enfant à un homme. »

Un silence puis elle reprit.

« Et puis les garçons ne me courent pas après non plus, sauf le vieux Biniou, mais lui il court même après la vieille Eglantine, alors ça compte pas. En même temps, comme j’vous l’ai dit j’aime mieux les filles alors c’est bien aussi qu’ils me laissent tranquilles. Mais c’est quand même comme ça et c’est flagrant. Et toutes les autres me le disent régulièrement aussi. »

Pendant tout ce temps, elle ne cessait de gratter le dos de Jézabel, montant et descendant, épaules, nuque, dos, jusqu'à la naissance des fesses, sentant les muscles se détendre sous l'action de ses doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Lun 28 Nov 2016 - 19:42

Autant le corps de Jézabel se détendait et se ramollissait au contact de ce massage, autant son esprit se réveillait et s'échauffait au contact de ce discours.

Jézabel soupira.

"Jamais entendue un tel ramassis de "çà ne suffira malheureusement pas je le crains" ! Rien de convainquant, en tout cas de mon point de vue !

Les taches de rousseur, çà plait, détrompe toi ! Autant sur une femme que sur un homme ! Certains hommes n'aiment pas les grandes ! Surtout ceux qui sont complexés par leur propre taille ! Tous les hommes n'aiment pas forcément les femmes opulentes ou généreuses comme on dit ! Les genoux, je te dirais par expérience que les hommes s'en foutent, c'est pas les genoux qu'ils baisent ! Les mains ? Et alors çà n'a rien de déshonorant de faire quelque chose de manuel ! Moi je n'ai pas toujours eue ces mains là ! Et l'agilité des doigts c'est une question d'entrainement, le potentiel de naissance n'a qu'une valeur très limitée dans ce domaine ! Quant aux hanches, alors oui des hanches larges sont gage d'être une potentielle pondeuse, on est d'accord, mais des hanches minces n'ont jamais empêchées une femme de donner naissance ... Alors que tu ne plaises pas aux garçons que tu as croisé jusqu'ici, je peux l'entendre ! Que tu préfères les filles, aucun soucis ! Que les filles te balancent ce genre de vannes, c'est la nature humaine comme on dit ! Mais dire que tu n'es pas jolie point final, même pas en rêve ! Seulement en fonction de la norme ! Mais la norme n'a jamais fait l'unanimité ! Il se trouvera inévitablement des hommes, ou des femmes dans ton cas qui te trouveront jolie ! Et désolée, mais c'est mon opinion et je n'en démordrais pas ! Sur ce ...
"

Jézabel se retourna sur le ventre en s'éloignant de Babette, l'air bougon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Mar 29 Nov 2016 - 11:29

Ben… Elle me dit des trucs gentils comme personne ne m’en a jamais dit puis elle me fait la tête ? A moi ? Mais quelle importance ai-je pour elle pour qu’elle me fasse la tête ? C’est pas logique… A moins que… ?

Des sanglots montèrent aux yeux de Babette, qu’elle réprima difficilement. Elle se retourna contre Jézabel et posa la main sur son dos. Elle la laissa courir sur le corps de la matrone, à nouveau massante et caressante, de la nuque aux reins, passant sur les fesses, descendant sur les cuisses et remontant.

Malgré tout, les larmes forcèrent le passage de ses paupières et si elle contint ses sanglots, elle ne put empêcher ses larmes de tomber sur la peau claire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Mar 29 Nov 2016 - 14:17

Jézabel sentit les larmes tomber sur elle. Elle tourna la tête vers Babette. Elle en perdit son air bougon.

"Allons allons, qu'est-ce que c'est que ces larmes ? Je ne voulais pas te faire de la peine ! Excuse moi ... tu as le droit de penser ce que tu veux de toi ... çà n'est pas à moi de te dicter ce que tu dois faire ... je ne suis rien d'autre qu'une invité de passage, même s'il est prolongé, moi ... excuse moi encore ... aller ... sèche moi ces larmes !"

Le massage la détendait à nouveau. Elle relâcha ses muscles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Mar 29 Nov 2016 - 14:29

« Ce n’est pas grave Madame. Vous êtes si gentille avec moi. Il n’y a rien à excuser. Et c’est vrai que je ne suis pas très confiante. Que je ne m’estime pas beaucoup. Mais il n’y a que vous qui me faites des compliments. Je me sens si bien près de vous… »

Sous ses mains, Babette sentit Jézabel se détendre complètement. Lorsque sa main glissa des fesses aux cuisses, le bassin de Jézabel remonta vers elle. Voulait-elle simplement se mettre plus à son aise ou était-ce un appel à un autre type de caresses, Babette ne se posa pas trop la question, emmenée par les douces paroles de sa malade, et laissa ses doigts glisser entre les cuisses vers la fente offerte. D’un même élan, elle mordit doucement le trapèze de Jézabel et y laissant jouer sa langue.

Ses tétons étaient de pierre contre le dos de la matrone…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Mar 29 Nov 2016 - 14:54

Les gestes de Babette changèrent mais Jézabel se laissa faire. En cet instant, elle se sentait si détendue qu'elle ne voulait pas briser l'équilibre.

Il serait temps de penser aux soucis plus tard, temps de s'inquiéter pour l'organisation, temps de prévenir ses hommes de son devenir ... et sûrement de devoir gérer le problème du gang de Démis (elle n'avait aucune idée de ce qui était arrivé à son concurrent) ...

Jézabel posa sa tête de coté sur l'oreiller, détendue, la respiration régulière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Mar 29 Nov 2016 - 15:15

La respiration de Babette s’accéléra rapidement et elle monta vite dans l’excitation. Ses doigts trouvèrent facilement leur cible et commencèrent à agacer les lèvres protectrices du clitoris tandis qu’elle s’appliquait à stimuler l’excitation de sa partenaire de sa bouche.

Elle fit doucement se retourner Jézabel et unit leurs lèvres avec une passion dévorante tandis qu’elle enjambait la cuisse de son amante, ondulant des hanches et frottant son propre clitoris gorgé de sang, lui laissant une sensation humide sur la peau, et introduisait deux doigts dans son ventre.

Sa langue prit possession de la bouche de Jézabel et ses doigts trouvèrent leur cible. La langueur induite par le massage et la faiblesse induite par le poison avaient laissé le corps de la matrone sans défense et le plaisir la surprit alors qu’elle se croyait encore loin du compte.

La main pleine de plaisir de Babette se posa sur sa joue alors qu’elle l’embrassait bien plus tendrement, un sourire attendri dans le regard. Puis elle remonta le long de son corps, s’accrocha aux voiles du baldaquin et déposa son sexe suintant de désir sur le visage de Jézabel…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Mar 29 Nov 2016 - 22:46

Un peu hagarde, Jézabel ne réalisait pas trop comment elle en était arrivée là. C'est vrai qu'elle se sentait bien plus faible qu'elle n'aurait dû l'être. Sûrement un effet secondaire du traitement contre ce poison. Il fallait espérer que çà n'allait pas durer trop longtemps quand même pour se purger totalement. Elle ne pouvait pas se permettre d'être aussi peu résistante.

Sentant le désir de Babette sur son visage, elle accepta de lui donner du plaisir à elle aussi et commença à la lécher doucement, à insinuer sa langue en elle. Elle savait y faire et Babette finit par se soulager sur son visage.

Jézabel était essoufflée de cet effort produit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Mer 30 Nov 2016 - 10:42

Haletante et un peu tremblante, Babette redescendit le long du corps de son amante, savourant le frottement des tétons de Jézabel sur son corps engourdi de plaisir. Elle était prête à continuer, mais quand elle vit le visage éreinté de Jézabel, elle se calma d’un coup.

Elle déposa un doux baiser sur ses lèvres, goûtant sa propre saveur, et sourit tendrement.


« Dormez belle dame. Je vous veille. »

Elle câlina Jézabel jusqu’à ce qu’elle s’endorme puis se leva et se rhabilla avant de reprendre sa veille attentive et silencieuse. Elle prépara à nouveau de la tisane et réveilla sa patiente à plusieurs reprises pour la lui faire ingurgiter.

Elle profita aussi de son sommeil profond pour ouvrir les fenêtres pour aérer la pièce avant de relancer le feu dans l’âtre et d’y faire une grosse flambée. Sous la masse de couvertures, Jézabel ne se rendit compte de rien.

Plusieurs heures plus tard, elle ouvrit enfin les yeux, nettement plus reposée et alerte. Un murmure à la porte de la chambre attira son attention. Le Seigneur Vildrek était en train de discuter avec Babette et un homme qu’elle n’avait jamais vu. Un homme gros, gras, à la chevelure rare et plaquée par la sueur sur son crâne marqué de taches de vieillesse, engoncé dans un costume coûteux à la dernière mode et qui semblait gonflé de sa propre importance.


Le médecin se dit-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 2 Déc 2016 - 14:31

Olala je dois avoir l’air d’une malade débrayée … Ils vont sûrement entrer !

Jézabel se recoiffa sommairement avec ses mains, rajusta les oreillers et s’adossa correctement contre. Elle tira le drap au dessus de la ligne des seins et le lissa proprement.

Elle se sentait enfin présentable pour recevoir de la visite.

"Babette ? Que ce passe-t-il ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 2 Déc 2016 - 15:31

Les conversations s’arrêtèrent immédiatement et les trois personnes tournèrent la tête vers Jézabel. Babette jeta un coup d’œil aux deux hommes puis revint à Jézabel.

« Ce n’est rien Madame, reposez-vous. Le Seigneur et le Médecin sont là pour prendre de vos nouvelles. »

Malgré le ton serein de Babette, Jézabel dénota un mécontentement flagrant dans le chef du gros homme. Visiblement, ce n’était pas rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 2 Déc 2016 - 15:44

"Je suis reposée, tout du moins assez pour accepter des visites ! Ne t'inquiète pas ! Je peux les recevoir, fait les entrer ! Cà va aller !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur

avatar

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Fourbe
Réputé(e) aussi à...: Manipulateur de destins

MessageSujet: Re: Castellac   Ven 2 Déc 2016 - 15:51

Le médecin se précipita en avant pour vérifier l'état de Jézabel, suivi par le Seigneur et, plus en retrait, Babette.

L'homme prit le poignet de la malade pour y sentir battre son pouls puis ouvrit sa mallette pour y chercher quelques instruments.


"Je vais vous examiner Madame, pour voir comment vous vous portez."

Il avisa alors la tasse vide et la théière.

"Mais... J'avais interdit qu'on vous donne quoique ce soit !"

Il renifla les herbes avec dégoût. Puis il posa la main sur le front de Jézabel.

"Mais oui ! Vous avez froid. Mais qu'est-ce qu'elle vous a fait ? Seigneur, mais c'est une incapable ! Elle a failli vous tuer !"

L'homme s'emportait et Vildrek fronça les sourcils.

"Est-ce vraiment le moment de vous emporter ? Pensez-vous que Dame Jézabel ait besoin de vos états d'âme ?
- Non, évidemment non, mais une telle inconséquence me met hors de moi ! Cette... Cette... Servante a failli la tuer !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Dim 4 Déc 2016 - 14:04

"Mais non ! Mais non ! La fièvre est passée et je ne ressens plus les effets du poison ! Calmez-vous monsieur !

C'est votre état d'énervement qui fait monter votre propre température et vous fait croire que j'ai froid, je me sens bien au contraire ...

Quant à la tisane, c'est moi qui lui ai demandé !

Tenez monseigneur, vous qui n'êtes ni malade ni énervé, touchez mon front ! Est-il si froid que çà ?
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Vildrek

avatar

Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 08/07/2016

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Honnête/Loyal
Réputé(e) aussi à...: Seigneur de Castellac

MessageSujet: Re: Castellac   Lun 5 Déc 2016 - 16:03

Vildrek s’approcha et posa la main sur le front de Jézabel. Il avait une expression réellement soucieuse.

« C’est vrai, la fièvre semble être tombée. J’ai vraiment eu peur pour toi vous savez. Euh… (Le pauvre homme avait l’air complètement retourné. A ce point qu’il la vouvoyait et la tutoyait dans la même phrase)
- Oui, ben quand même ! Le médecin c’est moi jusqu’à preuve du contraire. Et les remèdes de grand-mère, c’est pour les grand-mères justement ! La science avance et elle n’attend pas !
- Merci docteur, il me semble que tout va bien se passer maintenant.
- Ah mais non Seigneur Vildrek ! Vous ne voulez quand même pas que je laisse ma patiente comme ça ? Elle a absorbé de nouvelles toxines et même si la fièvre est tombée, elle peut revenir. Ou prendre une autre forme, plus maligne. Non, je préconise d’en limiter les effets immédiatement. Je vais pratiquer une saignée ! Toi ! La servante ! Apporte-moi ma panne ! »

Vildrek regardait le médecin avec un regard emprunté. Il était visiblement dépassé et la science médicale lui était complètement étrangère. Tout en obéissant avec lenteur au médecin, Babette lança un regard à Jézabel, essayant de lui transmettre sa répugnance vis-à-vis de cette saignée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Au Lotus Noir
Date d'inscription : 28/11/2009

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation:
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Castellac   Lun 5 Déc 2016 - 16:16

"Ah non mais oh ! Pas de saignée ! Cà va suffire oui ?"

Là çà n'était plus du tout drôle !


Jézabel se redressa, bien assise, laissant le drap retomber sur ses cuisses. Elle tapa du poing sur matelas.

"Je me sens bien mieux ! Cà ira merci ! N'approchez pas de machins dans ce genre-là de moi !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Castellac   

Revenir en haut Aller en bas
 
Castellac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Historique] Comté de Castellac
» Castellac
» Castellac - Dans l'ombre du château

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de rôle sur papier gratuit :: Vers d'autres terres :: Le royaume sans tête :: Castellac-
Sauter vers: