Une aventure rôlistico-médiévalo-fantastico fantasque
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un pays de Mystères

Aller en bas 
AuteurMessage
narrateur secondaire

avatar

Nombre de messages : 1253
Date d'inscription : 30/06/2009

MessageSujet: Un pays de Mystères   Jeu 12 Avr 2018 - 13:34

Port de Guilmarl

Dans la baie de Guilmarl, une nappe de brouillard arriva du large en pleine nuit et recouvrit tout l’estuaire. Les bruits de la nuit s’estompaient doucement. Supervisant la milice, 2 gardes drows assuraient leur propre patrouille le long des quais. A l’approche de la brume, certains insectes retournaient vivement dans les cachettes. Quelques araignées occupées à dîner sur leur toile, ainsi que plusieurs mouches distraites furent cependant happées par le brouillard et s’écroulèrent au sol, recroquevillées sur elles-mêmes.

C’est alors qu’un clapotis le long d’une jetée attira l’attention d’un des deux. Ils s’approchèrent et constatèrent la formation de remous qui ondulaient à la surface. Ils s’approchèrent encore et se penchèrent prudemment, armes en main. Quelques bulles remontaient à la surface au centre de ces remous.

Soudain, jaillissant sur les côtés, à des endroits où l’eau était calme, des tentacules noirs se jetèrent sur les deux soldats qui se retrouvèrent presque instantanément entravés, immobilisés et le souffle coupé. Avant qu’ils aient pu tenter quoi que ce soit, ils furent attirés dans les eaux sombres et en un rien de temps, il n’y avait plus rien, ni remous, ni bulles, ni soldats.

Les bestioles piégées par le brouillard s’animèrent à nouveau. Leur peau craquela comme sous l’effet d’une mue et émergea de cette carapace cuite un nouvel individu tout neuf. Les mouches étaient plus grosses et avaient développées une paire de membres supplémentaires, et les araignées une paire d’ailes adaptées à leur taille. Tous ces mutants voletèrent en silence vers le large, plongeant au cœur du brouillard.

Ailleurs, dans un quartier mal famé, la brume s’infiltra dans tous les interstices d’une vieille bâtisse. La baraque était silencieuse, hormis des bruits provenant du sous-sol. La brume glissa le long des marches. Dans la cave, 2 drows encapuchonnés entouraient un humain patibulaire au visage tuméfié et ligoté sur une chaise. Ils le passaient méthodiquement à tabac en l’interrogeant.

C’est alors qu’ils sentirent comme une présence et s’arrêtèrent. Ils allaient bondir jusqu’à des zones d’ombre de la pièce pour attendre embusqués d’éventuels arrivants par l’escalier lorsque soudain la brume qui jusqu’ici courait au sol devint plus dense que du coton. Ils ne pouvaient plus bouger.

Maintenant çà va être à vous de parler … sembla souffler dans un murmure le brouillard.

Comme sous l’effet d’une force invisible démesurée, certains de leurs membres se plièrent dans le mauvais sens, leur arrachant des cris de douleurs. Un tourbillon de vent se leva au centre de la pièce, projetant contre le mur l’homme attaché.

Lorsqu’il revint à lui, il avait toujours mal partout mais comme la chaise s’étaient brisée à multiples morceaux contre le mur, les liens qui l’entravaient ne servaient plus à grand-chose et il put se dégager facilement. Mais dans la pièce, il n’y avait plus de trace de brouillard, ni de ses 2 tortionnaires. Il remonta prudemment l’escalier et sortit dans la ruelle. L’aube se levait sur un ciel bien dégagé, comme si le brouillard de la nuit dernière n’avait jamais été là. Le roublard ne chercha pas à s’attarder plus que çà et fila retourner à une planque sûre …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narrateur secondaire

avatar

Nombre de messages : 1253
Date d'inscription : 30/06/2009

MessageSujet: Re: Un pays de Mystères   Mer 18 Juil 2018 - 11:24

Ilmar et ses montagnes

Le village d'Ilmar était agrippé en pente douce sur les contreforts de la montagne, comme du lichen sur un rocher. Un petit cimetière poussiéreux s'étendait à l'extérieur du village. Quelques virevoltants traversaient le paysage au rythme de la brise.

Une silhouette s'avança dans le silence du cimetière. Il semblait chercher une tombe, passant lentement dans les allées. Enfin, au fond du cimetière, il s'arrêta. Une tombe creusée à la va-vite, pas de nom, digne d'une fausse commune comme traitement.

Au bout d'un moment, une voix chevrotante partit de l'établi adossé au muret. Un vieux croque-mort à la longue barbe hirsute était assis sur un billot.

"Vous ne devriez pas rester ici étranger ! Cette tombe est interdite !
Interdite ?
Il ne faut pas s'en approcher !
Et pourquoi ?
Les nouveaux maîtres ! Ils ont dit qu'il fallait oublier son existence !
Pourquoi ? Qui y est enterré ?
Un idiot !
Et il faut oublier un idiot ?
Un sot qui a voulu défendre les habitants d'ici au lieu de filer comme il aurait dû !
Il n'aurait pas dû les défendre ?
Non ! Ils n'en valent pas le coup ! Que des lâches et des mollassons ici !
Comme office du tourisme, on ne fait pas mieux dites-donc !
Ne restez pas ici étranger, vous allez finir comme lui !
Mais que s'est-il passé à la fin ?
Les nouveaux, ils sont venus, par petit nombre, puis de plus en plus ... Et puis d'un coup, c'est eux qui commandaient et fallait filer droit ! Y'a bien un ou deux crétins qu'étaient pas d'accord, mais ils les ont tué direct ! Alors les autres se sont écrasés !
Et lui ?
Lui il était pas d'accord non plus, il voulait que les droits des gens soient respectés, il a essayé de mobiliser la population pour faire respecter la loi !
Et ?
Y'a bien quelques couilles molles qui on commencé à le suivre ! Mais les représailles sont tombées !
Et les autorités locales ?
Pas le choix non plus, tu t'écrases ou tu finis ici !
Et l'idiot alors ?
Quand ils lui sont tombés dessus, tu crois que les couilles molles ont fait quoi ? Il sont bien sagement rentrés chez eux, rejoindre les lâches ! Personne ne l'a aidé ! Il est mort seul !
Et ils l'ont enterré là ?
Nan ! Moi ! Tout seul ! Personne n'avait le droit de venir ! Et du coup, comme j'te dis, cet endroit est interdit ! S'ils te voient ici, tu vas avoir des problèmes étranger !

Des problèmes, il en a déjà !!"

Une voix forte les interrompit. Dans l'allée principale, un drow observait l'étranger. Un autre était en retrait du premier. Le premier drow se dirigea tranquillement vers l'étranger tandis que l'autre braquait une arbalète sur lui.

"Oh oui tu vas avoir des problèmes étranger ! Déjà, t'es qui ? Pourquoi tu traines ici ? Et qu'est ce qui t'intéresse dans cette tombe ? Y'a rien à voir, dégage d'ici ! Il mérite de pourrir bien sagement tout seul dans son coin !
Et si je veux pas ? Je n'ai pas fini ce que j'ai à faire !
Et c'est quoi tes affaires ?
Justement, ce son MES affaires !
T'as pas l'air d'avoir compris toi ! Ici, c'est nous qui faisons la loi ! Alors tes affaires nous regardent ! (Ils étaient face à face, le drow pointa du doigt vers le masque de fer de son interlocuteur) D'ailleurs, vire ton masque ! Tu m'énerves à cacher ton visage !
Un blaireau anonyme dans le trou du cul du Dambrath ? Non ! Je t'assures que tes connaissances ne m'intéressent pas !
Hein ?!?
"

Il y eut un geste furtif, un mouvement d'épaule de l'étranger, l'arbalétrier essaya de le viser mais son comparse était sur la trajectoire. Ceci dit, le drow ne bougeait pas.

"Alors ? Tu ne dis plus rien ? Tu as finis par la fermer ta grande gueule ? On dirait que tu as des oursins dans la bouche !
Hé ! Qu'est ce que tu lui as fait ? Écarte toi ! Laisse tes mains en évidence ! Dépêche !
Du calme !
(L'étranger se décala sur le côté, le drow n'attendit pas et actionna son arbalète, mais le carreau ne partit pas)
Mais ?!?
Vous avez dû lui tendre une belle embuscade ! Bien dans le style déloyal, comme on vous l'a appris !
Mais t'es qui ou quoi à la fin ? Et pourquoi il bouge plus ? (en parlant de son pote)
T'inquiètes, tu vas comprendre ..."

Partout là où sa peau était apparente, des dizaines de pointes de ronces affleurèrent de sous sa peau, comme s'il en était rempli. De chaque pointe, des larmes de sang coulèrent. Son sang coulait jusqu'à former une flaque à ses pieds. Les épines de ronces sortaient lentement de son corps, comme s'il avait été empalé de l'intérieur sur un roncier. L'étranger le dépassa et s'approcha de l'arbalétrier qui s’excitait paniqué sur son arme.

"T'approche pas ! Dégage ! Vire de là ! Si tu te barres maintenant, on te laissera tranquille ! On s'en fous de qui tu es !
C'est çà le problème ! Vous effacez des vies sans vous intéresser à elles ! Faut pas vous étonner après qu'on agisse de même envers vous ! je vais l'emmener loin d'ici ! Il mérite une vraie sépulture décente ! Si il y en a qui méritent bien de pourrir ici, au soleil, c'est bien vous !
Le touche pas ! Il doit rester ici !

Comme si vous aviez votre mot à dire là-dessus ..."

Le drow sentit à peine une piqure lorsque la main de l'homme masqué le frôla. Mais déjà, il ne pouvait plus bouger. Il ne fallut que quelques secondes pour qu'il devienne lui aussi un roncier ensanglanté recouvert d'un drow. L'étranger revint vers la tombe. Tandis qu'il levait les bras au ciel, la boite en chutes de bois qui lui servait de cercueil s'extirpa de la terre meuble, se soulevant doucement de terre.

"Mais ... que leur avez-vous fait ? Qu'est ce qui s'est passé ? (demanda le vieux croque-mort jusqu'ici recroquevillé dans son établis)
Ils n'ont eu que ce qu'ils méritaient !
Vous ... vous ... mais leurs potes vont vous le faire payer !
Je ne reste pas, je l'emmène avec moi ! Si j'en croise sur ma route, ils mourront ! Quant aux autres, je serais loin !
Mais ... mais enfin pourquoi ? Pourquoi vous faites tout çà pour lui ? Vous le connaissiez si bien que çà ?
Ses frères l'attendent ! Il doit reposer auprès d'eux !
Et ... mais et ces deux là ? J'en fais quoi ?
Ils voulaient le laisser pourrir seul ici non ? Alors c'est normal qu'ils restent à pourrir sagement ici !
Ils vont vous poursuivre !

On ne poursuit pas un cauchemar ..."

L'étranger sortit tranquillement du cimetière, suivit de près par le cercueil qui flottait au dessus du sol derrière lui, sous le regarde médusé du vieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nexxus'Sizz

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 15/08/2018

Feuille de personnage
Pièces (Or-Argent-Bronze):
Réputation: Assassin
Réputé(e) aussi à...:

MessageSujet: Re: Un pays de Mystères   Mer 15 Aoû 2018 - 23:12

Sur les berges du Lluir

Au cœur du Lluirbois méridional coulait paisiblement le Lluir. Seul un petit feu de camp discret perturbait la nuit noire. Face à face autour du feu, Nexxus et Davos dévoraient de maigrichons petits lapins cuits sous la braise.

"Putain on a eu sacrément chaud ! A un jour près, on serait tombé sur ce fichu Juge ! C'est pas qu'j'ai pas confiance en tes capacités mais je préfère éviter de les croiser trop vite ces lascars là ! Si j'ai bien suivi, ils ne sont qu'une poignée mais c'est du lourd ces machins là ! D'après les rapports, on n'avait d'infos que sur "l'Archipétasse en lanières" et le "Cauchemar ambulant" ! Mais celui là je sais rien sur lui ! Une fois de retour dans nos grottes, faudra que je fasse un rapport là-dessus aussi ! Bon en tout cas, la zone côtière on va éviter ! Entre les villes surveillées par l'Archipétasse et la zone militarisée avec les miradors et tout le tintouin qu'à installé le gouverneur de ce coin là ... Notre petit stratagème, c'est cuit ! De toute façon, on a fait assez de bordel ici ! Les rapports vont pleuvoir à Amtar comme quoi y'a des assassins elfes qui foutent le bordel dans les casernes des cités de l'est ! Çà va bien attiser leur haine çà ! Et puis t'as vu l'autre soir ? Les humains aussi s'y mettent ! Finalement, y'a pas que des moutons par ici ! Eux aussi ils se mettent à les assassiner ! De quoi oublier leurs idées de petite invasion trankillou dans un fauteuil !

Bon aller ... finis ton repas et au lit ! Je vais aller faire un peu de reconnaissance moi !
"

Davor se roula en boule sous sa couverture tandis que Nexxus filait dans la nuit ...

Une heure plus tard, alors qu'il guettait accroupi sur une branche haute, un déplacement d'air alerta son instinct, il partit en arrière. Un shuriken se planta dans le tronc à l'endroit où sa tête se trouvait l'instant d'avant. Basculant à la renverse, il prévoyait déjà d'attraper la branche située en dessous lorsqu'un nouveau projectile manqua de peu sa main. Dérapant, il continua sa chute et à plusieurs reprises, des projectiles le frôlèrent, l'empêchant d'attraper les branches de l'arbre, il heurta de l'épaule le tronc et se mit à tourbillonner en chute libre. Au dernier moment, Nexxus réussit à rouler au sol pour amortir sa chute. Un énième shuriken le frappa à la cuisse. Surpris, la douleur fut supérieure à ce qu'il aurait dû ressentir, certainement un poison violent. Bondissant au sol non loin de lui, une créature emmitouflée dans une tenue la couvrant de la tête au pied dégaina 2 larmes courbes et dentelées.

"T'as été dur-dur à chopper l'zigouillard !
Salopard ! T'es ki toi ?
Kss Kss Kss Qu'est ce qu'un chose-verte fout dans l'coin ?

Hein ?!? (Nexxus reconnut aussitôt cet accent) Co-co-comment ... à la surface ?
Kss Kss Kss Vot' bon roi croyait vraiment qu'il nous bloquerait en dessous ? Et les choses-dark d'l'Outremonde, quand ils se sont barrés jusqu'à Amtar ... Tu crois qu'ils ont pris quel chemin ? Tu croi-crois qu'ils ont été aussi prudents qu'vot' vieux big'boss ? A surveiller tou-tous leurs tunnels ? Vous n'êtes pas les seuls à contrôler des trou-trous menant à la surface ! On n'a eut qu'à les suivre ces couillons !
Bordel de merde !

Tu l'as dit bouffi ! Du coup, c'est toi l'incongru dans l'paysage !"

L'assaillant abattit ses 2 sabres sur le gobelin lorsqu'un mouvement apparut dans le reflet des yeux de Nexxus au clair de lune. Le mouvement était trop rapide pour qu'il puisse infléchir sa propre attaque et quelque chose le percuta sur le flanc avant que ses lames ne touchent Nexxus. Il atterrit brutalement dans un buisson adjacent. Se relevant aussitôt, il découvrit Davos, campé sur ses jambes, toutes griffes dehors, la bave aux lèvres, qui le fixait d'un regard de prédateur.

"Késséssa ?!? C'est quoi cette ... chose-chose ?!?
Ha, Ha, Ha ... Désolée l'Eshin, toi et moi ne sommes que des assassins professionnels ! Lui ... c'est bien pire !"

Nexxus délogea doucement l'arme de jet et effectua un point de compression en observant le combat entre son poulain et son homologue. Poussé assez vite dans ses derniers retranchements, l'adversaire fut obliger de dévoiler une longue queue préhensible jusqu'ici camouflée sous ses vêtements. Enroulée autour du manche d'un troisième sabre, il se battait désormais à 3 lames. Malgré cela, l'écart se creusa imperceptiblement et finalement Davos le jeta au sol comme une poupée de chiffon désarticulée. Plusieurs plaies sur le corps du mutant suintaient faiblement.

"Argh ... merde !! ... M'en fous ... Vous êtes fichus tous les deux aussi !
Moi peut être ! Mais pas lui ! C'est pas ton poison qui va le terrasser, désolé de te décevoir !"

La vue de Nexxus commençait déjà à se brouiller malgré son point de compression mais son adversaire ne bougeait déjà plus. Quant à Davos, il semblait toujours aussi alerte. Il s'approcha doucement de l'assassin gobelin tandis que ses plaies se refermaient doucement. Se penchant sur Nexxus, il mordit la plaie à la cuisse et aspira le venin, comme pour celui d'un serpent.

Le gobelin reprit ses esprits au bord du Lluir. Davos l'avait transporté jusqu'à leur campement.

"La vache ! J'suis pas passé loin d'la trappe moi ! Merci ! Bon, va pas falloir qu'on traine trop ici ! Surtout si "eux" peuvent se pointer à la surface !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un pays de Mystères   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un pays de Mystères
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [E11] S44 1ère journée: Auvergne - Pays-de-la-Loire
» Pour les fans de Burton, d'alice aux pays des merveilles
» Lois en vigueur dans notre pays
» [RP] Moi je t'offrirai des perles de pluie venues de pays où il ne pleut pas
» L'amour chaste au pays de Dora.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de rôle sur papier gratuit :: Vers d'autres terres :: Royaume de Dambrath-
Sauter vers: